LE VIRUS « ZIKA » INQUIETE LES AUTORITES SANITAIRES

En pleine révolution numérique, le virus qui fait beaucoup parler de lui ces derniers temps, ne menace pas la santé d’ordinateurs et autres outils de communication, mais la santé publique. En cause, un moustique infecté du genre Aedes, porteur du virus Zika, à l’origine d’une épidémie qui sévit désormais dans plus de 30 pays et territoires, pour l’essentiel sur le continent américain. Lorsqu’elle touche une femme enceinte, cette maladie peut entraîner une microcéphalie, ou anomalie de croissance de la boîte crânienne, chez le nouveau-né. Au total, 2.287 cas évocateurs de Zika ont été recensés en Martinique et 245 en Guyane. Dix cas ont également été confirmés en Guadeloupe et un à Saint-Martin.
Depuis le début de l’épidémie, 20 femmes enceintes ont été détectées positives au virus Zika, mais aucune malformation n’a été détectée à ce jour, selon le ministère de la Santé. En métropole, neuf cas importés ont été pris en charge depuis le début de l’année. L’un d’eux présente une forme neurologique de l’infection.
Au vu des risques de propagation de l’épidémie du virus Zika, l’Organisation mondiale de la Santé ( OMS) a qualifié « d’urgence de santé publique de portée mondiale » le phénomène.
Si Ebola indentifié pour la première fois à l’hôpital de Yambuku en 1976, doit son nom à une rivière passant près de la ville de Yambuku en République démocratique du Congo, Zika reconnu pour la première fois en 1947, tire son nom de d’une forêt d’Ouganda.
Alors que l’épidémie de maladie à virus Ebola apparue fin 2013, qui a fait plus de 11 000 victimes en Afrique de l’Ouest sur 28.000 cas avérés, est aujourd’hui quasiment éradiquée en raison de l’administration aux malades d’une combinaison de médicaments contre le paludisme, le virus Zika demeure pour sa part, à l’heure actuelle, sans solution vaccinale. Cette situation qui justifie pleinement une alerte sanitaire, ne pouvait que conduire Marisol Touraine, ministre de la Santé, a invoquer le devoir d’information et de protection, en recommandant aux femmes enceintes d’éviter les zones infectées par le virus Zika.
Surtout à l’heure où une communication du « Health and Human Services Department » du comté de Dallas, signale le cas d’un patient infecté par le virus Zika après une relation sexuelle avec quelqu’un revenu du Venezuela. Le fait que ce virus puisse être transmis non seulement par une piqure de moustique type Aedes, mais aussi par voie sexuelle, inquiète à juste titre les autorités sanitaires. Sanofi Pasteur, la filiale de vaccins de Sanofi, a d’ailleurs annoncé cette semaine le lancement d’un projet visant à mettre au point un vaccin contre le virus Zika. Informer, dire ce que l’on sait à ce sujet nous a semblé primordial s’agissant d’un problème de santé publique. Lire la suite

LA PREVENTION SANTE N’ATTEND PAS LE NOMBRE DES ANNEES

La webradio AWI qui demeure la première du genre à avoir axé sa ligne éditoriale autour de l’actualité « Santé et Assurance maladie » notamment, s’attache depuis des années à promouvoir les actions de prévention santé menées par la CPAM du Val-de-Marne auprès des assurés sociaux dans la force de l’âge, des jeunes et des personnes âgées.
Avant de nous pencher sur la politique de santé intéressant cette dernière catégorie qui fera l’objet de plusieurs émissions dés la rentrée, c’est de la santé des plus jeunes dont il est question aujourd’hui.
Tout tend en effet à prouver que plus on informe et forme tôt les jeunes aux défis de la vie courante sur le plan santé et professionnel notamment, plus ces derniers sont en mesure de faire face aux divers obstacles qui peuvent contrarier leur parcours individuel. Autrement dit, plus la jeunesse dispose de moyens et d’outils pour découvrir les réalités de la vie, plus la société dans son ensemble peut éviter les obstacles susceptibles de contrarier son bon fonctionnement mais aussi assurer une meilleure maitrise des dépenses de santé. Le principe de solidarité entre les biens portants, largement majoritaires, et les personnes fragilisées pour raison de santé permet en effet à de nombreuses personnes de surmonter certains coups durs générés par la survenance d’une maladie dont aucun individu ne peut se croire totalement à l’abri.
Ces quelques vérités visent à introduire le très intéressant dossier paru dans la revue ADSL proposée par le Haut Conseil de la santé publique sous le titre: « La santé : un capital en construction dés l’enfance »
L’abondance des informations contenues dans ce document nécessite d’angler la teneur de la chronique audio.
Les politiques de prévention santé mises en place en France à l’initiative des différents ministères de la santé qui sont relayées par des institutions représentatives et notamment l’Assurance maladie et son réseau de Caisses primaires territorialement compétentes, sont pour beaucoup dans les progrès accomplis ces dernières années. Bien entendu, les avancées considérables de la médecine tant préventive que curative sont également pour beaucoup dans l’évolution des traitements et les possibilités désormais offertes pour parvenir même dans des cas graves à des guérisons totales. Les efforts engagés en matière de vaccination ont également largement contribué à lutter contre les maladies infectieuses. Outre le calendrier vaccinal proposé par le HCSP, les agences régionales de santé (ARS) sont tenues d’entreprendre des actions spécifiques de promotion et d’accès à la vaccination en fonction des besoins dans les régions.
Les précisions apportées dans la chronique audio visent à donner une image somme toute positive des actions de prévention santé menées jusqu’à présent auprès des très jeunes enfants. Elles témoignent de l’intérêt de poursuivre dans cette voie qui n’est pas à sens unique. Lire la suite

