UN GOUVERNEMENT HYBRIDE POUR METTRE EN MARCHE UNE TOUT AUTRE POLITIQUE

La nomination de Nicolas Hulot en qualité de ministre d’Etat, ministre de la transition écologique et de la transition solidaire ne saurait à elle seule justifier le titre de cette chronique.
Ils sont donc 18 à se voir confier un ministère au sein du gouvernement que va diriger Edouard Philippe, Premier ministre, auxquels s’ajoutent quatre secrétaires d’Etat. Choisis à l’issue d’épreuves de sélection particulièrement exigeantes qui auront conduit au report de 24H l’annonce de la composition du gouvernement, ils incarnent pour la plupart le renouveau inscrit par Emmanuel Macron comme le signal d’une nouvelle mise en marche de la politique française.
Dotés de leurs feuilles de route qu’ils vont devoir suivre en prenant soin de préserver harmonie, cohérence et rythme, leurs profils respectifs marquent l’arrivée de nouveaux venus, le respect de la parité et la volonté exprimée par le chef de l’Etat de rassembler des sensibilités différentes.
Bien entendu, des secrétaires d’Etat également nommés apporteront leur contribution à cette toute nouvelle formation de premier rang gouvernementale dont la première figuration aura lieu exceptionnellement demain jeudi pour un premier Conseil des ministres.
En raison de l’effet induit par ces nominations à des postes clés, le profil de chacun et chacune va être passé au crible, afin de mieux les connaître. Car, la révélation de nouvelles personnalités désignées pour leurs qualités et non « leur poids politique », issues pour partie de la société civile, annonce la mise en œuvre d’un autre paradigme .
Pour ceux qui possèdent déjà une solide expérience et des références de poids et sont amenés à rejoindre la nouvelle équipe gouvernementale, les défis à relever seront aussi importants que pour les plus novices. Leur détermination devra refléter celle du chef de l’Etat.
Et comme ils ont tous et toutes à n’en pas douter l’envie que çà marche, ils devront éviter d’où qu’ils viennent toute incartade ou fausse note. Surtout lorsqu’on sait qu’en se plaçant dans le carré des grands acteurs de la politique Macron, leur capacité d’unité pour l’action sera l’un des atouts d’un autre grand rendez-vous appelé « élections législatives » programmé pour sa part les 11 et 18 juin.
Pour suivre la chronique vidéo de Patrick Gorgeon, directeur de la rédaction de la webradio webtv AWI et prendre connaissance de la composition du gouvernement cliquez ci-dessous. Cliquez ici pour connaître la composition du gouvernement suivre la chronique vidéo de Patrick Gorgeon

QUAND LES HOMMES POLITIQUES PRATIQUENT L’ART DU COUP DE POUCE

 

 

 

 

 

 

En vous rendant, en ce début de semaine, sur la webradio webtv AWI, vous serez amenés à découvrir que la chronique vidéo que vous êtes invités à consulter se trouve chapeautée par deux photos qui ne peuvent manquer d’interpeller, tant elles illustrent à merveille le thème retenu.
Alors que le pouce levé est depuis les jeux du cirque sous l’Antiquité un signe d’approbation, de réussite, ce dernier largement répandu à travers le monde semble devoir ne plus se limiter à l’auto-stop ou à la remontée de plongée.
Force est en effet de constater que ce signe qui n’est vécu comme une insulte que dans quelques pays du Moyen-Orient, est devenu ces derniers temps, l’un des instruments de langage de certains hommes politiques candidats aux plus hautes fonctions d’un Etat.
Signe des temps, il s’affiche néanmoins de façon sensiblement différente des deux côtés de l’Atlantique.
Si Donald Trump, 45e président des Etats-Unis, ne cesse de lever un pouce en permanence, d’autres hommes politiques, à l’instar d’Emmanuel Macron, candidat à la présidentielle française, n’hésite pas à lever les deux.
Bien entendu, personne ne peut imaginer que la politique menée par Donald Trump et celle avancée, pas à pas, par Emmanuel Macron, candidat à la présidence de la République française via son mouvement  » La France En Marche », soient sur la même longueur d’onde.
Néanmoins, force est de constater que sur le seul plan de la technique de com, la stratégie de conquête du pouvoir, présentent, des deux côtés de l’Atlantique, des points communs.
Le recours soutenu aux réseaux sociaux, la confection de tee-shirts et autres accessoires à l’effigie d’un parti ou d’un mouvement, les grands shows publics, les éclats de voix de grand tribun…Bref de l’ambiance, pour le moment chez nous, sans pompom girls !
Une ambiance qu’a su chauffer Emmanuel Macron samedi, devant 8.000 supporters, en exhortant les scientifiques, universitaires et entrepreneurs américains travaillant sur le changement climatique, les énergies renouvelables et les questions de santé, en désaccord avec l’administration Trump, à venir s’installer en France.
La chronique vidéo qui porte sur ces hommes politiques qui poussent fort, pourrait vous conduire prochainement à lever le(s) pouce(s) plus souvent. L’art du coup de pouce est bien entré dans le langage politique !
Pour consulter la chronique vidéo à venir, il vous suffit de cliquer ici

