LES « BLACK CABS » FONT UN PIED DE NEZ AU BREXIT…

Photo : London Electric Vehicle Company (LEVC)


Après avoir évoqué le chassé-croisé du projet de création d’une ligne TGV entre Londres et Bordeaux visant à mettre la capitale britannique à moins de 5H du chef-lieu de la région Nouvelle-Aquitaine et de la réunion des 27 mercredi à Bruxelles, en présence de Theresa May, qui s’est heurtée à un no deal, cette dernière information a valeur de pied de nez au Brexit voire à l’UE.
Les célèbres taxis noirs londoniens dénommé outre-Manche “black cabs”, débarqueront en effet à Paris l’an prochain. Lire la suite

BREXIT EXPRESS NEWS – BIG BEN !

Un train peut toujours en cacher un autre !
C’est du moins ce que tend à démontrer les deux informations qui se sont croisées à grande vitesse en ce début de semaine, alors que les discussions sur le Brexit font grand bruit notamment à Londres et à Bruxelles.
Dans un sens, la première laisse entendre que les 27 dirigeants européens ne vont même pas envisager un accord commercial avec la Grande-Bretagne lors du sommet de l’UE « à l’heure de vérité » qui se tiendra demain à Bruxelles, l’échec des négociations sur la frontière irlandaise ce week-end constituant un obstacle majeur.
Dans le même temps, une information arrivant dans le sens inverse également à grande vitesse est porteuse du message indiquant que les quatre gestionnaires d’infrastructures SNCF-Réseau, Eurotunnel, Lisea et HS1 ont signé un accord pour lancer une étude de faisabilité en vue d’un TGV direct Bordeaux-Londres qui pourrait voir le jour d’ici 2022.
Ce projet lancé à grande vitesse sur les rails du Brexit s’explique en raison des interrogations que soulèvent les voyages transmanche dans le futur dont la demande perdurera quelles que soient les règles. C’est du moins ce qu’ affirme Philippe Jausserand, directeur commercial de Lisea, le concessionnaire de la ligne de TGV Tours-Bordeaux détenu pour un tiers par Vinci.
De son côté, Wendy Spinks, directrice commerciale de la ligne ferroviaire à grande vitesse britannique HS1, souligne qu’un expatrié du Royaume-Uni sur quatre vit en Aquitaine. Lire la suite

« LE POIDS DES MOTS LE CHOC DES PHOTOS* »

Mahmoud Hams photographe pour l’AFP/ Prix photo Bayeux-Calvados des correspondants de guerre

En découvrant cette image, on se dit que la célèbre devise de Paris Match*, magazine hebdomadaire français d’actualités né en 1949, aurait pu être amputée du poids de mots, tant le choc provoqué par cette photo
se passe de tout commentaire.

Que cette dernière prise par Mahmoud Hams photographe pour l’AFP, qui s’est vu décerner samedi le Prix Bayeux-Calvados des correspondants de guerre, soulève horreur voire suscite la désapprobation de certains n’est pas fait pour surprendre. Elle témoigne néanmoins utilement des conséquences de ces guerres qui mutilent autant physiquement que psychologiquement.

Alors que les Palestiniens manifestent sans répit pour faire reconnaître le droit au retour dans leur terre d’origine, désormais considérée comme territoire israélien, ce cliché traduit la détresse d’un peuple en proie à un conflit armé qui s’éternise, faisant quasiment chaque jour de nouvelles victimes : hommes, femmes et enfants.

Le Palestinien Saber al-Ashkar, 29 ans, que la photo montre lançant des pierres durant des affrontements contre les forces israéliennes, le long de la frontière de la bande de Gaza à l’Est de la ville de Gaza, le 11 mars 2018, reflète un climat de violence que rien ne semble pouvoir arrêter. Il témoigne également d’un rapport de force totalement disproportionné. Lire la suite

PRIX NOBEL D’ECONOMIE ET RAPPORT DU GIEC : UNE CONCORDANCE DE VUE

William D. Nordhaus

Paul Michael Romer

 

 

 

 

 

 

 

 

