CRISE D’OBESITE ET CRISE ECONOMIQUE L’OCDE FAIT LE LIEN

La lutte contre l’obésité s’inscrit parmi les actions de prévention santé majeures menées depuis plusieurs années en France par l’Assurance maladie. Aussi, avant que ne se déroule, le 12 juin, l’opération « Manger bouger » organisée par la CPAM du Val-de-Marne, autour du lac de Créteil, un certain nombre d’informations publiées dans le dernier rapport de l’OCDE à ce sujet, tombent à pic.
Le surpoids et l’obésité ne sont en effet pas des phénomènes à négliger compte tenu de leur impact sur l’état de santé des individus qui se trouvent confrontés à ces problèmes.
Mais ce que met en évidence le rapport de l’OCDE apparaît plus que redoutable en cette période de crise économique qui fragilise un peu plus les personnes les plus démunies. Maladies cardiovasculaires, diabète de type 2 et certains cancers, sans parler du mal être récurrent sont en effet les conséquences directes avérées. De plus, l’OCDE souligne que les personnes atteintes d’une obésité sévère meurent en moyenne dix ans plus tôt que les personnes ayant un poids normal.
L’indice de masse corporelle (IMC) de la population serait ainsi notamment révélateur du degré de gravité de l’indice d’activité économique (IAE). D’où l’intérêt de revenir sur les enseignements contenus dans le rapport de l’OCDE pour nous arrêter sur la dimension humaine d’une gestion de deux crises dont les effets récurrents nécessitent l’information et la mise en place de solutions adaptées. Lire la suite

PUISQU’ON VOUS DIT QUE VOTRE ETAT DE SANTE EN DEPEND !

« Manger – Bouger » était, il y a peu, le thème d’une journée organisée par la CPAM du Val-de-Marne. L’objectif consistait à sensibiliser les salariés de l’institution mais aussi plus largement les assurés sociaux du département sur l’importance que revêt une alimentation équilibrée accompagnée de la pratique régulière d’exercice physique, sans sombrer d’un côté comme de l’autre dans l’exagération.
Et la dernière enquête réalisée auprès de 2339 individus âgés de 18 ans et plus par Opinionway montre à quel point, ces deux conditions sont insuffisamment respectées. Or, la transgression de deux règles simples d’hygiène de vie n’est pas sans conséquences sur l’état de santé de la population, toutes générations confondues
D’après les résultats de l’étude « Habitudes de vie et surpoids », si 76% des Français estiment être en bonne santé, il s’avère que 30% sont en surpoids et 16% obèses. L’obésité touche davantage les inactifs (20%), les 50-64 ans (21%). Les plus épargnés sont les jeunes (18-24 ans : 9%) et les CSP + (9%). 86% des Français jugent avoir une « bonne alimentation ». Seuls 20% des obèses considèrent leur alimentation « plutôt mauvaise ».
La tradition des 3 repas par jour est encore respectée par 60% des Français. Toutefois 1/3 des Français déclarent aimer grignoter entre les repas. Les Français déclarent manger en moyenne un peu plus de 3 fruits et légumes par jour.
Pour ce qui relève de l’exercice physique, près d’un tiers des Français privilégient la marche à pied dans leurs déplacements quotidiens et 2/3 déclarent pratiquer une activité sportive. En revanche, les personnes obèses sont moins de la moitié (49%) à faire du sport.
À la quasi-unanimité, les Français déclarent être bien informés en matière de sport et de nutrition. Les médias et en particulier Internet sont les sources d’information privilégiées.
Alors qu’est ce qui cloche ? Surtout lorsqu’on apprend que 23% des Français ont déjà consulté un diététicien, une proportion qui atteint 42% chez les personnes obèses. Pour le savoir, dégustez cette sportive chronique audio allégée et riche en vitamines essentielles. Lire la suite