ATTENTATS A BRUXELLES – LE DEVOIR D’INFORMATION

En écrivant hier, dans l’après-midi, ce qui suit, la question de savoir si AWI devait ou non se faire l’écho des tragiques attentats perpétrés en tout début de matinée à Bruxelles s’est posée. Car en ce 22 mars 2016, déclarée par l’UNESCO Journée mondiale de l’eau, nous avions estimé que ce sujet de portée planétaire, préalablement programmé, méritait largement d’être privilégié, compte tenu des problèmes rencontrés par de nombreux pays dans ce domaine et des solutions à mettre en oeuvre pour permettre leur développement et faciliter l’accès à cette denrée indispensable à la vie sur Terre.
De plus, nous avions conscience que les médias, sans exception, privilégieraient la couverture de ces événements d’une extrême gravité survenus en Belgique. C’est donc en partie en raison du déroulement de la semaine de la presse à l’école en France, que nous avons estimé devoir ne pas passer sous silence cette nouvelle poussée de violence qui a fait de nombreuses et innocentes victimes. Démonstration du devoir d’information.
Après avoir frappé Paris en 2015, les attentats qui ont eu lieu mardi matin à l’aéroport de Zaventem et à la station de métro de Maelbeek, faisant plus de 30 morts et plus de 250 blessés, ont nécessité le relèvement du niveau d’alerte maximum, tant en Belgique que dans tous les pays européens.
Revendiqués par les djihadistes de l’Etat islamique, ces actes terroristes ne laissent planer aucun doute sur la volonté ces derniers de tuer en masse et de tenter de désagréger les fondements même de notre société.
En frappant Bruxelles en plein cœur, Daech visait également la capitale européenne à valeur emblématique. En cherchant à provoquer la panique parmi la population mais aussi à déstabiliser des Etats et leur économie, le terrorisme a une nouvelle fois démontré son abjection. Si la réaction des places boursières ne s’est pas fait attendre, le redressement en fin de séance est néanmoins venu confirmer la résilience des marchés et celle des hommes et femmes qui face à l’existence de menaces bien réelles s’emploieront plus que jamais à démontrer qu’ils ne se laisseront pas impressionner. Mais chacun sait que le combat sera long. En hommage aux victimes, ce texte n’est accompagné d’aucun document sonore. Lire la suite

AWI EN DIRECT DE LA JOURNEE INTERNATIONALE DU JAZZ

Organisée cette année à Paris, à l’initiative de l’UNESCO, la journée internationale du jazz donne lieu à un grand concert de stars qui présente entres autres l’intérêt de réunir des artistes de jazz reconnus venus du monde entier pour une représentation éclectique de styles, de cultures et de langages. Dans l’esprit de cette Journée internationale du jazz, le concert qui se tient aujourd’hui 30 avril à partir de 19H au Siège de l’UNESCO, bâtiment en forme d’étoile à trois branches qui fut construit en 1958 par trois architectes de nationalités différentes sous la direction d’un comité international, réserve d’excellentes surprises. Il permettra en effet de retrouver de talentueux musiciens à l’instar des pianistes John Beasley, A Bu, Eliane Elias, Antonio Faraò, Isfar Sarabski and Herbie Hancock; des trompettistes comme Till Brönner, Avishai Cohen, Hugh Masekela and Claudio Roditi; des chanteurs et chanteuses Dee Dee Bridgewater, Al Jarreau, Annie Lennox, Rudy Pérez and Dianne Reeves; des saxophonistes : Igor Butman, Femi Kuti, Guillaume Perret and Wayne Shorter; des bassistes: James Genus, Marcus Miller and Ben Williams; des guitaristes: Lee Ritenour; le batteur Terri Lyne Carrington, mais aussi Mino Cinelu percusssionniste, Grégoire Maret joueur d’harmonica, sans oublier Dhafer Youssef. AWI ne pouvait passer à côté de cet événement que nous vous invitons à suivre en live. Quand le jazz est là ! Et pour les retardataires qui n’ont pas pu assister à ce concert exceptionnel de deux heures retransmis en direct, nous laissons en prime la version intégrale. Lire la suite