Le fait que les noms des lauréats du prix Nobel d’économie aient été dévoilés en même temps qu’était rendu public le dernier rapport du GIEC sur le réchauffement climatique interpelle à juste titre. Ceux qui doutaient encore que la Maison brûle et que l’activité humaine contribue à l’aggravation d’un phénomène menaçant la vie sur Terre, trouveront en effet à travers les travaux réalisés par les deux titulaires du prix Nobel d’économie et les conclusions du Groupe international d’experts sur l’évolution du climat, une parfaite concordance de vue sur les risques encourus, mais aussi les solutions visant à éviter le clash.
William Nordhaus est en effet le premier à avoir créé un modèle quantitatif qui décrit l’interaction entre économie et climat.
Quant à Paul Romer, qui enseigne à l’école de commerce Stern, qui dépend de l’université de New York, il montre comment les forces économiques régissent la disposition des entreprises à engendrer de nouvelles idées et des innovations, jetant ainsi les fondations d’un nouveau modèle de développement, appelé “théorie de la croissance endogène”.
Autrement dit, le prix Nobel d’économie qui a été décerné lundi à ces deux Américains pour leurs travaux sur l’intégration du changement climatique et de l’innovation technologique dans l’analyse macro-économique arrive à point nommé.
Car le rapport publié lundi, par le Groupe international d’experts sur l’évolution du climat (GIEC) prévient que les températures moyennes progresseront probablement de 1,5°C entre 2030 et 2052 si le changement climatique se poursuit au même rythme et si le monde échoue à entreprendre des mesures rapides et sans précédent pour l’enrayer.
Il y a donc bien concordance de vue. C’est d’ailleurs ce qui renforce la pertinence et l’intérêt des travaux des économistes lauréats du prix Nobel d’économie 2018, ces derniers mettant en évidence des solutions en mesure d’éviter l’irrémédiable à terme. Cliquez ici pour écouter la chronique de Patrick Gorgeon

HOMMAGE AU POETE-CHANTEUR DISPARU


Un jour, nos chemins se sont croisés. Je ne me rappelle plus de quoi nous avons parlé ce jour là. Je me souviens simplement de cet homme de petite taille et selon moi âgé  rencontré, tout à fait par hasard, en 1997, dans une minuscule boutique d’informatique, située avenue de la Grande Armée, à Paris.
J’étais pour ma part sur le point d’acquérir mon tout premier ordinateur portable : un Toshiba.
Lui recherchait quelque chose de précis côté accessoires.
Le vendeur qui le connaissait bien pour l’avoir entre autres comme client, m’avait subrepticement glissé à l’oreille : « C’est Monsieur Aznavour »
Il est vrai que le son de sa voix et son physique ne m’étaient pas inconnus.
Mais j’étais jeune, alors peu attiré par son style et, surtout ses chansons très éloignées de mes goûts musicaux. Je savais toutefois l’avoir vu dans un film ou deux, mais aussi dans des émissions à la télévision.
Je ne sais plus quelle fût mon attitude à son égard, troublé que j’étais de devoir accomplir mes tout premiers pas en informatique nomade. En revanche, lui avait l’air très au fait de cette technologie naissante.
Constatant mon émerveillement devant l’ordinateur portable, il m’avait je m’en souviens souri et souhaité bon voyage dans mes nouvelles aventures bureautiques.
En rentrant le soir chez moi, je n’avais pas manqué de faire savoir à mes proches qu’il m’avait été donné de croiser Charles Aznavour. Ca ne m’avait pas pour autant conduit à chercher à en savoir plus. Quelle erreur ! Lire la suite

MONDIAL DE L’AUTO 2018 : REFLET D’UNE REVOLUTION EN MARCHE

Les idées innovantes déployées par les organisateurs de la 88ème édition du Mondial de l’Auto qui attire tous les deux ans plus d’un million de visiteurs, illustrent la prise de conscience de la profonde mutation qui va très vite intervenir dans l’univers de l’automobile mais aussi plus largement dans le domaine de la mobilité.
C’est la raison pour laquelle, en dehors des marques présentes et des modèles derniers cris qui seront dévoilés par des constructeurs français et étrangers dans l’enceinte du parc des expositions de la porte de Versailles, d’autres évènements, non des moindres, viendront appuyer cette manifestation de portée internationale. Lire la suite

LA VICTOIRE EUROPEENNE EN GOLF PEUT-ELLE RENFORCER L’ENVIE D’EUROPE ?


