AWIK-END MUSIC WITH GREGORY PORTER


En attendant la sortie de son prochain album, Grégory Porter, chanteur contemporain de jazz doté d’une voix aux performances incroyables, méritait de figurer en point d’orgue de l’Awik-End Music. Extraite de l’album « Liquid Spirit » sorti en septembre 2013 pour la première fois enregistré sous le label de jazz historique Blue Note, sa sublime interprétation de « When Love Was King » épouse à merveille une semaine marquée par la Saint-Valentin.
Gregory Porter qui dispose de tous les atouts pour devenir une future légende du jazz à côté des Greats, sait entre autres faire vibrer les cordes sensibles en proie à des instants de mélancolie. Un peu de tendresse ne peut nuire. Cliquez ici pour entrer en musique dans un univers de charme

LA FRANCE EST-ELLE UN PARENT PAUVRE DE LA MEDECINE AU SEIN DE L’UE ?

Hôpital abandonné

Les statistiques 2017 de l’OCDE portant sur les profils de santé des pays de l’Union européenne (UE15) offrent une photographie fiable qui permet de mieux comprendre où se situe la France par rapport à ses voisins concernant plus particulièrement la démographie médicale.

Ces données mettent en évidence un certain nombre de points clés qui offrent la possibilité de se faire une idée précise de la situation, surtout au moment où les principaux axes de réformes du Plan santé 2022 sont dévoilés.

En France, la feuille de route santé fixée par le gouvernement qui aura vraisemblablement recours aux ordonnances pour s’assurer de sa bonne mise en oeuvre, s’appuie notamment sur deux mesures phares.

La première porte sur la suppression du « numerus clausus », mais aussi la révision du fameux concours de fin de première année, véritable épreuve éliminatoire pour de trop nombreux étudiants en médecine.
L’objectif consiste à augmenter d’environ 20% le nombre de médecins, sachant que les quotas fixés en 2018 étaient de l’ordre de 8 200 places.

La deuxième mesure d’importance concerne la carte hospitalière et plus précisément la création d’hôpitaux de proximité.
Il s’agit en l’occurrence de répondre à l’un des défis majeurs qui vise à parvenir à un égal accès aux soins pour tous partout en France selon les propres termes du Premier ministre, Edouard Philippe.

Une stratégie santé qui passera par le recentrage des missions de ces structures de soins sur la médecine générale, la gériatrie et la rééducation, sans oublier la radiologie et la biologie. En revanche, rien n’est à attendre côté chirurgie et maternité.

Toutefois, ces deux importantes premières mesures ne sauraient éclipser celles qui figurent également au programme. Lire la suite puis accéder au player pour écouter la chronique audio

« POUR UN EGAL ACCES AUX SOINS POUR TOUS PARTOUT EN FRANCE »

C’est dans ces termes que le Premier ministre Edouard Philippe a défini lundi lors d’un déplacement en Indre-et-Loire en présence d’Agnès Buzyn, ministre de la Santé, le projet de loi actuellement débattu à l’Assemblée nationale qui arrivera au Parlement en mars, en vue d’une entrée en application dés l’été.

Bien que l’espérance de vie des Français ne cesse d’augmenter, les hommes bénéficiant d’un crédit de 85,3 ans et les femmes de 79,5 ans, la volonté de parvenir à un égal accès aux soins pour tous partout en France qui fait aujourd’hui défaut, dépend de nombreux et importants paramètres qui ne trouveront pas remèdes du jour au lendemain.

Tout repose en effet sur un système de santé d’une rare complexité dont le poids financier comme l’organisation proprement dite, s’avèrent particulièrement lourds et délicats à gérer.

Au delà des mesures annoncées dans le « Plan Santé 2022 » qui fourmille de louables intentions, et bien que sept personnes sur dix âgées de plus de 16 ans se disent en bonne voire très bonne santé, notre société se trouve notamment confrontée à quatre problèmes majeurs : le vieillissement de la population, l’augmentation des maladies chroniques, la désertification médicale et implicitement le déficit en structures de soins.

Autant de préoccupations que les immenses progrès médicaux et la télémédecine qui s’appuient sur le pilier de l’innovation, ne peuvent seuls s’engager à résoudre. Lire la suite

L ‘AWI-MAGE DE LA SEMAINE – CETTE SUPERBE ALFA ROMEO DE COLLECTION VOUS A ECHAPPE DES MAINS !?!

