BRILLANTES JOURNEES EUROPEENNES DU PATRIMOINE

 
Après vous avoir invités à prendre vos vélos, les Journées européennes du patrimoine s’enchainent à merveille en cette année 2018.

Sous le soleil exactement, vous allez pouvoir sillonner villes et campagnes en respectant l’environnement, De plus, il vous sera possible découvrir et visiter à l’occasion de quelques haltes pleinement justifiées des sites prestigieux et autres œuvres architecturales admirablement sauvegardés.
Qu’il s’agisse d’initiatives privées comme publiques visant la préservation d’un patrimoine qui reflète les grands moments de l’Histoire de France, cette journée porte ouverte vous permettra d’apprécier nombre de ces joyaux restaurés à grands frais ou en phase de l’être moyennant financement.
Même si vous n’avez pas gagné en jouant au Loto du patrimoine, vous vous réjouirez d’avoir participé à cette opération qui a remporté un vif succès et sera donc reconduite.
Quoi qu’il en soit vous tirerez satisfaction de figurer parmi les heureux et discrets contributeurs aux travaux de restauration et d’entretien qu’imposent sites classés, demeures, châteaux, parcs, friches industrielles, musées, oeuvres d’art…qui attendent souvent fébrilement un coup de pouce pour conserver voire retrouver leur panache d’antan.
Mais peut-être vous laisserez-vous également séduire par la marque France lancée à l’initiative du couple présidentiel. Une opération qui doit permettre de financer les travaux de restauration d’un ensemble de bâtiments vieux de trois cents ans nécessitant remise aux normes ou rafraîchissement à l’instar de l’Elysée.
Dans cet esprit, le site boutique.elysee.fr propose à compter de cette Journée européenne du patrimoine une cinquantaine de produits parfois siglés Président ou Première dame ou floqués d’emblèmes tricolores voire d’expressions macroniennes. Le produit de la vente sera en effet affecté, à hauteur de 12% à la réalisation de ces travaux,
De la montre au Mug* en passant par les tee-shirts, une vingtaine de fabricants français de renom apportent ainsi le témoignage de leur savoir-faire.
Mais surtout n’allez pas en déduire que ces produits Elysée entrent dans la catégorie « pognon de dingue ». Nous sommes loin de la fameuse déclaration de 2009 du publicitaire Jacques Séguéla « Si à 50 ans on n’a pas une Rolex, c’est qu’on a raté sa vie ». La montre Lip avec bracelet tricolore, arborée par Emmanuel Macron, est nettement plus accessible, son prix étant de 169 euros.
Dites-vous que c’est KDO et que c’est bon pour le patrimoine ! On sauve les meubles. C’est en allant voir que vous en saurez plus

REMISE EN QUESTION DE LA TVA A TAUX REDUITS : UNE TRES VILAINE ANNONCE (Actualisée le 13 juin 2018)

Ce n’est pas la première fois que la TVA à taux réduits est remise sur le tapis, en France. Alors que Bruxelles avait déjà attiré l’attention sur le fait que cette dérogation fiscale ne pouvait être que temporaire, nos gouvernants ont toujours su jouer les prolongations.
Aussi lorsque Bruno Le Maire déclare la semaine dernière envisager un réexamen des quelque 145 régimes dérogatoires, afin de réaliser de nouvelles économies, on est en droit de s’inquiéter.
Il est vrai qu’il s’agit là d’un gisement de 48 milliards d’euros, selon les estimations du Conseil des prélèvements obligatoires.
Nonobstant les nombreux rapports publiés par les services de Bercy, la Cour des comptes et les parlementaires venus, au fil du temps, dénoncer les travers de ces allègements fiscaux, tout relèvement des taux de TVA ne peut avoir qu’un double impact négatif.
Tout d’abord, parce qu’il touche directement au portefeuille et donc la consommation des ménages. Ensuite, parce qu’il rend certains produits et services nettement moins attractifs, menaçant du même coup l’état de santé de secteurs clés de l’économie porteurs d’emplois.
Parmi ces derniers, le secteur du bâtiment et celui de l’hôtellerie restauration sont sans nul doute les plus vulnérables à tout alourdissement de la fiscalité.
Une analyse assez fine de la situation particulière que connaît la France en matière d’application de la TVA s’impose. Lire la suite

HEBERGEMENTS TOURISTIQUES EN FRANCE ET ENSEIGNEMENTS DE LA FREQUENTATION 2014

Pâques qui a offert cette année encore une rallonge d’une journée au traditionnel week-end de ce début de printemps 2015 a permis à de nombreux Français d’opter pour de courts séjours au goût de vacances. En raison d’un temps plus clément, certains sites touristiques et notamment ceux situés non loin de grands centres urbains ont ainsi connu une affluence qui illustre le besoin d’évasion d’une bonne partie des Français désireux de lâcher la bride, mais aussi d’étrangers en villégiature. Faut-il rappeler que les vacances de Pâques qui ont débuté le samedi 18 avril 2015 dans la zone C commenceront le 25 avril pour les élèves de la zone B. Cet événement n’est pas sans intérêt alors que paraît aujourd’hui la dernière enquête d’Insee Première portant sur la fréquentation des hébergements collectifs touristiques de France métropolitaine en 2014. La tendance observée témoigne en effet que l’année dernière a été marquée par une baisse des nuitées (-1,4%), un phénomène qui se poursuit depuis 2011. Elle témoigne également de la concurrence exercée par d’autres destinations à l’étranger notamment en Espagne et en Allemagne, mais aussi par les modes d’hébergements proposés par les particuliers.
Parmi les types d’hébergements offerts aux touristes résidents ou non-résidents, seuls les campings du littoral, les résidences de tourisme de l’agglomération parisienne et les différents modes d’hébergements des côtes normandes ont connu une légère augmentation de leur fréquentation. Une petite pub en passant pour Night & Day!
En revanche, l’Hôtellerie qui assure la moitié des 398 millions de nuitées en hébergement collectif a subi une baisse qui bien que moins importante que les années précédentes atteint tout de même 1,5 %, ce qui représente 3 millions de nuitées.
Si la fréquentation des campings est tirée par les touristes français ( +1,4%) alors que la clientèle étrangère qui représente un tiers des nuitées se replie (-1,8%) , ce sont les résidences de tourisme et hôtelières qui marquent le pas (-2 ,0%) en raison d’une forte baisse de la fréquentation étrangère qui atteint – 5,1%.
La chute de la fréquentation russe pèse lourdement sur le bilan de l’hôtellerie avec – 14,6% en 2014, même si la part de la clientèle en provenance du Proche et du Moyen Orient augmente pour sa part fortement ( +17,0%).
Mais le phénomène le plus marquant réside sans doute dans la concurrence des modes d’hébergements proposés par les particuliers via les plateformes de réservation en ligne qui connaissent un véritable succès tant auprès des touristes français qu’étrangers. Cependant, qualité de l’hébergement et qualité de l’accueil font dans ce domaine comme dans d’autres la différence. La chronique audio fait le point sur les différentes mesures adoptées en matière de tourisme l’objectif consistant à accueillir 100 millions de visiteurs étrangers par an d’ici 2030 Lire la suite