TRUMP ET KIM DECUS MAIS PAS RESIGNES

La déception des deux hommes se lisait sur leurs visages lors de la courte conférence de presse donnée à l’issue du sommet de Hanoï.

Annoncée par le 45e président des Etats-Unis, avant son départ pour le Vietnam comme devant être « extraordinaire », la deuxième rencontre entre Donald Trump et Kim Jong Un n’a pas permis de parvenir à la signature d’un accord.

En dépit de la promesse faite par Kim Jong Un de ne plus tester d’armes nucléaires ou balistiques et de l’estime affichée par le président américain à l’égard du dirigeant nord-coréen et réciproquement, il n’a pas été possible de résoudre l’épineuse question de la dénucléarisation qui comme nous le précisions dans notre précédente chronique demeure trop imprécise voire nébuleuse.

Les deux hommes ont certes discuté du possible démantèlement du principal complexe de recherche scientifique nucléaire de Yongbyon, site du principal réacteur nucléaire de la Corée du Nord et sa seule source de plutonium pour la fabrication de bombes.
Mais Trump a déclaré que Kim n’avait pas proposé de fermer d’autres installations secrètes d’enrichissement d’uranium.
Or Pyongyang disposerait encore d’un vaste arsenal de missiles et d’ogives nucléaires.

De plus, si Kim se montre disposé à fermer ce site emblématique, il demande en contrepartie un allégement complet des sanctions économiques qui frappent la Corée du Nord, ce que Washington n’est  pas disposé à accorder pour le moment. Les discussions se sont d’ailleurs soudainement interrompues en raison d’un désaccord sur cette levée des sanctions.

Il n’y a donc pas eu comme prévu par la Maison blanche de “cérémonie conjointe de signature », à l’issue de ce sommet de Hanoï. Lire la suite