UN GOUVERNEMENT HYBRIDE POUR METTRE EN MARCHE UNE TOUT AUTRE POLITIQUE

La nomination de Nicolas Hulot en qualité de ministre d’Etat, ministre de la transition écologique et de la transition solidaire ne saurait à elle seule justifier le titre de cette chronique.
Ils sont donc 18 à se voir confier un ministère au sein du gouvernement que va diriger Edouard Philippe, Premier ministre, auxquels s’ajoutent quatre secrétaires d’Etat. Choisis à l’issue d’épreuves de sélection particulièrement exigeantes qui auront conduit au report de 24H l’annonce de la composition du gouvernement, ils incarnent pour la plupart le renouveau inscrit par Emmanuel Macron comme le signal d’une nouvelle mise en marche de la politique française.
Dotés de leurs feuilles de route qu’ils vont devoir suivre en prenant soin de préserver harmonie, cohérence et rythme, leurs profils respectifs marquent l’arrivée de nouveaux venus, le respect de la parité et la volonté exprimée par le chef de l’Etat de rassembler des sensibilités différentes.
Bien entendu, des secrétaires d’Etat également nommés apporteront leur contribution à cette toute nouvelle formation de premier rang gouvernementale dont la première figuration aura lieu exceptionnellement demain jeudi pour un premier Conseil des ministres.
En raison de l’effet induit par ces nominations à des postes clés, le profil de chacun et chacune va être passé au crible, afin de mieux les connaître. Car, la révélation de nouvelles personnalités désignées pour leurs qualités et non « leur poids politique », issues pour partie de la société civile, annonce la mise en œuvre d’un autre paradigme .
Pour ceux qui possèdent déjà une solide expérience et des références de poids et sont amenés à rejoindre la nouvelle équipe gouvernementale, les défis à relever seront aussi importants que pour les plus novices. Leur détermination devra refléter celle du chef de l’Etat.
Et comme ils ont tous et toutes à n’en pas douter l’envie que çà marche, ils devront éviter d’où qu’ils viennent toute incartade ou fausse note. Surtout lorsqu’on sait qu’en se plaçant dans le carré des grands acteurs de la politique Macron, leur capacité d’unité pour l’action sera l’un des atouts d’un autre grand rendez-vous appelé « élections législatives » programmé pour sa part les 11 et 18 juin.
Pour suivre la chronique vidéo de Patrick Gorgeon, directeur de la rédaction de la webradio webtv AWI et prendre connaissance de la composition du gouvernement cliquez ci-dessous. Cliquez ici pour connaître la composition du gouvernement suivre la chronique vidéo de Patrick Gorgeon

AWIMAGE DE LA SEMAINE

pegasus-sculpture-cheval-mwc-2012Alors que la 43e édition de la FIAC se tient ces jours ci à Paris, AWI a choisi d’illustrer l’actualité de la semaine avec « Pegasus », une sculpture particulièrement originale qui fût exposée lors du Mobile World Congress 2012 à Barcelone. Réalisée par Machine Shop (Londres) avec quelques 3500 smartphones Huawei, elle symbolise à merveille le pouvoir de créativité de l’art contemporain. « Pégasus » présente également pour intérêt de mettre un point d’orgue aux émissions qui vous ont été proposées cette semaine, qu’il s’agisse de « Samsung écope d’une mauvaise « Note » avec son smartphone dernier cri » ou de « Pokemon Go : bon pour la santé ». La vidéo que vous êtes invités à regarder offre pour sa part la possibilité de suivre les étapes qui avaient ponctué la réalisation de cette version très contemporaine de Pégase, cheval ailé divin qui s’inscrit parmi les créatures fantastiques les plus célèbres de la mythologie grecque. Lire la suite

AWI-MAGE & AWI-MUSIC DE LA SEMAINE

bob-dylan-2009 Qui aurait pu imaginer que Bob Dylan, compositeur, chanteur et poète se voit décerner, jeudi dernier, à l’âge de 75 ans, le prix Nobel de littérature 2016 ? Quelques aficionados peut-être. Quoi qu’il en soit, l’Américain Bob Dylan est le premier musicien a être récompensé par l’Académie depuis la création du prix en 1901.
Dylan est une histoire de l’Amérique qui réunit dans son œuvre, la poésie surréaliste de la beat generation, l’austérité militante du folk, la complainte du blues, l’énergie révoltée du rock et la chronique de la vie quotidienne propre à la country. Phare de la scène folk depuis les années 60 avec des titres tels que « Blowin’ in the Wind », « Masters of War », « A Hard Rain’s a-Gonna Fall » ou « The Times They Are a-Changin », il se fait porte-parole d’une société en proie aux doutes. En dehors des multiples raisons qui justifient que Bob Dylan soit l’un des personnages les plus importants de la pop culture, il est sans conteste un homme de mots autant qu’il est un homme de musique, comme il l’avait prouvé en 1963, en récitant son poème «Dernières pensées sur Woody Guthrie», au Town Hall de New York.
Présenté par l’Académie suédoise comme une « icône », Bob Dylan a sorti son 37e album, « Fallen Angels », en mars 2016. AWI vous invite à tendre l’oreille pour écouter la suite. Lire la suite

