LES CANDIDATS A LA PRESIDENCE DES ETATS-UNIS NE FONT PAS REVER LES AMERICAINS

photo : Chris Bergin

Le désenchantement de très nombreux Américains face au choix qu’ils ont à faire pour départager les deux candidats en lice et élire celui ou celle qui succèdera à Barack Obama est un sentiment tout aussi palpable chez les Français qui se rendront aux urnes les 23 avril et 7 mai 2017 pour désigner le prochain président de la République. En choisissant de vous inviter à regarder un extrait du reportage vidéo réalisé par Gary Younge pour « The Guardian », nous avons estimé ce dernier particulièrement révélateur de l’ambiance qui prévaut actuellement aux Etats-Unis. Muncie est en effet une petite ville de plus de 70.000 habitants située dans le centre-est de l’Indiana, décrite par le sociologue Robert Lynd comme “lieu de l’américanité” représentative de la classe moyenne typique. Encore appelée Middletown, Muncie qui a connu le rêve américain à la belle époque, se heurte depuis la désindustrialisation à une situation économique et sociale fortement dégradée.
Comme le montre le reportage, les résidents de Muncie sont désenchantés par une course à la présidentielle polarisante et controversée, dans laquelle aucun des deux chefs de file ne semble répondre aux attentes. Gary Younge qui prend le pouls politique de Middletown America, se demande si les profondes divisions révélées lors de la campagne présidentielle entre Hillary Clinton, démocrate, et Donald Trump,républicain, pourront toutefois s’estomper afin d’aboutir à une réconciliation après le 8 novembre 2016. Regarder vidéo

SAMI ET QUALITE DE VIE PROFESSIONNELLE DES MEDECINS : UNE THESE EVALUE LE LIEN

Dans le Val-de-Marne, plus de 45% des médecins qui exercent leur spécialité de généralistes ont plus de 63 ans. Autant dire qu’en l’absence d’une arrivée significative de jeunes médecins, il y a sur ce territoire assez hétérogène, où vivent 2 millions d’habitants, un risque majeur de désert médical en 2017. Cette problématique, liée à la démographie médicale stricto sensu, mais également à d’autres facteurs relatifs aux conditions d’exercice et de rémunérations, trouve plusieurs explications. C’est d’ailleurs ce que met entres autres en lumière Pauline Deprez, auteur d’une thèse portant sur l’évaluation de la qualité de vie professionnelle ressentie par les médecins généralistes du Val de Marne depuis la mise en place de la permanence des soins ambulatoires (PDSA) au sein des Services d’Accueil Médical Initial (SAMI).
Tout d’abord, parce que le champ d’investigation de sa thèse prend en considération les opinions exprimées sur divers points par un panel représentatif de médecins. Pour réaliser ses enquêtes, Pauline Deprez s’est en effet appuyée notamment sur un questionnaire qui a été adressé à 1654 médecins, dont 1165 installés exerçant seul ou en groupe, ayant une rémunération libérale ou mixte et une activité clinique plus ou moins forte, sans oublier 489 remplaçants. Ensuite, parce que les hommes comme les femmes médecins témoignent entre autres de leur souhait de plus en plus marqué de conciliation entre carrière professionnelle et épanouissement personnel.
Si une grande majorité de médecins, la plupart du temps jeunes, se déclarent satisfaits des conditions d’exercice apportées par les SAMI, certains, souvent plus âgés ou/et surchargés de travail, se montrent plus réservés pour des raisons parfois très différentes. Il est certain que le cadre sécurisé offert par chaque SAMI n’a rien d’accessoire en termes d’attractivité, l’augmentation du nombre d’agressions de médecins ayant été une nouvelle fois, récemment dénoncée par le CNOM. Lire suite & Ecouter interview

LE PROJET « GRAND PARIS » EST IL EN PHASE AVEC LES REALITES DE DEMAIN ?

Le projet de création d’une nouvelle entité territoriale englobant la capitale de la France et quelques communes de la région Ile de France ne souffre t’il pas avant tout, de son nom de baptème : « Métropole Grand Paris »
Adoptée en fin de XXe siècle, par un noyau de groupies, cette dénomination témoigne de la volonté de mettre à profit l’image de marque de la cité mère « Paris » qui a toujours su faire rêver de par le monde. En raison de son pouvoir d’attractivité avéré depuis des lustres, Paris indémodable, symbolise richesse culturelle, historique, patrimoniale, mais aussi charme, diversité, cosmopolitisme, et aux yeux des étrangers qualité de vie urbaine. Toutefois, dans aucun pays proche comme éloigné, les capitales qui ont été amenées à s’étendre notablement à l’instar de Berlin, Londres, Madrid, Beijing, Dubaï, New York… n’ont eu à recourir à des adjectifs pour faire valoir leur seule étendue. L’ajout de l’adjectif « grand » devant le nom de la capitale est donc une idée bien française. L’expression « Grand Paris « rend elle pour autant plus sexy la future métropole qui semble vouloir embrasser des zones périphériques ? Donne t’elle réellement une image futuriste ?
Réduit en superficie pour des raisons essentiellement financières, seules 131 communes sur les 1.200 que compte la région francilienne, seront en effet parties prenantes dans ce nouveau concept spatial à naître. Cette dimension restreinte ne limite t’elle pas les ambitions qui avaient nourri la réflexion de départ, certains ayant été jusqu’à envisager que le « Grand Paris » s’étende jusqu’au Havre, autrement dit s’offre une façade maritime ?
A l’heure où l’Europe objet de critiques pèse – post Brexit – ce que pèse un continent qui rassemble 27 pays et ses 445 millions d’habitants, l’expression « Métropole Grand Paris » n’a t’elle pas un côté étriqué, même si le projet doit au fil du temps s’étendre toujours plus ? Lire la suite

