L’ ATTRACTIVITE DE LA FRANCE MISE AU DEFI CÔTE CREATION D’EMPLOIS

Le dernier baromètre du cabinet d’audit EY concernant l’attractivité de la France en 2017 qui a été publié lundi est encourageant mais aussi très instructif. Surtout lorsqu’il révèle que le nombre de décisions d’investissement en France est passé de 779 à 1.019 entre 2016 et 2017 et que Paris devance désormais Londres au classement des top capitales. De plus, d’après une enquête menée auprès de 208 dirigeants et cadres dirigeants d’entreprises étrangères installées dans l’Hexagone, la tendance se confirme en 2018, le niveau de satisfaction de ces derniers atteignant 90 % selon le sondage de janvier 2018 contre 73 % en 2017.
Néanmoins, une ombre portée sur les investissements étrangers appelée « emploi » vient ternir le tableau. La réalité veut en effet que malgré une bonne dynamique des investissements étrangers en France en 2017, le nombre d’emplois potentiellement crées chez nous reste modeste au regard des résultats affichés dans ce domaine chez nos voisins européens. Avec 25.126 emplois crées en France, soit une moyenne de 25 par projet, ce résultat qui s’avère nettement en-dessous de la moyenne apparaît pour le moins contradictoire.
Mais c’était sans compter sur la publication des derniers chiffres de l’Insee concernant la dynamique du marché du travail qui viennent corroborer cette information. La croissance de l’emploi salarié en France a en effet ralenti à 0,2% sur les trois premiers mois de l’année après une hausse révisée à 0,4% sur le dernier trimestre de l’année 2017. Autrement dit, l’économie française a crée 48.800 empois dans le secteur privé et le secteur public au cours de trois premiers mois de l’année contre 107.300 sur les trois derniers mois de l’année 2017. En admettant qu’il s’agit là d’un accident de parcours, une question se pose : Comment expliquer le déficit de créations d’emplois qu’il s’agisse du tissu productif français industries et services, comme des investisseurs étrangers implantés en France ? La chronique audio vous en dit plus! Cliquez ici pour écouter la chronique audio de Patrick Gorgeon

PARTIE DE BRAS DE FER POUR LE DUO INFERNAL

Sans entrer dans un discours sexiste voire machiste, force est de reconnaître un fait qui n’est pas exempt de pensée philosophique.
Politique et Economie sont deux vieilles filles insupportables !
Souvent en état de crise conjugale, toutes deux semblent ne jamais parvenir à une entente cordiale sur des sujets pourtant essentiels.
L’une comme l’autre paraissent même parfois prendre un malin plaisir à bousculer tout le monde sur leur passage.
Nées toutes deux de pères grecques, Politique a été enfantée, il y a fort longtemps par celui qui détenait la science des affaires de la Cité, et Economie par celui qui tenait la maison
D’où certains mouvements d’humeur entre celle qui a hérité de la gestion des affaires publiques et celle qui s’est vue confier les affaires privées.
Ce sujet aurait pu figurer parmi ceux proposés cette année aux candidats au baccalauréat. Car l’avenir de la cité comme celui de la maison sont bien deux préoccupations majeures des individus en ces temps de crise. Mais Economie et Politique sont toutes deux fragiles. Capables du pire comme du meilleur, elles peuvent être porteuses de bonne santé et de paix comme de maladies et de marasmes. Aussi, les familles nombreuses qu’elles supportent s’inquiètent elles à juste titre de l’incompréhension dont font preuve ces deux figures symboliques qui détiennent de réels pouvoirs et bercent nos vies au quotidien.
Cette approche des réalités qui nous entourent permet de revenir sur deux récents numéros de Problèmes économiques publiés par la Documentation française, le premier ayant pour thème : « France, changer de modèle ? » et le second « Femmes, quelle place dans l’économie ? »
Car les constats et suggestions émis à travers les analyses qui nous sont livrées mettent en lumière les difficultés auxquelles nous nous heurtons mais aussi les remèdes qu’il nous faudrait utiliser pour sortir de l’ornière. Ils tendent également à démontrer que dame France dispose de sérieux atouts que les hommes ont tout intérêt à soigner pour gagner la bataille de la mondialisation qui fait rage.
Et si l’innovation, la formation, la réputation notamment font défaut, la perte d’influence plus rapide en France que dans d’autres pays européens d’une autre vielle dame appelée Industrie pèse lourdement dans la balance. Politique et Economie ont donc tout intérêt à se réconcilier. Lire la suite

LA CPAM DU VAL-DE-MARNE OUVRE UN NOUVEL ESPACE AMELI A CHAMPIGNY-SUR-MARNE

La ville de Champigny-sur-Marne accueille depuis le 3 décembre 2012, un espace Ameli flambant neuf. C’est le troisième des six espaces multiservices que comptera l’assurance maladie de ce département d’ici à fin 2014. Après l’espace Ameli de Villejuif et celui d’Ivry-Vitry, Champigny-sur-Marne inaugure à son tour un espace « nouvelle génération » avec trois zones d’accueil différenciées : la zone de libre service munie de guichets automatiques, de bornes Internet et de dépliants;  la zone de pré-accueil où les hôtesse sont là pour un traitement rapide du dossier ; et la zone d’accueil dite « attentionné » avec ses boxes confidentiels. Lire la suite

INDUSTRIE ET SERVICES : LES ARGUMENTS « WINNER » DU « FAIT EN FRANCE »

La modification structurelle  du tissu  productif français qui se confirme depuis longtemps déjà, a un effet cognitif patent qui bouleverse les règles  du jeu de notre circuit économique et social. Elle a en effet pour conséquence de créer deux mondes distincts composés d’un côté d’acteurs qui restent porteurs du meilleur en termes d’activités, de croissance et d’emplois et de l’autre d’acteurs d’un autre temps qui se trouvent disjonctés et menacés du pire. Lire la suite

L’ASSURANCE MALADIE DU VAL-DE-MARNE CREE DE NOUVEAUX ESPACES AMELI POUR AMELIORER LA QUALITE D’ACCUEIL

Offrir à ses clients, assurés sociaux, des conditions d’accueil satisfaisantes à la fois  sur le plan humain et matériel est l’un des défis que l’Assurance Maladie du Val-de-Marne a voulu relever, particulièrement cette année. Et c’est autour d’espaces Ameli, que le cabinet d’architectes  d’intérieur « Borella Art Design » s’est vu confier la conception de ces nouveaux accueils  dont la localisation a été étudiée avec soin pour répondre au mieux à des besoins clairement identifiés, dans le département. Lire la suite

REGARDER LES REALITES INDUSTRIELLES « MADE IN FRANCE » EN FACE


Pour aborder ce sujet « poids lourd » – c’est un euphémisme- qui intéresse tous les Français, AWI a conscience de la nécessité de procéder par étapes en s’appuyant d’une part, sur des études fiables réalisées dans ce domaine et d’autre part, sur les témoignages de spécialistes reconnus.
La réflexion engagée sur les perspectives de l’industrie française s’appuie sur des questions clés

Lire la suite

CONVENTION PACTE 2013 : LES MANAGERS DE LA CPAM DU VAL-DE-MARNE SE MOBILISENT POUR RENFORCER TOUJOUS PLUS LA QUALITE DE SERVICE AUX ASSURES SOCIAUX

Cette émission démontre l’importance des feuilles de route élaborées en fin d’année, au sein de toute entreprise. Ces dernières visent en effet à préciser les grands axes des actions stratégiques à venir et à mobiliser les cadres ainsi que l’ensemble des salariés sur des objectifs clairement définis.

Lire la suite