AWIK-END MUSIC – AU POETE JACQUES HIGELIN DISPARU


Son fils dit Arthur H était l’hôte de l’Awik-end Music, il n’y a que quelques semaines. Mais aujourd’hui c’est le père Higelin, Jacques de son prénom, qui se trouve lui succéder pour s’en être allé vendredi sans crier gare.
Bien sûr lui même affirmait : “La mort est le berceau de la vie, ça ne me fait pas peur”. Mais la tristesse qui était la sienne de voir partir les poètes, nous sommes aujourd’hui amenés à la partager.
Admirateur de Charles Trénet, Sidney Bechet, Georges Moustaki, Boris Vian, Barbara, notamment, il aimait le jazz et avait enregistré ses premières chansons en 1966 avant de devenir l’un des chanteurs les plus populaires de la scène rock dans les années 80 avec « Tombé du ciel ». C’était aussi un acteur et un écrivain.
Il défendait bien des causes justes et était animé de cet humanisme qui tend à disparaître. De sa vision poétique des choses de la vie mêlant humour et sacarsme qu’il savait interpréter dans son propre langage parfois frappé d’un semblant de folie, nous gardons en mémoire la substantifique moelle.
On a du mal à s’y faire, mais il en est ainsi. L’artiste continuera donc à exprimer sa fougue et ses sentiments dans l’au-delà et ses ballades parfois rageuses resteront accrochées au temps qui passe et ne s’arrête jamais.
Il nous reste à verser « Champagne » en séquence vidéo pour que Jacques Higelin compositeur, interprète, comédien, écrivain, poète, ne s’éloigne pas trop de nous en ces temps dépoétisés.
Une façon comme une autre de nous rappeler le rôle qu’il avait joué dans un film d’Henri Fabiani tourné en 1959 intitulé : “Le Bonheur est pour demain”. Ce qu’on ne peut que souhaiter, surtout si on se trouve en mal d’inspiration ! Cliquez ici pour consulter le clip vidéo enregistré en 2007 au Bataclan

L’AWI-MAGE DE LA SEMAINE – DU BOIS DONT ON FAIT DE BONS REFUGES

En apprenant jeudi par le biais de l’Agence Internationale de l’énergie (AIE) que la plus forte baisse des émissions de CO2  enregistrée ces derniers temps est imputable aux Etats-Unis, pour cause de développement accéléré des énergies renouvelables, on pouvait croire à une farce et imaginer qu’il y a avait « Trumperie ». Or c’est prouvé ! Donald jouerait-il un double jeu en s’affichant chaud défenseur des énergies fossiles ? Quoi qu’il en soit, c’est en l’occurence une entreprise lyonnaise donnant dans la cabane au fond des bois et pas seulement au Canada, mise à l’honneur par le quotidien Les Echos  qui a retenu notre attention cette semaine. Huttopia, spécialiste français du « glamping » compte en effet développer son écolo-concept  aux Etats-Unis avec la construction d’un premier  village  dans le New Hampshire. Le terme glamnping qui est un mot-valise issu de la contraction de « glamour » (glamorous) et de « camping » a bel et bien le vent en poupe. Cette Awi-image s’adresse à celles et ceux qui ont toujours rêvé de séjourner dans une « cabane » en bois au fond des bois, aspirent à être plus proche de la nature mais ne sauraient se priver de conditions aussi originales qu’agréables en termes d’hébergement. D’autant qu’il n’est nullement nécessaire de traverser l’Atlantique pour goûter aux joies du concept, plusieurs sites glamping étant en mesure d’accueillir en France les adeptes du genre qui ne sont pas obligatoirement survivalistes dans l’âme. Lire la suite

L’INNOVATION EN SANTE « MADE IN FRANCE » VICTIME DE BUGS

Si vraiment la réélection triomphale de Vladimir Poutine pour un quatrième mandat de 6 ans en qualité de Président de la Fédération de Russie vous interpelle encore, l’AWI-Mage de la semaine et l’AWIK-End music vous permettront de mieux comprendre l’une des causes de cet air froid qui nous vient de Moscou.