Deux évènements de nature très différente, l’un sportif et l’autre politique, permettront-ils aux Européens et donc notamment aux Français de se placer sur le fairway avec détermination et confiance ?
Les Français ont beau ne pas classer le golf au tout premier rang de leurs sports favoris, ce dernier n’arrivant en 7e position, la victoire remportée dimanche à l’issue de la troisième journée de la 42e édition de la Ryder Cup qui opposait pour la première fois en France, les meilleurs golfeurs européens et américains du moment, dépasse le seul exploit sportif. Force est de constater que le point décisif a été acquis par l’un des tout meilleurs joueurs européens, l’italien Francesco Molinari, opposé à l’américain Phil Mickelson, Tiger Woods s’étant montré en petite forme. Cet évènement met en évidence l’existence de talents européens qui en tapant des balles sur un parcours difficile, ont su valoriser une discipline victime, du moins en France, d’une image de sport de nantis.
D’autant que ce résultat relativement inattendu pourrait avoir un green effet rebond sur les élections européennes qui auront lieu dans les 27 États membres de l’Union européenne (UE) entre le 23 et le 26 mai 2019, les Français étant appelés à voter le dimanche 26 mai.
Chez nous, le scrutin permettra d’élire les soixante-dix-neuf députés européens représentant la France au Parlement européen.
A l’instar de ce qu’ont su faire les joueurs de golf sur un parcours aux fairways étroits, aux roughs épais et aux obstacles d’eau spectaculaires, nos candidats aux élections européennes devront témoigner de leur envie d’une Europe victorieuse et convaincre de l’intérêt de poursuivre dans cette voie. Emmanuel Macron entend d’ailleurs s’engager dans la campagne pour les élections européennes l’an prochain sans modifier son rythme de réformes puisqu’il affirme:
“Je m’impliquerai car je crois à une campagne pour une Europe de l’ambition et de l’avenir, des démocrates et des progressistes. C’est un combat de civilisation, un combat historique, et je ne céderai rien aux extrêmes”.
C’est bien le fair-play, conduite honnête dans un sport comme en toute circonstance, qui devra être privilégié sur le parcours des élections européennes, les candidats ayant ainsi l’occasion de faire valoir de solides arguments pour que l’Europe swingue sur le terrain de la mondialisation et marque des points. Lire la suite

AUX PREMIERES LOGES LES GENS DU GRAND NORD VIVENT UN GRAND FRISSON


Les Inuits qui habitent un territoire de plus de 6000 kilomètres carrés dans l’Arctique ont pu constater cette semaine que le réchauffement climatique qui fragilise et réduit la banquise, se confirme jour après jour.
En assistant pour la première fois au passage du porte-conteneurs Venta du groupe danois Maersk – long de 200 mètres et large de 35,2 mètres – à faible tirant d’eau qui a été construit au chantier naval de Zhoushan en Chine, tracer sa route sans encombres derrière un brise glace, les autochtones ont-ils été vraiment surpris ?
Confirmation a en effet été apportée qu’en quelques décennies, la calotte glaciaire de l’Arctique a perdu près de la moitié de sa surface, la température ayant presque atteint 30 degrés au nord de la Sibérie cet été. Lire la suite

PETITE ANNONCE AWI

Photo: AWI/PG

A la veille de l’ouverture du Mondial de l’Auto qui se tiendra à Paris, au Parc des expositions de la porte de Versailles, du 4 au 14 octobre 2018, sur le thème « Les plus belles routes du Monde », cette PA  au caractère aussi nostalgique  que séduisant, se glisse au milieu du fil d’actualité comme un clin d’oeil. Une élégante façon d’annoncer la prochaine reprise des essais autos en live sur la webradio webtv indépendante AWI. Lire la suite

REFERENDUM D’AUTODETERMINATION EN NOUVELLE CALEDONIE SANS REEL SUSPENS

Mine de nickel à Koniambo en Nouvelle-Calédonie –


A l’heure où le Brexit conduit à s’interroger sur les conditions dans lesquelles le Royaume-Uni se désolidarisera ou non de l’UE, du sort des 12 PTOM* sous pavillon britannique qui ont pour la plupart des profils de paradis fiscaux (Îles Vierges britanniques, Turks et Caïcos, Caïmans…) il n’est que peu question.
Etonnant dans la mesure où pour aussi curieux que cela puisse paraître, les habitants de ces territoires ultramarins du Royaume Uni n’ont pas été consultés lors du référendum.
Or le Brexit pourrait avoir d’importantes répercussions sur la situation des ces territoires isolés et par voie de conséquence sur les relations entretenues par les collectivités ultramarines françaises et néerlandaises avec les PTOM britanniques caribéens notamment.
Ce premier point souligne l’intérêt du numéro de la documentation photographique paru à a Documentation française consacré aux Outre-Mers Européens que l’ont doit à Jean Christophe Gay**.
Un numéro qui permet également de s’envoler vers la Nouvelle Calédonie qui est passée sous souveraineté française en 1853 et surtout organise le 4 novembre prochain un référendum d’autodétermination. Lire la suite