L’AWI MAGE DE LA SEMAINE – CATHERINE CONLEY

Catherine ConleyIl est dans ce monde des arts magiques comme la danse qui rapprochent les peuples. La ballerine Catherine Conley, 18 ans, membre de la compagnie de danse de Chicago, première danseuse américaine à avoir été reçue à La Havane pour suivre l’enseignement si prisé de la prestigieuse Ecole nationale de ballet de l’île (Escuela Nacional Cubana de Ballet) tisse, avec ce saut de biche, un lien de toute beauté entre Cuba et les Etats-Unis. L’extrait vidéo réalisé par CNN qui suit, lève le voile sur cette jeune ballerine. Lire la suite

LA NOUVELLE-ZELANDE TOP MODELE ECONOMIQUE

nz-lgflag Le classement «Doing Business» réalisé par la Banque mondiale nous permet aujourd’hui de nous arrêter sur un pays d’une grande discrétion dans le concert des nations. Composé de deux îles principales et d’une myriade de petites îles situées à environ 2 000 km de l’Australie, l’histoire de ce pays d’Océanie, l’un des derniers territoires découverts par l’Homme est l’une des plus courtes du monde. La Nouvelle-Zélande est depuis son indépendance en 1947, une monarchie parlementaire, membre du Commonwealth of Nations. Avec une population estimée à environ 4 millions d’habitants en 2013, constituée majoritairement d’Européens, elle compte également des Māoris qui en tant que premiers arrivants forment la minorité la plus nombreuse. Les non-Māoris d’origine polynésienne, ainsi que les Asiatiques, représentent également d’importantes minorités. C’est également un pays qui de par son isolement offre de grandes qualités sur le plan environnemental, avec la présence d’une flore et d’une faune endémiques très riches et variées.
À l’instar de nombreux pays anglo-saxons comme le Canada, l’Irlande ou l’Australie qui se caractérisent depuis les années 1980 par une politique favorable à la libéralisation de l’économie, la Nouvelle-Zélande a connu la même tendance à partir de 1984. Entre 2008 et 2011, en pleine crise économique mondiale, la Nouvelle-Zélande a enregistré une courte période de récession, suivie d’une progression record de son indice de développement humain qui englobe PIB par habitant, espérance de vie à la naissance et niveau d’éducation. Des performances qui lui ont permis de passer de la 21e à la 3e place du classement mondial, derrière la Norvège et l’Australie. Toujours est il que le classement  » Doing Business » de la Banque mondiale place le pays des All Blacks au premier rang des pays où il est le plus facile de faire des affaires, entre autres grâce à la mise en place d’une réforme dans le domaine du paiement des taxes et impôts. La Nouvelle-Zélande détrône ainsi Singapour, longtemps resté à la première place.
De quoi donner envie de kiwi et d’expatriation ! Lire la suite

FRANCOIS HOLLANDE : DEBUT DECEMBRE C’EST DEJA DEMAIN !

N’en déplaise à certains, il faudra bien attendre début décembre, comme le chef de l’Etat l’a lui même annoncé, pour savoir s’il se déclare ou non candidat à l’élection présidentielle de 2017. Une promesse de président normal qui a vécu un quinquennat particulièrement tourmenté.
Certes, les sondages d’opinions ne lui sont guère favorables, 9 Français sur 10 exprimant, dans l’un des derniers en date, le souhait qu’il ne se représente pas pour un second mandat. Sans parler des roses primaires de la gauche pleines d’épines !
Mais François Hollande est-il homme à renoncer ?
Confronté à une obligation de résultats au regard des multiples promesses faites aux Français en 2012, alors qu’il n’était encore que candidat dans la série : « Moi président de la République, Je … » François Hollande est sans nul doute aujourd’hui bien conscient qu’en l’état actuel de sa cote de popularité, sa victoire relèverait quasiment du miracle.
Toutefois, compte tenu de sa personnalité, de sa méthode mais aussi des décisions qu’il a été amené à prendre dans de nombreux domaines touchant à la fois la politique intérieure et étrangère, certains résultats de dernières minutes ne pourraient-ils pas l’encourager à se déclarer prêt à relever le défi ? Lire suite & Ecouter chronique audio