Tout laisse néanmoins imaginer qu’à ce passage sibérien, somme toute de saison, succède un chaud printemps.

C’est la raison pour laquelle, des sujets d’ordre politique, économique, social et environnemental qui ont de fortes chances d’agiter l’actualité sur le plan national comme international dans les temps à venir, méritent dés à présent d’être plantés.

Pour démarrer la semaine, c’est sur le rapport publié dernièrement par l’Institut Montaigne concernant l’innovation santé en France que nous avons choisi de nous arrêter.

Sur la base d’un constat qui identifie quatre points faibles à l’origine de nos moindres performances en la matière, ce dernier avance un certain nombre de propositions visant à remédier aux difficultés auxquelles l’innovation santé made in France France se trouve visiblement confrontée. Cliquez ici pour lire la suite puis écouter la chronique audio

L’AWI-MAGE DE LA SEMAINE – DE RUSSIE IL EST QUESTION !

Lors de l’inauguration du Salon Livre qui se tient jusqu’au 19 mars 2018 à Paris, Porte de Versailles, l’évitement par Emmanuel Macron du stand russe est assez regrettable. La Russie et le peuple russe ne se résument pas au seul profil de Vladimir Poutine qui sera sans aucun doute reconduit pour 6 ans à la tête de son pays avant qu’un autre homme ou femme ne lui succède.
La Russie est en effet porteuse depuis des siècles d’arts et d’une culture trop souvent méconnus. Bien entendu, tout le monde connaît ou du moins a entendu parler de quelques grands auteurs comme Tolstoï, Tchékhov, Tourgueniev, Boulgakov, Essine, Gorky voire Maïakovski.
Mais la Russie compte  également, comme tous les pays, ses auteurs contemporains parmi lesquels figurent notamment des écrivains et écrivaines comme Boris Akounine, Elena Arseneva, Vassili Axionov, Lyudmila Oulitskaïa.
Se montrer ouvert sur le monde ne doit donc pas se limiter à la seule personnalité de dirigeants politiques mais bien au contraire rendre curieux de ce que disent, écrivent voire interprètent sous d’autres formes: musique, danse théâtre,cinéma, arts plastiques…celles et ceux qui témoignent de leur originalité et talent.
En choisissant d’illustrer l’Awi-Mage de la semaine avec une photo-montage montrant un portrait de Vladimir Poutine en visage d’une poupée russe, l’allusion au résultat des élections qui ont lieu ce dimanche est évidente. Elle invite néanmoins à découvrir ce qui se trouve à l’intérieur de cette dernière et n’a aucune raison d’être proscrit, conscient que des hommes et femmes russes qui expriment et traduisent sous des formes très différentes leur pensée et art méritent quoi qu’il en soit d’être connus et consultés. Chacun restant libre d’apprécier ou non les fruits de leurs modes d’expression. Sans illusions perdues et sans aucune naïveté concernant l’affaire Skripal, AWI prône l’honnêteté et le maintien du dialogue en s’appuyant sur cette formule de Honoré de Balzac: “L’égoïsme est le poison de l’amitié  » avant d’ajouter : « entre les peuples » Lire la suite

NERFS D’ACIER ET PROFILS ALUMINIUM


Contrairement à ce que laisse imaginer le titre de cette prochaine chronique, il ne sera pas exclusivement question de la récente décision prise par le président des Etats-Unis de taxer les importations d ‘acier de 25% celles d’aluminium de 10%.

Pas plus que de l’éventuelle réplique qui consisterait pour les pays concernés par ces mesures protectionnistes à se rattraper en taxant façon boomerang les produits made in us du type Lewis, Bourbon, et autre beurre de cacahuètes.
Une fois de plus, il importe de regarder les réalités en face !

