LES MULTIPLEXES PORTENT LA PROJECTION CINEMATOGRAPHIQUE EN HAUT DE L’AFFICHE


Suite à la chronique consacrée, le week-end dernier, à la 25eme édition du festival du cinéma russe de Honfleur dont nous avons été empêchés de nous faire l’écho, AWI ne pouvait en rester à ce regrettable incident de parcours. C’est donc sur la base d’excellentes nouvelles extraites de la dernière enquête d’Insee Première concernant la projection cinématographique que nous avons choisi de faire un arrêt sur image.
Il est vrai qu’on a eu peur !
Dans les années 90 , on a même cru son existence menacée sur fond d’emprise de la télévision au sein des foyers, du développement du magique magnétoscope de salon. Jusqu’à ce qu’un total renversement de tendance se dessine dés 2000 et se confirme les années suivantes.
La filière audio-visuelle qui repose sur la production, la postproduction, la distribution et la projection en salles a généré en 2015 un chiffre d’affaires de 11,6 milliards d’euros. Quant au secteur de la projection cinématographique , il a réalisé au total un chiffre d’affaires d‘environ 1,45 milliards d’euros en 2015.
Le fameux coq qui apparaissait sur grand écran a du même coup toutes raisons de figurer aujourd’hui en haut de l’affiche, le parc français de cinémas étant le premier d’Europe avec 5.700 écrans contre 4.700 en Allemagne et 4.100 au Royaume Uni.
De plus, alors que 132 groupes structurent le secteur, ces derniers sont essentiellement français, trois d’entre eux, dont deux multinationaux, concentrant près de la moitié des entrées et des recettes. Lire la suite