Mise au enchères par la maison Artcurial Motors durant le salon Rétromobile ouvert à tous qui se tient jusqu’au 10 février à Paris, Porte de Versailles, cette Alfa Romeo 8C 2900B Touring Berlinetta, produite à seulement cinq exemplaires, a été adjugée vendredi au prix de 14.600.000 euros. Et c’est un collectionneur américain qui repartira avec ce joyaux automobile d’avant guerre moyennant 16.745.000€ frais d’adjudication compris, auxquels vous ajouterez les modestes frais de port. Equipée d’un moteur de 180 chevaux, la 8C était capable d’atteindre les 200 km/h, un véritable record à l’époque. Disposant déjà de quatre roues motrices, pourvues de suspensions indépendantes, les trains roulants étaient le fruit d’une étroite collaboration avec le constructeur Ferdinand Porsche. Dans son rouge sang du plus bel effet, cette merveille n’affichait que 65.000 kilomètres au compteur. Pourtant, son quatrième et dernier propriétaire, Jan-Willem Martens que vous pouvez découvrir dans le clip vidéo qui suit, l’a entretenue avec le plus grand soin durant 43 ans. Il l’utilisait dans les années 80 pour effectuer son trajet domicile travail. Désormais, il vous faudra patienter quelques années voire décennies pour mettre le grappin sur cette Alfa Roméo 8C 2900. Juste le temps de faire quelques économies! Saurez-vous résister ? Cliquez ici pour en avoir le coeur net

EMMANUEL MACRON FACE A LA JEUNESSE : UNE BELLE IMAGE !

Estelle Ferrandes et Emmanuel Macron

C’était hier dans le gymnase de la petite commune d’Etang-sur-Arroux en Bourgogne, lors de l’intervention d’Emmanuel Macron, président de la République française devant un millier de jeunes de 15 à 25 ans lycéens, étudiants, apprentis ou volontaires du service civique.
Un beau moment qui fait avant tout honneur à la jeunesse et à sa détermination d’aller de l’avant !
La chronique audio vous en dit plus. Cliquez ici pour accéder au player et écouter la chronique

LES FRANÇAIS GLOBALEMENT EN BONNE SANTE – UN SYSTEME DE SANTE FRANÇAIS PAS AU MIEUX DE SA FORME

Il faut reconnaître que la dernière livraison des Cahiers français intitulée : « Comment va la santé en France ?» est arrivée au bloc journalistique d’AWI à point nommé.

Tout d’abord parce que les questions relatives aux déserts médicaux et aux structures de soins, ne manqueront pas d’être soulevées par de très nombreux Français urbains comme ruraux, dans le cadre du grand débat national.

Ensuite, parce que la Cour des comptes qui faisait dés 2014 un certain nombre de recommandations pour remédier aux difficultés rencontrées par les urgences hospitalières totalement débordées, s’inquiète visiblement dans son dernier rapport annuel que des remèdes visant au prompt rétablissement de l’état de santé de ce service ouvert à toutes les causes dont bon nombre ne se justifient pas pleinement, n’aient toujours pas été prises.

C’est d’ailleurs ce qui explique que la Cour des comptes préconise une fois de plus de réformer la tarification, tout en renforçant l’offre de soins en ville et les filières d’hospitalisation directe notamment pour les personnes âgées.

Au vu de ce qui précède, le numéro des Cahiers français consacré à notre système de santé apporte des éléments d’information et de réflexion qui permettent d’y voir plus clair. Lire la suite

POUR CAUSE DE RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE LE TOIT DU MONDE MENACE DE S’EFFONDRER

Alors que la saison hivernale ponctuée de périodes de congés, permettra à certains de s’élancer vers les massifs montagneux européens et de profiter des plaisirs de la glisse qu’autorise encore la présence de neige poudreuse, prendre un peu d’altitude ne peut pas nuire.

Surtout lorsqu’un récent rapport du Centre international pour le développement intégré de la montagne (Icimod) tire la sonnette d’alarme concernant l’état de santé des glaciers et de la neige éternelle couchés sur le toit du monde.

On pouvait jusqu’ici estimer que la chaine de l’Himalaya se trouve quelque peu à l’abri des conséquences de l’élévation des températures à la surface du globe. Or visiblement, il n’en est rien !

En dépit de son étendue sur plus de 2 400 km de long et 250 à 400 km de large, la présence de 10 des 14 sommets qui culminent à plus de 8 000 mètres d’altitude, dont le mont Everest(8.848 m), force est de constater que le toit du monde se trouve fragilisé et menacé.