Il faudrait en effet être très déconnecté pour ne pas percevoir le mouvement de fond qui touche les échanges commerciaux au niveau planétaire et ses conséquences sur le rôle joué par certains pays qui rivalisent en termes de dynamisme, d’innovation, de PIB et de rythme de croissance ?

La compétition à grande échelle qui met aux prises pays développés et pays émergents va générer un profond bouleversement sur le classement des puissances économiques qui fomentent depuis quelques années déjà leurs armes pour se hisser au devant de la scène.

Saluant samedi l’ouverture d’une nouvelle ère du partenariat stratégique entre la France et l’Inde qui doit notamment se traduire par une coopération renforcée en matière de défense , de lutte contre le changement climatique et le terrorisme, lors de sa rencontre avec le Premier ministre indien Narendra Modi, Emmanuel Macron n’a pas hésité à déclarer que Français et Indiens partageaient la même vision du monde.

Un très aimable et encourageant message qui ne peut masquer que la France recule perde plus qu’elle ne gagne de places dans le classement mondial des grandes puissances.
Autant dire que pour rester en lice en tant que fournisseurs de produits et services, la France va devoir déployer des trésors d’imagination et d’action pour garder la main sur des marchés prometteurs.
Chine, Inde, Etats-Unis, mais aussi Japon et Allemagne sont bien des grosses locomotives de l’économie mondiale auxquelles il va falloir s’accrocher pour demeurer dans la course.

Démonstration qu’il faut des nerfs d’acier pour résister à la concurrence et un profil aluminium pour s’adapter aux nouvelles conditions d’un marché en constante évolution. La chronique audio consultable en cliquant sur le lien ci-après vous en dit plus,beaucoup plus !
En cliquant ici et en écoutant la chronique audio, vous en saurez beaucoup plus

L’EUROPE CONFRONTEE AUX DEFIS IMPOSES PAR LE NŒUD GORDIEN


Parmi les remarquables publications parues à la Documentation française, le dernier numéro de « Questions internationales » consacré à l’Europe, entre crises et rebond, s’inscrit dans un contexte brûlant.
Force est en effet de constater les difficultés rencontrées par les 28 pays membres pour accorder leurs violons et parvenir à se mettre au diapason sur des sujets essentiels.
Le cas du glyphosate, herbicide classé « cancérogène probable » en mai 2015 par le Centre international de recherche sur le cancer dépendant de l’OMS, qui figurait sur l’une des partitions soumises à l’Union européenne, témoigne d’intrant capable de polluer une fois de plus la politique européenne.
Finalement, 18 pays ont soutenu la proposition de la Commission — contre 14 au tour précédent –, permettant tout juste d’atteindre le seuil de plus de 65% de la population de l’UE nécessaire pour une majorité qualifiée visant son autorisation d’utilisation pendant 5 ans.
Et quel pays a pesé dans la balance en passant de l’abstention à un vote pour : l’Allemagne.
Imaginant représenter avec ce pays un couple fort en accord parfait, la France qui avait plaidé pour une période de trois ans et a voté contre le renouvellement de l’autorisation, s’est trouvée mise devant le fait accompli.
En dépit d’une pétition officielle demandant la disparition progressive de ce Roundup de Monsanto dans l’UE, ce puissant herbicide apprécié par les agriculteurs y compris français, en raison de son efficacité et de son faible coût, ne sera pas proscrit. Toutefois, durant 60 longs mois, des recherches seront menées pour la mise au point d’un produit de substitution plus en phase avec les préoccupations récurrentes en termes d’agriculture, mais aussi et surtout de santé publique.
Cette épisode donne un relief particulier au numéro de « Questions internationales » qui revient notamment sur les évènements politiques , économiques et sociaux qui ont marqué l’histoire européenne durant presque soixante dix ans. D’autant qu’en un peu moins de dix ans, l’Union européenne a connu trois crises majeures : la crise de l’euro, celle des migrants et le Brexit , sans qu’on sache véritablement de quoi l’avenir sera fait.
C’est là que l’histoire cyclique de la construction européenne rapportée par Robert Frank, historien et professeur émérite à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne qui se décline comme un film à suspens et rebondissements, permet de mieux comprendre les difficultés rencontrées pour trancher le noeud gordien qui nuit au bon fonctionnement de l’Europe. Cliquez ici pour écouter la chronique audio

