L’ ECONOMIE DE TRANSITION CHERCHE SA FEUILLE DE ROUTE

Ce dessin humoristique illustre à merveille la situation préoccupante que nous traversons depuis déjà quelques années et nous impose de trouver des solutions de sortie de crise. Car si une abondante littérature précise que la transition économique s’appuie sur des réformes qui permettent de passer d’une économie planifiée à une économie de marché, on enfonce une porte ouverte, sans qu’on sache par quelle fenêtre il reste possible de créer un autre mode de fonctionnement de notre société empêtrée dans des difficultés dont personne ne perçoit le début de la fin. La transition économique imposée cherche en fait son modèle. Et certains estiment que l’apport des nouvelles technologies, le souci de préservation de l’environnement, l’aspiration au développement durable notamment peuvent, par une habile combinaison, offrir des lueurs d’espoir en termes de croissance  pour les temps à venir. Ce n’est pas le radeau de la méduse, mais ça y ressemble fortement ! Surtout lorsqu’on regarde l’horizon. Nous sommes en effet en ce début de XXIe siècle encore trop souvent accrochés aux vestiges d’un monde dépassé et révolu qui ne nous permet plus d’avancer et de prospérer à un rythme soutenu. Cette phase de transition économique est éprouvante pour tout le monde. Et on comprend que chacun s’inquiète à juste titre de sa capacité à trouver sa place dans un contexte mouvant qui contribue à creuser le fossé entre les nantis et les plus pauvres, tout en précarisant la middle class, coincée au milieu du gué. Cette transition économique pourrait bien se jouer sur fond de transition énergétique, sous réserve que soleil, vents et marées, richesses naturelles et renouvelables, se révèlent en mesure d’insuffler un courant porteur générateur d’activités et d’emplois. Le tourbillon dans lequel se trouvent mêlés projets individuels et collectifs a du mal à donner naissance à ce long fleuve tranquille sur lequel chacun aspire à conduire  sa vie pour transformer projets en actes voire rêves en réalités. Lire la suite