LES CONSTRUCTEURS AUTOMOBILES DETERMINES A INVESTIR TOUJOURS PLUS DANS LES VOITURES ELECTRIQUES

Alors que le CES 2019 réunit jusqu’au 11 janvier, à Las Vegas, le nec plus ultra des dernières innovations mondiales dans tous les domaines et que transport et mobilité notamment se distinguent, AWI s’arrête sur les résultats d’une analyse relative aux investissements que les constructeurs automobiles comptent réaliser dans les véhicules électriques.
Avec le lancement de nombreux nouveaux modèles appelés à faire leur apparition sur ce marché encore naissant, les constructeurs apparaissent de plus en plus motivés par les préoccupations environnementales et les politiques menées en faveur de la préservation de l’environnement par de nombreux Etats et gouvernements. Encouragés dans cette voie par l’évolution rapide des progrès technologiques  qui permettent d’améliorer le coût, l’autonomie et le temps de charge des batteries, les constructeurs automobiles envisagent de dépenser quelque 300 milliards de dollars dans le développement de véhicules électriques.A ce titre, des investissements sans précédent visant à développer des batteries et des véhicules électriques au cours des cinq à dix prochaines années sont plus que jamais  inscrits au rang de priorité.
Une part importante du budget d’investissement mais aussi d’achat de véhicules électriques prévue par l’industrie mondiale, évaluée à plus de 135 milliards de dollars, sera localisée en Chine, un pays qui promeut fortement la production et la vente de véhicules électriques au moyen de systèmes de quotas, crédits et incitations. L’étude fait apparaître que les dépenses en véhicules électriques des principaux constructeurs automobiles chinois, de SAIC à Great Wall Motors, pourraient être égales, voire dépasser, celles de coentreprises multinationales telles que Volkswagen, Daimler et General Motors.
Mais, les dépenses réelles des constructeurs automobiles en recherche et développement, en ingénierie, en outillage de production et en approvisionnement seront vraisemblablement beaucoup plus élevées. Car le chiffrage n’intègre pas les dépenses connexes des fournisseurs de l’industrie automobile, des entreprises de technologies avancées et des grandes entreprises d’autres secteurs, allant de l’énergie à l’aérospatiale en passant par l’électronique et les télécommunications. Lire la suite

LE CŒUR DE L’AUTOMOBILE FAIT BOOM

Non, nous ne reviendrons pas ici sur le changement de nom des carburants dans les stations services, à compter du 12 octobre.
Après vous avoir vantés cette semaine le caractère novateur de la 88e édition du Mondial de l’Auto qui se tient à Paris jusqu’au 14 octobre, AWI se devait d’éclairer la route du marché automobile mondial.
Tout d’abord en s’arrêtant sur la forte accélération des immatriculations enregistrée en France aux mois de juillet et surtout août. Un phénomène qui s’explique essentiellement en raison des fantastiques promotions que les constructeurs ont lancées pour se débarasser de leurs stocks de véhicules dépassés au vu de l’entrée en vigueur de la nouvelle norme WLPT. Reste néanmoins tous les clients potentiels qui n’ont pas cédé à cette offensive turbo-marketing et souhaitent se projeter vers les dernières innovations conçues pour offrir de meilleures performances et surtout mieux respecter l’environnement et la santé humaine.
Qu’il soit question de véhicules hybrides, 100% électriques, ou hydrogène, il s’agit bien d’assurer l’avenir d’un secteur dont l’influence ne se limite pas aux seuls pays développés. Car comme le précise l’analyse réalisée par Euler Hermes, une société d’assurance-crédit française détenue en majorité par le groupe Allianz et cotée à la Bourse de Paris, la Chine et l’Inde représenteront 60% de la croissance du marché automobile à horizon 5 ans. De plus, il est intéressant d’observer au passage, que la Chine est de loin le premier marché mondial en termes de ventes de véhicules électriques, avec quelque 878.000 nouvelles unités attendues en 2018.
Les innovations présentées au Mondial de l’Auto sont donc bien tendance. Surtout lorsqu’on sait que le Parlement européen s’est prononcé mercredi pour une baisse de 40% des émissions de CO2 des voitures et utilitaires de moins de 3,5 tonnes d’ici 2030. Passionnés ou non, sachez que le coeur de l’automobile fait boom !
De quoi alimenter bien des chroniques et émissions non polluantes ! Cliquez ici pour écouter la chronique audio de Patrick Gorgeon

L’AWI-MAGE DE LA SEMAINE – LE BON PLAN VELO

Il est parfois des décisions politiques qui déraillent, et d’autres qui tiennent la route !
En dépit d’une actualité nationale et internationale chargée de préoccupations essentielles, l’annonce du lancement d’un plan vélo est quasiment passée en tête de peloton d’actu, sous les yeux ébahis des Français, spectateurs assidus du difficile parcours politique jalonné d’épreuves. Ce dernier a permis au nouveau ministre de la Transition écologique de se mettre en selle, François de Rugy ayant récemment changé de dossard pour rejoindre l’équipe gouvernementale en marche. A l’occasion de l’une de ses premières sorties, il a ainsi accompagné le Premier ministre et la ministre des Transports lors d’un déplacement à Angers. Une étape destinée à promouvoir massivement l’utilisation de ce moyen de transport en France, notamment dans le cadre des trajets domicile-travail. Ne manquez pas la suite… Lire la suite