UN GOUVERNEMENT HYBRIDE POUR METTRE EN MARCHE UNE TOUT AUTRE POLITIQUE

La nomination de Nicolas Hulot en qualité de ministre d’Etat, ministre de la transition écologique et de la transition solidaire ne saurait à elle seule justifier le titre de cette chronique.
Ils sont donc 18 à se voir confier un ministère au sein du gouvernement que va diriger Edouard Philippe, Premier ministre, auxquels s’ajoutent quatre secrétaires d’Etat. Choisis à l’issue d’épreuves de sélection particulièrement exigeantes qui auront conduit au report de 24H l’annonce de la composition du gouvernement, ils incarnent pour la plupart le renouveau inscrit par Emmanuel Macron comme le signal d’une nouvelle mise en marche de la politique française.
Dotés de leurs feuilles de route qu’ils vont devoir suivre en prenant soin de préserver harmonie, cohérence et rythme, leurs profils respectifs marquent l’arrivée de nouveaux venus, le respect de la parité et la volonté exprimée par le chef de l’Etat de rassembler des sensibilités différentes.
Bien entendu, des secrétaires d’Etat également nommés apporteront leur contribution à cette toute nouvelle formation de premier rang gouvernementale dont la première figuration aura lieu exceptionnellement demain jeudi pour un premier Conseil des ministres.
En raison de l’effet induit par ces nominations à des postes clés, le profil de chacun et chacune va être passé au crible, afin de mieux les connaître. Car, la révélation de nouvelles personnalités désignées pour leurs qualités et non « leur poids politique », issues pour partie de la société civile, annonce la mise en œuvre d’un autre paradigme .
Pour ceux qui possèdent déjà une solide expérience et des références de poids et sont amenés à rejoindre la nouvelle équipe gouvernementale, les défis à relever seront aussi importants que pour les plus novices. Leur détermination devra refléter celle du chef de l’Etat.
Et comme ils ont tous et toutes à n’en pas douter l’envie que çà marche, ils devront éviter d’où qu’ils viennent toute incartade ou fausse note. Surtout lorsqu’on sait qu’en se plaçant dans le carré des grands acteurs de la politique Macron, leur capacité d’unité pour l’action sera l’un des atouts d’un autre grand rendez-vous appelé « élections législatives » programmé pour sa part les 11 et 18 juin.
Pour suivre la chronique vidéo de Patrick Gorgeon, directeur de la rédaction de la webradio webtv AWI et prendre connaissance de la composition du gouvernement cliquez ci-dessous. Cliquez ici pour connaître la composition du gouvernement suivre la chronique vidéo de Patrick Gorgeon

QUAND LES HOMMES POLITIQUES PRATIQUENT L’ART DU COUP DE POUCE

 

 

 

 

 

 