C’est du moins l’avis émis par les scientifiques du centre intergouvernemental régional qui dessert les huit pays membres régionaux de l’Hindu Kush Himalaya – Afghanistan, Bangladesh, Bhoutan, Chine, Inde, Myanmar, Népal et Pakistan – et à Katmandou, au Népal. Ces derniers estiment qu’un tiers de la calotte glaciaire de l’Himalaya est voué à la disparition à plus ou moins brève échéance . Lire la suite

GRAND DEBAT NATIONAL, ELECTIONS EUROPEENNES ET REFERENDUM : TOUT EN MÊME TEMPS

Force est de reconnaître que notre président de la République sait créer la surprise à tout moment.

Selon le Journal du Dimanche (JDD) qui cite des sources “haut placées”, Emmanuel Macron songerait en effet à organiser un référendum le jour des élections européennes, le 26 mai prochain, en réponse à une revendication des “Gilets jaunes” de participer d’avantage à la vie démocratique du pays.

Toutefois, comme a tenu à le préciser Nathalie Loiseau, ministre chargée des Affaires européennes :« Pour le moment sa décision n’est pas prise »

D’ailleurs, d’après l’Elysée, toutes les options sont encore sur la table.

Il faut avouer qu’organiser un référendum le jour des élections européennes, sans savoir sur quoi débouchera concrètement le Grand débat est une idée quelque peu bouleversante qui risque fort d’alimenter bien des commentaires mais aussi de susciter des inquiétudes sur la suite des évènements.

Car, avec cette annonce Emmanuel Macron joue effectivement: « le tout en même temps » Lire la suite

LA BONNE SANTE DE L’EMPLOI AUX ETATS-UNIS NE « TRUMP » PERSONNE


A tel point que dans le sillage de Wall Street, les Bourses européennes ont terminé la semaine en hausse, après l’annonce par le Département du travail américain, d’un nombre de créations d’emplois aux Etats-Unis au mois de janvier, nettement supérieur aux attentes.
Les statistiques moroses en zone euro, en particulier en Italie, n’auront pas eu raison de ce bon vent venu d’Outre-Atlantique.

Car aux Etats-Unis, les créations d’emplois ont fortement augmenté, atteignant un plus haut depuis 11 mois.
De plus, avec 200.000 emplois nets créés en janvier, en données corrigées des variations saisonnières, cette tendance favorable fait suite à une révision à la hausse des créations nettes de postes en décembre qui ont finalement été de 312.000.

On dira ce qu’on voudra, mais on aimerait bien constater une aussi bonne santé du marché de l’emploi chez nous, en France.

Rendez-vous compte : sur l’ensemble de l’année 2018, l’économie américaine est parvenue à créer 2,6 millions d’emplois supplémentaires. Pour la première fois de son histoire, les États-Unis comptent plus de 150 millions de personnes au travail.
En 2017, les créations nettes de postes avaient déjà été 2, 2 millions d’unités.

Conséquence, le taux de chômage reste à un niveau enviable de 4,1%, au plus bas depuis 2000.
La population active passe ainsi de 62,9 à 63,1%.
Un phénomène qui s’explique en raison du retour sur le marché du travail d’Américains qui en était sorti, soit par choix personnel, soit par découragement. Et ces bons résultats ont d’autres effets bénéfiques. Lire la suite

MAY BE !


Peut-être, mais c’est pas sûr !

Il faut reconnaître que Theresa May sait y faire avec les honorables députés. Du moins chez elle, au Royaume-Uni.

En obtenant mardi 29 janvier le «  mandat  » qu’elle sollicitait auprès du Parlement britannique pour tenter de renégocier le traité de sortie de l’Union européenne, notamment sur la question du « backstop » nord-irlandais, la Première ministre s’est vue confirmée dans sa mission. Une mission délicate pour ne pas dire impossible.

Car au lendemain de ce vote, Londres et l’UE apparaissent sur des trajectoires opposées, Bruxelles ayant rejeté l’appel des parlementaires britanniques. L’Union européenne exclut sine die toute renégociation.

Que diable peut-il se passer d’ici la date fatidique du 29 mars 2019 ?

Il faudra beaucoup de talent et de pouvoir de conviction à Theresa May pour sortir de l’imbroglio qui a un goût de pudding qui se sert d’ailleurs aussi bien sucré que salé.

Quant à Michel Barnier, Négociateur en chef responsable du groupe de travail de la Commission chargé de la préparation et de la conduite des négociations avec le Royaume-Uni au titre de l’article 50 du traité de l’Union européenne, il risque fort d’avaler de travers.

Alors Brexit ou pas Brexit ? Suite à venir prochainement