POURQUOI L’OURAGAN « FLORENCE » FAIT-IL CRAINDRE UN DESASTRE ENVIRONNEMENTAL ?

Copie d’écran The Guardian


Bien que « Florence » apparaisse perdre en intensité à l’approche des cotes de la Caroline du Nord et du Sud, l’ouragan ayant étant rétrogradé de catégorie 4 à catégorie 3, on comprend aisément l’inquiétude que soulève ce type d’événement qui justifie pleinement l’ordre d’évacuation donné à 1,4 million d’habitants de la région.
En septembre 1999, l’ouragan Floyd classé en catégorie 2 qui était survenu après l’ouragan Dennis, avait été la pire catastrophe naturelle de l’histoire de l’État. Les inondations avaient tué des dizaines de personnes et laissé des villes entières sous l’eau, laissant des habitants bloqués sur les toits de maisons.
En 1954, Hazel fût le dernier ouragan de catégorie 4 à frapper la Caroline du Nord, tuant plus de 19 personnes et provoquant d’immenses dégâts à la suite d’inondations.
On comprend mieux que l’ouragan « Florence » fasse craindre un désastre environnemental à la lecture de ce qui suit. Lire la suite

LA PHOTO DE LA SEMAINE…SANS PAROLES

Bidon rouge (photo Pg)

En cette fin de semaine, marquée par le premier tour des élections régionales en France, le profond tumulte qui agite l’actualité nationale et internationale aurait pu nous amener à reprendre soit la photo de la semaine du 30 octobre « Isoloirs pour régionales » , soit celle du 31 novembre « Tourbillon d’actu ». Mais c’est finalement cette photo intitulée « Bidon rouge » que nous avons choisie pour illustrer cette semaine, en pleine mi-temps de COP21. Elle témoigne de l’impact que peuvent avoir certains déchets retrouvés échoués de beau matin sur une plage de Normandie. Elle apporte la solide démonstration des risques encourus pour cause de dérive de déchets hautement toxiques. Elle reste en tant que telle plus significative que toute sculpture symbolique créée par les mains de l’homme dans le cadre des actuelles préoccupations climat et énergie. Elle reflète concrètement l’une des réalités auxquelles nous avons à faire face pour parvenir à préserver les milieux naturels et par voie de conséquence la santé humaine sur Terre. Lire la suite

« RETENEZ VOTRE SOUFFLE, VOUS ÊTES POLLUES »

Cette formule pourrait s’écrire à l’encre de Chine dans le style « Souriez, vous êtes filmés » et servir de préambule à ce qui suit sous forme écrite et est développé dans la chronique audio.
Les informations communiquées récemment par l’Agence européenne de l’environnement (AEE) comme par l’Organisation mondiale de la santé (OMS ) montrent en effet que la pollution atmosphérique demeure à des niveaux jugés dangereux dans de nombreux pays de l’Union européenne. Et en dépit d’une nette diminution des rejets polluants atmosphérique enregistrée au cours de ces dernières décennies, les résultats restent insuffisants au regard des risques santé que ces derniers font peser sur la santé humaine,  mais aussi  l’écosystème et la biodiversité*.
Parmi les vingt deux pays de l’Union européenne, la France, l’Italie et la Pologne affichent des niveaux d’émission de particules fines, notamment en zones urbaines, supérieures au plafond prévu par l’UE, en 2011. De plus, malgré les progrès accomplis sur les nouveaux modèles de véhicules roulant au diesel, on constate une augmentation des émissions de dioxyde d’azote, un polluant à l’origine de la formation d’ozone. Bien entendu, on peut toujours se rassurer en observant que les émissions de microparticules et autres polluants atmosphériques sont bien supérieures dans les zones urbaines en Asie, au Proche-Orient ou en Afrique.
Mais lorsqu’on apprend cette semaine que Harbin, une importante agglomération de la province du Heilongjiang dans le nord est de la Chine qui compte 11 millions d’habitants a suspendu une grande partie de ses activités économiques, fermé les écoles et collèges, bloqué le trafic routier et aéroportuaire pour cause de pic de pollution dû à l’utilisation du chauffage domestique, on a envie de commander un grand bol d’air pur avant l’arrivée de l’hiver. Lire la suite

NUAGE DE FUMEE AU-DESSUS DU PARC DIESEL

Une webradio indépendante qui, à l’instar d’AWI, propose régulièrement des essais autos en live ne pouvait rester ni sourde ni muette face à un certain nombre de constats scientifiques émanant notamment de l’OMS  mais aussi de polémiques que génèrent depuis quelques temps déjà en France la diésélisation du parc automobile. Car dans cette affaire,  plusieurs notions particulièrement importantes s’entrechoquent :  le savoir-faire de notre industrie automobile et donc l’emploi, la mobilité des Français et leur pouvoir d’achat, sans oublier deux autres notions qui n’ont rien de superflues  ou d’accessoires  : la santé et  l’environnement. Et c’est là qu’on s’aperçoit, surtout dans une période de crise économique , que les sages décisions se heurtent  de plein fouet à des réalités incontournables, même lorsqu’elles relèvent d’un problème majeur avéré de santé publique. Pour bien comprendre où se situent les difficultés, AWI a soulevé le capot ! Lire la suite