En vous rendant, en ce début de semaine, sur la webradio webtv AWI, vous serez amenés à découvrir que la chronique vidéo que vous êtes invités à consulter se trouve chapeautée par deux photos qui ne peuvent manquer d’interpeller, tant elles illustrent à merveille le thème retenu.
Alors que le pouce levé est depuis les jeux du cirque sous l’Antiquité un signe d’approbation, de réussite, ce dernier largement répandu à travers le monde semble devoir ne plus se limiter à l’auto-stop ou à la remontée de plongée.
Force est en effet de constater que ce signe qui n’est vécu comme une insulte que dans quelques pays du Moyen-Orient, est devenu ces derniers temps, l’un des instruments de langage de certains hommes politiques candidats aux plus hautes fonctions d’un Etat.
Signe des temps, il s’affiche néanmoins de façon sensiblement différente des deux côtés de l’Atlantique.
Si Donald Trump, 45e président des Etats-Unis, ne cesse de lever un pouce en permanence, d’autres hommes politiques, à l’instar d’Emmanuel Macron, candidat à la présidentielle française, n’hésite pas à lever les deux.
Bien entendu, personne ne peut imaginer que la politique menée par Donald Trump et celle avancée, pas à pas, par Emmanuel Macron, candidat à la présidence de la République française via son mouvement  » La France En Marche », soient sur la même longueur d’onde.
Néanmoins, force est de constater que sur le seul plan de la technique de com, la stratégie de conquête du pouvoir, présentent, des deux côtés de l’Atlantique, des points communs.
Le recours soutenu aux réseaux sociaux, la confection de tee-shirts et autres accessoires à l’effigie d’un parti ou d’un mouvement, les grands shows publics, les éclats de voix de grand tribun…Bref de l’ambiance, pour le moment chez nous, sans pompom girls !
Une ambiance qu’a su chauffer Emmanuel Macron samedi, devant 8.000 supporters, en exhortant les scientifiques, universitaires et entrepreneurs américains travaillant sur le changement climatique, les énergies renouvelables et les questions de santé, en désaccord avec l’administration Trump, à venir s’installer en France.
La chronique vidéo qui porte sur ces hommes politiques qui poussent fort, pourrait vous conduire prochainement à lever le(s) pouce(s) plus souvent. L’art du coup de pouce est bien entré dans le langage politique !
Pour consulter la chronique vidéo à venir, il vous suffit de cliquer ici

ATTENTATS A BRUXELLES – LE DEVOIR D’INFORMATION

En écrivant hier, dans l’après-midi, ce qui suit, la question de savoir si AWI devait ou non se faire l’écho des tragiques attentats perpétrés en tout début de matinée à Bruxelles s’est posée. Car en ce 22 mars 2016, déclarée par l’UNESCO Journée mondiale de l’eau, nous avions estimé que ce sujet de portée planétaire, préalablement programmé, méritait largement d’être privilégié, compte tenu des problèmes rencontrés par de nombreux pays dans ce domaine et des solutions à mettre en oeuvre pour permettre leur développement et faciliter l’accès à cette denrée indispensable à la vie sur Terre.
De plus, nous avions conscience que les médias, sans exception, privilégieraient la couverture de ces événements d’une extrême gravité survenus en Belgique. C’est donc en partie en raison du déroulement de la semaine de la presse à l’école en France, que nous avons estimé devoir ne pas passer sous silence cette nouvelle poussée de violence qui a fait de nombreuses et innocentes victimes. Démonstration du devoir d’information.
Après avoir frappé Paris en 2015, les attentats qui ont eu lieu mardi matin à l’aéroport de Zaventem et à la station de métro de Maelbeek, faisant plus de 30 morts et plus de 250 blessés, ont nécessité le relèvement du niveau d’alerte maximum, tant en Belgique que dans tous les pays européens.
Revendiqués par les djihadistes de l’Etat islamique, ces actes terroristes ne laissent planer aucun doute sur la volonté ces derniers de tuer en masse et de tenter de désagréger les fondements même de notre société.
En frappant Bruxelles en plein cœur, Daech visait également la capitale européenne à valeur emblématique. En cherchant à provoquer la panique parmi la population mais aussi à déstabiliser des Etats et leur économie, le terrorisme a une nouvelle fois démontré son abjection. Si la réaction des places boursières ne s’est pas fait attendre, le redressement en fin de séance est néanmoins venu confirmer la résilience des marchés et celle des hommes et femmes qui face à l’existence de menaces bien réelles s’emploieront plus que jamais à démontrer qu’ils ne se laisseront pas impressionner. Mais chacun sait que le combat sera long. En hommage aux victimes, ce texte n’est accompagné d’aucun document sonore. Lire la suite