SURPOIDS ET OBESITE CHEZ CERTAINS ENFANTS : DES REALITES QUI APPELLENT DES SOLUTIONS ET L’IMPLICATION DE TOUS

Ce dessin humoristique illustre malheureusement une réalité qu’il convient de combattre! En France, on estime à 18% le pourcentage d’enfants en surpoids ou obèses, soit presque un enfant sur cinq. Et bien que les chiffres restant relativement stables, certains professionnels tirent la sonnette d’alarme.
Dans le Val-de-Marne, près d’un enfant sur dix est concerné par le surpoids ou l’obésité, ce qui traduit de fortes inégalités sociales et surtout le lien entre surpoids et milieu défavorisé. C’est la raison pour laquelle la CPAM a développé, en accord avec l’Inspection Académique, le programme « Manger futé, bouger malin ! » à destination des enfants des classes de CE2. Il est développé par les éducateurs santé dans les zones d’éducation prioritaires.
Nous sommes allés à la rencontre d’Élisabeth Neau, chargée de prévention au service d’éducation santé de la CPAM du Val-de-Marne. Pour cette éducatrice santé, les industries alimentaires ont une part de responsabilité dans les problèmes d’alimentation des enfants. Mais plusieurs facteurs expliquent les problèmes de surpoids et d’obésité chez un certain nombre d’enfants. Lire la suite

« MANGER BOUGER » LA CPAM DU VAL-DE MARNE MONTRE L’EXEMPLE A SUIVRE

Qui n’a pas encore entendu parler du plan « Manger Bouger » ? Dans le cadre de ce grand plan national de prévention sanitaire sur les problèmes de surpoids et d’obésité, la Caisse Primaire d’Assurance Maladie du Val de Marne  a organisé son opération « coup de poing » le 24 mai dernier autour du lac de Créteil.
Prévu pour les salariés de la CPAM, le rassemblement était en fait aussi ouvert aux curieux ou aux simples passants. Lire la suite

« MANGER BOUGER » LA CPAM DU VAL-DE MARNE MONTRE L’EXEMPLE A SUIVRE

Qui n’a pas encore entendu parler du plan « Manger Bouger » ? Dans le cadre de ce grand plan national de prévention sanitaire sur les problèmes de surpoids et d’obésité, la Caisse Primaire d’Assurance Maladie du Val de Marne  a organisé son opération « coup de poing » le 24 mai dernier autour du lac de Créteil. Prévu pour les salariés de la CPAM, le rassemblement était en fait aussi ouvert aux curieux ou aux simples passants. Lire la suite

LE RAPPORT AU CORPS :L’EXEMPLE VENU D’EN HAUT

En ce joli mois de mai qui a pour slogan « Fais ce qu’il te plait ! » votre webradio a choisi de s’arrêter sur les solutions simples permettant de lutter efficacement contre le surpoids et l’obésité. Un problème de santé publique dénoncé par l’OMS dans une récente étude qui rappelait qu’en 2008, le surpoids concernait 1,5 milliard de personnes de 20 ans et plus, parmi lesquelles plus de 200 millions d’hommes et près 300 millions de femmes étaient obèses. À l’échelle mondiale, le nombre de cas d’obésité a doublé depuis 1980. 65% de la population mondiale habitent dans des pays où le surpoids et l’obésité tuent plus de gens que l’insuffisance pondérale. En 2010, le surpoids concernait près de 43 millions d’enfants de moins de cinq ans. Et la France ne fait pas exception. D’ou l’intérêt d’actions de prévention menées dans ce domaine par l’Assurance maladie du Val-de-Marne. Lire la suite

RAPPORT AU CORPS L’EXEMPLE VENU D’EN HAUT

En ce joli mois de mai qui a pour slogan « Fais ce qu’il te plait ! » votre webradio a choisi de s’arrêter sur les solutions simples permettant de lutter efficacement contre le surpoids et l’obésité. Un problème de santé publique dénoncé par l’OMS dans une récente étude qui rappelait qu’en 2008, le surpoids concernait 1,5 milliard de personnes de 20 ans et plus, parmi lesquelles plus de 200 millions d’hommes et près 300 millions de femmes étaient obèses. À l’échelle mondiale, le nombre de cas d’obésité a doublé depuis 1980. 65% de la population mondiale habitent dans des pays où le surpoids et l’obésité tuent plus de gens que l’insuffisance pondérale. En 2010, le surpoids concernait près de 43 millions d’enfants de moins de cinq ans. Et la France ne fait pas exception. D’ou l’intérêt d’actions de prévention menées dans ce domaine par l’Assurance maladie du Val-de-Marne. Lire la suite