UNE DEFAITE DU TRAVAIL DIFFICILE A ADMETTRE

En cette année 2013, le 1er mai, jour de la Fête du Travail à haute valeur symbolique, affiche grise mine. Instituée à partir du XVIIIe siècle pour célébrer les réalisations des travailleurs, la fête internationale telle qu’elle est célébrée de nos jours tire son origine des combats du mouvement ouvrier pour obtenir la journée de huit heures, à la fin du XIXe siècle. En France, c’est en pleine occupation allemande, le 24 avril 1941, que le 1er mai fût officiellement désigné comme « la Fête du Travail et de la Concorde sociale » par le gouvernement de Vichy. Et le 23 avril 1919, le Sénat ratifiait la journée de huit heures faisant du 1er mai une journée chômée. Cette mesure sera reprise en avril 1947 par le gouvernement issu de la Libération.qui fît du 1er mai un jour férié et payé .
Aujourd’hui, la Fête du Travail est commémorée par un jour chômé dans la plupart des pays d’Europe à l’exception notamment de la Suisse et des Pays-Bas. Au Royaume-Uni, c’est le premier lundi de mai qui est férié. Au Canada et aux États-Unis, la journée internationale des travailleurs est également célébrée le 1er mai, tandis que la fête du travail est un jour férié du mois de septembre.  Autant dire que ce jour reste inscrit en bonne place dans le calendrier. Or la crise qui frappe de plein fouet l’économie mondiale et les mesures de rigueur adoptées pour tenter de redresser les comptes des nations donnent  a ce jour de fête particulièrement cette année un air « défaite du travail ». Lire la suite écouter l’émission

LES DOM JUAN DE LA POLITIQUE ENTRENT EN SCENE

Les trois coups ont été frappés mercredi 15 février. Le public a en effet eu droit, ce jour là, quasiment à la même heure, à deux représentations  très différentes du DOM JUAN  de la politique française. Un rôle mythique  qui démontre  à l’évidence  qu’il n’y a que deux acteurs vedettes susceptibles de se retrouver façe à façe, au jour du deuxième tour.

Lire la suite écouter l’émission