L’AWIMAGE DE LA SEMAINE

GREECE-EUROPE-MIGRANTS« L’errance des réfugiés à travers l’Europe » est le thème de l’Exposition collective des photographes de l’AFP organisée dans le cadre de la 23e édition du prix Bayeux-Calavados des correspondants de guerre qui se tient depuis le 3 octobre et jusqu’au 9 octobre 2016. Le prix Bayeux-Calvados des correspondants de guerre récompense un reportage, réalisé entre le 1er juin 2015 et le 31 mai 2016, sur une situation de conflit ou ses conséquences pour les populations civiles, ou sur un fait d’actualité concernant la défense des libertés et de la démocratie. Présidé cette année par Jean-Claude Guillebaud, journaliste, écrivain, et éditeur, cet évènement donne lieu à la remise de sept trophées attribués par un jury international et à trois Prix spéciaux.
Depuis l’été 2015, l’Europe est confrontée à un afflux de migrants sans précédent depuis la Seconde Guerre mondiale. Des vagues de réfugiés venus principalement de Syrie, d’Irak, mais aussi de la Corne de l’Afrique, d’Afghanistan ou du Pakistan arrivent aux portes de l’Europe dans l’espoir d’y trouver une vie meilleure.
Selon l’ONU, plus d’un million de personnes sont arrivées dans l’Union européenne en 2015, et quelque 260 000 sur les 6 premiers mois de l’année 2016.
Dans le monde, ils ont été plus de 65 millions l’an dernier à fuir les conflits et les persécutions, un chiffre record selon le Haut Commissariat aux Réfugiés.
Le Prix Bayeux-Calvados des correspondants de guerre rassemble des journalistes internationaux qui sont ainsi amenés à échanger avec le public, raconter les histoires humaines et expliquer les zones de tensions. Et les images saisies par ces observateurs de terrain valent souvent plus que de longs discours. C’est la raison pour laquelle la webradio webtv AWI a choisi de s’arrêter cette semaine sur le témoignage photographique de l’un des correspondants de l’AFP. D’où l’intérêt de l’exposition qui retrace le cheminement des migrants à travers l’Europe de juin 2015 à juillet 2016 et permet de suivre leurs itinéraires à travers le continent. Lire la suite

BARACK OBAMA : UNE PERSONNALITE POLITIQUE DONT LES ETATS-UNIS ET LE MONDE SE SOUVIENDRONT

Ecouter la chronique de Patrick Gorgeon

Né le 4 août 1961 à Honolulu, Barack Hussein Obama, n’aura que 56 ans lorsqu’il quittera ses fonctions de Président des Etats-Unis d’Amérique, à l’issue des élections qui auront lieu le 15 novembre 2016.
Elu en novembre 2008, cet homme qui fût le premier Afro-Américain a accéder au pouvoir dans ce pays, aura su au cours de deux mandats marquer de son empreinte l’Histoire de la première puissance mondiale.
Démocrate, l’heure est au bilan que les médias et observateurs de la vie politique, ne manquent et ne manqueront pas de faire.
Les émissions et livres qui vont lui être consacrés viendront apporter le témoignage d’un chef d’Etat qui a dû « pincer le sycomore » d’une époque redoutable. Lire la suite

 » EURO APP’  » UNE HEUREUSE INITIATIVE EUROPEENNE EN FAVEUR DE L’APPRENTISSAGE DES JEUNES

Antoine Godbert est interviewé par Patrick Gorgeon

C’est à partir d’une idée émise par Jean Arthuis, eurodéputé français, que la Commission européenne et le Parlement européen ont pris l’initiative de lancer, dés le mois d’octobre, un projet pilote appelé « Erasmus des apprentis » ou encore « Euro App' ».
Cette nouvelle et deuxième orientation du programme Erasmus+ repose sur un constat largement partagé qui veut que les pays les mieux lotis en terme d’emploi des 15-24 ans sont ceux qui ont une grande culture de l’apprentissage. Une réalité qui conduit les regards à se tourner notamment vers l’Allemagne où la formation en alternance particulièrement développée, permet à ce pays d’afficher l’un des taux du chômage des jeunes les plus bas de 7,2% contre 24% en France. Au niveau de l’UE, le taux s’élève à 18,8% avec de fortes disparités entre pays du nord et pays du sud où l’apprentissage est moins pratiqué.
Cette initiative particulièrement encourageante et prometteuse arrive au bon moment. Lire la suite