EBOLA : UN VIRUS QUI RAPPELLE L’IMPORTANCE DES VACCINS ET DE L’ACCES AUX SOINS

La période estivale, aurait dû nous conduire cette semaine à procéder à la rituelle rediffusion d’ émissions proposées dans la grille de programme « Santé et Assurance maladie ». Mais AWI n’est jamais « Août » !
Et l’actualité nous a rappelée à l’ordre, car AWI dort toujours les sens en alerte.
La réaction à caractère apocalyptique à l’article intitulé : « La Banque mondiale débloque 200 millions de dollars pour lutter contre le virus Ebola » d’un lecteur de la Tribune de l’économie a en effet retenu notre attention. Cette dernière soulève en effet deux questions majeures. Car qu’écrit ce lecteur : « on va rire quand cette épidémie va débarquer en France où le quart de la population ne va plus chez le médecin car trop cher… »
Si tel devait être le cas, on est effectivement en droit de se demander comment réagirait l’Etat français et plus particulièrement le ministère de la Santé et des affaires sociales, quelles missions seraient dévolues à l’assurance maladie pour prendre en charge une campagne de vaccination à grande échelle, à l’instar de celle qui valu à Roselyne Bachelot, ministre de la santé sous Sarkozy, de vives critiques.
Quoi qu’il en soit, le fait est : concernant le virus Ebola qui n’a pas été à ce jour détecté sur notre sol, plusieurs vaccins en sont au stade des essais, mais aucun n’est disponible pour un usage clinique. Autrement dit, on ne pourrait pas faire grand chose.
La remarque du lecteur de l’article publié dans la Tribune permet de revenir sur la situation actuelle concernant Ebola, mais aussi l’importance que revêt la vaccination sans oublier l’aide apportée aux étrangers présents illégalement sur le territoire national appelée AME, qui fait l’objet de nombreuses critiques. Le monde ouvert dans le quel nous vivons a d’indéniables avantages, mais force est de reconnaître qu’il présente également de gros dangers, notamment sur le plan sanitaire.Ebola a fait 932 morts dont 45 entre le 2 et le 4 août, a annoncé mercredi l’Organisation mondiale de la santé (OMS) dans un communiqué, alors qu’un Saoudien soupçonné d’être porteur du virus est mort à Djeddah.
Cette chronique n’entre pas dans la rubrique faits divers qui n’existe pas sur AWI.
Lire la suite

« NE LAISSEZ PAS VOTRE SANTE AUX MAINS DU HASARD, N’OUBLIEZ PAS LA VACCINATION ANTIGRIPPALE ! »

C’est le slogan de la nouvelle campagne de vaccination contre la grippe saisonnière qui sera officiellement lancée le 11 octobre 2013 et prendra fin le 31 janvier 2014. La vaccination antigrippale s’inscrit en effet parmi les mesures de prévention santé, non seulement pour vous mais aussi pour ceux qui vous entourent en milieu familial voire professionnel.
Elle est d’ailleurs fortement recommandée par le Haut Conseil de la Santé Publique à partir de 65 ans, mais aussi pour les assurés de moins de 65 ans atteints de certaines maladies chroniques comme le diabète, l’asthme, les maladies cardiovasculaires notamment, ou encore les femmes enceintes et les enfants dés l’âge de 6 mois. C’est pourquoi, chaque année, les assurés concernés par la campagne de vaccination reçoivent, par la Poste, dans le courant du mois de septembre, de leur CPAM, une invitation et un bon de prise en charge leur permettant de bénéficier gratuitement du vaccin contre la grippe et d’une prise en charge à 100% de son injection. Respecter quelques règles simples d’hygiène comme se laver les mains à l’eau et au savon plusieurs fois dans la journée, utiliser des mouchoirs jetables… évite les risques de transmission. Enfin, sachez qu’en cas de grippe, les antibiotiques sont inutiles, sauf si cette dernière est accompagnée d’une infection. Qu’il s’agisse de la vaccination antigrippale comme des éventuels traitements prescrits pour soigner une grippe, n’hésitez pas à en parler à votre médecin traitant qui saura vous conseiller. Lire la suite