A L’HONNEUR EN 2016 LA COLOMBIE S’APPRÊTE POUR UN NOUVEL ENVOL EN 2017

000013634

Ecouter la chronique de Patrick Gorgeon

La Colombie qui s’étend sur 1.141.748 km2 et compte quelques 48.484.595 millions d’habitants est la 4e puissance économique latino-américaine, derrière le Brésil, le Mexique et l’Argentine.
C’est également l’un des 17 pays dits « mégadivers », autrement dit qui détient la majorité des espèces et figure parmi les plus riches de la planète en matière de biodiversité.
Plusieurs évènements nous conduisent à nous arrêter cette semaine sur ce pays.
Tout d’abord, parce que Juan Manuel Santos, président de la République colombienne depuis le 20 juin 2010, s’est vu remettre le prix Nobel de la paix, vendredi 7 octobre à Oslo.
Une récompense attribuée en raison de l’accord qu’il a conclu en juin 2016 avec la guérilla marxiste des Farc qui doit mettre fin à un conflit de plus de 50 ans, même si les Colombiens l’ont rejeté, à une courte majorité, lors du référendum organisé le 2 octobre, en invoquant entre autres leur crainte d’un retour du « castro-chavisme »..
Ensuite, en raison de l’organisation en 2017 d’une année France-Colombie qui se déclinera sous la forme d’une saison française en Colombie (de décembre 2016 à juillet 2017) puis d’une saison colombienne en France (de juin 2017 à décembre 2017).
D’où la présence, pour illustrer ce préambule à la chronique audio, du très beau logo représentant un oiseau aux couleurs des deux pays, qui accompagnera les manifestations qui se dérouleront à cette occasion.
Après avoir braqué son projecteur sur le Brésil, le Venezuela puis l’Argentine, AWI a estimé que la Colombie méritait plus que jamais de figurer en bonne place, surtout lorsque Fernando Botero, artiste sculpteur colombien déclare « Lorsque l’art entre dans une maison, la violence en sort ». De quoi donner envie de découvrir ce pays surprenant et insuffisamment connu, classé au troisième rang mondial dans le Happy Planet Index en 2012, qui doit comme tant d’autres relever de nombreux défis. Nous irons tous à Bogota ! Lire la suite

L’HISTOIRE ET LA MODERNITE DU MAROC PORTEES PAR UNE RICHE ACTUALITE

Pour illustrer l’information relative à l’exposition « Le Maroc à travers les âges » qui ouvrira ses portes du 12 octobre au 30 décembre 2016 au Musée de l’Ordre de la Libération des Invalides, nous avons estimé judicieux de choisir l’image de la future Eco-cité de Zénata.
Organisé par la Direction des Archives Royales, en collaboration avec ce musée et le soutien de l’Ambassade du Royaume du Maroc en France, cette exposition permettra aux visiteurs de mieux comprendre le Maroc contemporain dont la modernité coïncide en effet avec la commémoration du 60ème anniversaire de l’indépendance de ce pays et l’organisation de la COP 22 qui se tiendra, du 7 au 18 Novembre, à Marrakech.
Cette exposition permet de comprendre l’ancienneté de l’Etat marocain, ses particularités culturelles, qui se sont traduites par l’adoption d’un Islam modéré basé sur le rite malékite, la doctrine achaârite et le soufisme sunnite. Elle atteste également l’ouverture du Maroc sur les autres civilisations depuis le début de l’Etat. Lire la suite

OPERATION  » EURO APP' » A NE PAS MANQUER LA SEMAINE PROCHAINE SUR AWI

Antoine Godbert, président de l’association « Euro App' » répond aux questions de Patrick Gorgeon, directeur de la rédaction de la webradio webtv AWI, concernant le lancement de l’opération pilote qui permettra, à partir du mois d’octobre, à 75 jeunes apprentis français de suivre leur formation professionnelle au sein d’entreprises françaises et étrangères dans un pays de l’UE et de bénéficier des mêmes conditions que les étudiants du programme Erasmus. Lire la suite

QUE PARLER D’UNE SEULE VOIX A 27 EST UN ART DIFFICILE MÊME AU SON DE L’UE

C’est au château de Bratislava qui offre par temps clair de magnifiques perspectives mais aussi à bord d’un bateau sur le beau Danube bleu dont le niveau très bas a malheureusement empêché la pause musée prévue au Danubia, que se sont retrouvés vendredi les chefs d’Etat et de gouvernement des Vingt-Sept.
Réunis pour tenter de définir une feuille de route qui donne une nouvelle impulsion au continent européen et permette de regagner la confiance des Citoyens de l’UE, plusieurs questions figuraient à l’ordre du jour : l’affaiblissement marqué de l’Europe ; la politique migratoire; la lutte contre le terrorisme; le bilan de la Commission Juncker; la défense européenne; la formation des jeunes; la menace d’expulsion de la Hongrie, sans oublier le profond malaise provoqué par les résultats du référendum britannique. Lire la suite