RESULTATS ET PERSPECTIVES DES GROUPES FRANCAIS MULTINATIONAUX

Vincent Hecquet est interviewé par Patrick Gorgeon

La dernière étude « Insee Focus » signée Vincent Gombault et Ismaël Haffoud qui porte sur la place et le rôle des groupes français multinationaux, hors secteur bancaire, témoigne d’une dynamique entrepreneuriale qui cherche à travers la création de filiales à développer des activités dans de nombreux pays sur fond de mondialisation de l’économie. Ici, il n’est en effet pas question d’exportation de produits ou de services, mais bien de l’implantation d’entreprises françaises en terre étrangère faisant appel à des salariés parmi lesquels on compte de nombreux expatriés français.
En 2013, les groupes français multinationaux ont ainsi réalisé 58 milliards d’euros d’investissements corporels hors de France, ce qui représente 5% de leur chiffre d’affaires consolidé à l’étranger.
Même si les investissements demeurent plus élevés aux Etats-Unis, 20 pays situés aussi bien en zone euro qu’en dehors, captent à eux seuls 44,2 milliards d’investissements corporels, soit plus des trois quarts des investissements des groupes français multinationaux à l’étranger
Une position enviable qui met également en lumière la situation des groupes de taille intermédiaire et des PME dont la part du chiffre d’affaires réalisée à l’étranger déjà très honorable pourrait sans doute être améliorée.
D’après les résultats issus de l’enquête Ofats de 2013 effectuée par l’Insee en 2014 auprès des groupes français multinationaux (hors secteur bancaire), ces derniers contrôlent 37 000 filiales à l’étranger. Ces dernières réalisent 53 % du chiffre d’affaires consolidé des groupes dont elles font partie et emploient 55 % de leurs effectifs, soit 5,4 millions de salariés. 38 % de ces derniers travaillent dans un pays de l’Union européenne (UE), en premier lieu au Royaume-Uni, en Allemagne et en Espagne. Tous pays confondus, 39 % des salariés français à l’étranger sont employés dans l’industrie, la proportion atteignant 53 % en Allemagne. Si l’Union européenne reste une zone d’implantation privilégiée, on observe que les investissements des groupes français s’orientent dorénavant de plus en plus hors de l’UE.
Au cours de l’interview audio que vous êtes invités à écouter en cliquant sur « suite de l’émission », Vincent Hecquet, chef de division profilage et traitement des grandes unités à la direction générale de l’Insee répond aux questions de Patrick Gorgeon.

LA HAUSSE DES COURS DU PETROLE RALLUME LES MARCHES BOURSIERS

Quelque peu déconfites par la valse-hésitation de la Fed d’augmenter ou non ses taux et par une économie mondiale en panne de perspectives encourageantes, les places boursières frappées de léthargie se sont ressaisies en ce lundi 19 septembre chauffées par le pétrole.
En clôture le CAC 40 affichait ainsi à la clôture un gain de 1,43 %, à 4.394,19 points, après une semaine morose (-3,5%).
Même si le volume des échanges a été faible (2,5 milliards d’euros) toutes les places financières européennes ont suivi l’évolution des valeurs pétrolières et minières dopées par les cours de l’or noir. A Londres le Footsie a pris 1,48 % et à Francfort le Dax a gagné 0,93 %. Le baril se traite à 46,90 dollars pour la référence de Brent de la mer du Nord (+ 1,85 %), qui sert de repère en Europe, et à 44,12 dollars pour le WTI américain (+ 2 %). La tendance haussière s’est confirmée à Wall Street, soutenue par les valeurs financières et l’énergie, à la veille de la réunion de deux jours de la Réserve fédérale portant sur les taux d’intérêt. A en croire les sondages, si la probabilité d’une hausse des taux directeurs en septembre est de 18 %, elle monte à 26,8 % pour la réunion de novembre et à 55,5 % en décembre.
Bien que l’économie américaine affiche de bons résultats en matière d’emploi et d’inflation, nombreux sont les investisseurs, économistes, observateurs voire décideurs politiques à estimer que l’économie US n’est toujours pas prête à encaisser des taux plus élevés.
On comprend donc que l’intervention de Janet Yellen, présidente de la Fed, soit très attendue. D’autant que la Banque du Japon (Boj) entamera également mardi une réunion de deux jours de son conseil de politique monétaire.
Force est de constater que les cours du pétrole et le climat d’incertitude qui entoure les taux directeurs aux Etats-Unis, sont pour beaucoup dans les mouvements en dents de scie des indicateurs boursiers depuis déjà un certain temps. Surtout lorsqu’on constate à quel point les cours du pétrole particulièrement volatiles soufflent le chaud et le froid. Lire la suite

STANDING OVATION

Alors que Barack Obama, premier président américain en exercice à se rendre à Cuba depuis Calvin Coolidge en 1928, est arrivé dimanche à La Havane pour une visite historique destinée à consolider le rapprochement entre les Etats-Unis et Cuba après des décennies d’hostilité, AWI a estimé ce rappel indispensable. Lorsque Aretha Franklin, 73 ans, a ému aux larmes le Président des Etats-Unis, en interprétant « You Make Me Feel Like » A Natural Woman. C’était en 2015, lors de la 38ème cérémonie des Kennedy Center Awards à Washington. Standing ovation garantie ! Lire la suite