GRIPPE SAISONNIERE ET VACCINATION

Elle revient chaque année à pareille époque. Elle se caractérise toujours avec les mêmes symptômes : frissons, toux, fièvre…. Son degré de gravité varie en fonction de critères liés à l’âge, et à des prédispositions dues à l’existence de certaines affections et à une maternité .Et si l’intensité de l’ épidémie grippale a été d’une intensité modérée en France métropolitaine durant la saison 2011-2012 , l’analyse des données de mortalité fournies par l’INSEE a montré un excès de mortalité toutes causes confondues chez les personnes âgées de 85 ans et plus, en comparaison avec les données des années précédentes sur la même période. Par ailleurs, la part des personnes âgées de 65 ans et plus hospitalisées pour la grippe dans le réseau de services d’urgence a été plus important que l’année précédente. Voilà pourquoi la campagne de vaccination anti-grippale saisonnière qui se déroule du 28 septembre 2012 au 31 janvier 2013 revêt une importance reconnue. Surtout lorsqu’on sait que l’Assurance maladie prend en charge à 100% ce vaccin dans un certain nombre de cas. Lire la suite

GRIPPE SAISONNIERE ET VACCINATION

Elle revient chaque année à pareille époque. Elle se caractérise toujours avec les mêmes symptômes : frissons, toux, fièvre…. Son degré de gravité varie en fonction de critères liés à l’âge, et à des prédispositions dues à l’existence de certaines affections et à une maternité .Et si l’intensité de l’ épidémie grippale a été d’une intensité modérée en France métropolitaine durant la saison 2011-2012 , l’analyse des données de mortalité fournies par l’INSEE a montré un excès de mortalité toutes causes confondues chez les personnes âgées de 85 ans et plus, en comparaison avec les données des années précédentes sur la même période. Par ailleurs, la part des personnes âgées de 65 ans et plus hospitalisées pour la grippe dans le réseau de services d’urgence a été plus important que l’année précédente. Voilà pourquoi la campagne de vaccination anti-grippale saisonnière qui se déroule du 28 septembre 2012 au 31 janvier 2013 revêt une importance reconnue. Surtout lorsqu’on sait que l’Assurance maladie prend en charge à 100% ce vaccin dans un certain nombre de cas. Lire la suite

RENTREE SCOLAIRE 2012 : DEMANDEZ LE PROGRAMME SANTE

Pour capter l’attention de parents  qui  ont parfaitement mémorisé l’odeur de la colle et de la gomme, sur les questions santé de rentrée scolaire, mieux vaut avoir sous la main quelques info-papillotes  à proposer. Car une rentrée scolaire est toujours pour les enfants comme pour les  parents un temps fort qui donne l’occasion de découvrir ou de réviser de grands classiques portant sur l’hygiène de vie et la santé . 
L’école a, il est vrai, dans le cadre de relations partenariales avec des institutions : CPAM notamment mais aussi associations agréées, un rôle essentiel à jouer dans l’éducation, le repérage, la prévention, l’information santé. Lire la suite

SANTE : DE LA NECESSITE DE PREVENIR TOUJOURS PLUS

La récente remontée d’informations concernant l’évolution de l’épidémie de grippe saisonnière dans un certain nombre de régions dont l’Île de France, permet de mettre l’accent  sur les actions de prévention menées  dans ce domaine, comme dans bien d’autres, par l’Assurance Maladie.

La connaissance des risques avérés liés aux affections grippales  sur les personnes  les plus vulnérables clairement identifiées, confirme l’intérêt des campagnes  de vaccination, menées, chaque année, durant une période déterminée, à destination de publics cibles ; cette vaccination étant alors prise en charge à 100%. Lire la suite

SANTE : DE LA NECESSITE DE PREVENIR TOUJOURS PLUS

La récente remontée d’informations concernant l’évolution de l’épidémie de grippe saisonnière dans un certain nombre de régions dont l’Île de France, permet de mettre l’accent  sur les actions de prévention menées  dans ce domaine, comme dans bien d’autres, par l’Assurance Maladie.

La connaissance des risques avérés liés aux affections grippales  sur les personnes  les plus vulnérables clairement identifiées, confirme l’intérêt des campagnes  de vaccination, menées, chaque année, durant une période déterminée, à destination de publics cibles ; cette vaccination étant alors prise en charge à 100%. Lire la suite