LUTTE CONTRE LE RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE REFLET D’INCOMPREHENSION ENTRE GENERATIONS

Sauf à ce que les Marches du siècle organisées notamment ce samedi viennent infirmer ce que laisse entendre le titre de cette chronique, un curieux sentiment ressort à la lecture des commentaires de lecteurs et lectrices d’articles consacrés aux manifestations mondiales organisées vendredi par la jeunesse.

Collégiens, lycéens et étudiants qui se mobilisent pour dénoncer les graves conséquences que menace d’entrainer pour eux et les générations futures l’inaction des Etats et gouvernements en matière de lutte contre le réchauffement climatique se heurtent  en effet au fatalisme de nombre de leurs aînés.
D’où l’intérêt de la demande expresse adressée par la jeune génération aux responsables politiques d’agir concrètement et rapidement au regard des risques récurrents.

Or les commentaires émanant visiblement d’un public adulte,consultables sur les médias en ligne, qualifient le plus souvent la question Climat de supercherie, de mensonge éhonté.
A tel point qu’on finit par se demander si ces derniers « démocrates dans l’âme » ne se rangent pas du côté de Donald Trump qui a refusé de signer l’Accord de Paris.

Qualifiés entre autres d’ignares, de victimes de manipulations…, les jeunes qui expriment leurs revendications en prennent pour leur grade.

Les propos tenus par ces adultes sont démonstratifs du fossé qui les sépare de la jeunesse, nombreux affirmant :  » Ils cherchent par ce biais à se divertir, se faire des potes voire plus si affinités »…  » Ils en profitent pour sécher les cours »…  » En manifestant , ils souhaitent se faire remarquer et créer le buzz via les réseaux sociaux. »

De plus, certains commentateurs n’hésitent pas à défendre, façon professeur Knock, l’idée selon laquelle nous sommes en réalité en pleine période interglaciaire. Autrement dit, les phénomènes observés sont on ne peut plus naturels et on ne peut rien faire pour lutter contre. Les jeunes n’ont rien compris. Ils ont tout à apprendre !

Qu’il s’agisse de l’élévation notable des températures, de la fonte de banquises, de la disparition de glaciers comme d’ espèces végétales et animales, ou encore de la montée du niveau des océans, d’inondations ravageuses à répétition, de l’intensification de la désertification en certains points du globe: rien de plus normal !
Nous sommes en effet selon ces « adultes », fins connaisseurs de tout l’Univers dans une période interglaciaire qui peut durer plusieurs milliers d’années.

Le message adressé aux jeunes est donc péremptoire : « Retournez à vos études, apprenez et arrêtez d’emmerder vos parents et les personnes âgées qui ont bien d’autres soucis en tête en dehors d’indispensables voyages longue distance. »
Ils vont même jusqu’à affirmer : « Cette histoire de réchauffement climatique est pure foutaise ! »
De là quelques conseils prodigués à la jeunesse : « Si vous voulez montrer l’exemple commencez par arrêter de boire du Coca, et jetez vos smartphones ! »

Que faut-il déduire de ces prises de position critiques et fatalistes ? Lire la suite

DE CES RAPPORTS QUI INVITENT A LA LECTURE ET A LA COMPREHENSION

En plein « Livre Paris », AWI a estimé judicieux de faire le lien entre la Journée de grève mondiale portée par la jeune génération conduite à manifester ses inquiétudes et adresser ses requêtes aux Etats et gouvernements concernant le réchauffement climatique et l’abondante littérature produite sur ce thème.

L’occasion de mettre l’accent sur les volumineux et instructifs rapports du GIEC, de l’OCDE ou encore de l’ONU rédigés avec le concours de scientifiques et experts du monde entier.

Autant de documents qui permettent aux narrateurs de décrire avec précision un certain nombre de phénomènes avérés mais aussi de faire comprendre sans artéfacts les défis à relever pour éviter que les générations futures n’aient à supporter une aggravation de la situation climatique.

Aussi à défaut de vous réfugier pendant un certain temps dans la lecture du plus long roman de la littérature française, fort de 13 095 pages intitulé « Artamene ou le Grand Cyrus » écrit par Madeleine de Scudéry ou encore dans « A la recherche du temps perdu » œuvre de Marcel Proust qui compte plus de 3000 pages et près de 1 300 000 mots, vous ne perdrez rien à vous emparer de rapports qui n’ont rien de romanesque.

La description de l’évolution des données climatiques au niveau planétaire, la mise en exergue de l’accélération et de l’intensité de catastrophes récurrentes, le poids des activités humaines sur le déséquilibre environnemental, la responsabilité des Etats et gouvernements dans la définition de politiques visant la mise en œuvre de solutions concrètes… permettent aux auteurs d’informer les citoyens et de les mettre en garde sur les risques encourus si rien n’est fait pour remédier aux problèmes.

Socle représentatif de l’état d’avancement des recherches et analyses menées sur le réchauffement climatique et les nombreuses innovations en mesure de pallier aux difficultés rencontrées, il démontre que les générations futures ont de bonnes raisons de s’intéresser de près à la question.

Sans que ces rapports abondamment documentés ne deviennent livres de chevet, leur lecture a le mérite d’inviter à la réflexion et d’encourager l’action.

Dépourvus de tout caractère romanesque, ils traduisent des réalités qui ne relèvent en rien de science-fiction.

Que vous soyez ou non grand lecteur ou lectrice, le sixième rapport sur l’avenir de l’environnement mondial d’ONU Environnent, rédigé par 250 scientifiques et experts originaires de plus de 70 pays, publié à l’occasion de la quatrième Assemblée des Nations Unies à Nairobi se devait de vous être livré alors que Livre Paris se tient jusqu’au 18 mars 2019.

C’est  donc à la consultation de ce dernier que vous invite AWI et Women e-life. Pour en prendre connaissance, il vous suffit de cliquez sur ce lien

SAISISSANT COUCHER DE SOLEIL CHEZ TESLA

Le succès remporté par Elon Musk avec le lancement de la capsule Crew Dragon de SpaceX, objet d’une chronique ce week-end, conduit néanmoins à remettre aujourd’hui les pieds sur Terre.

L’information tombée jeudi dernier qui vaut à cette chronique un titre empreint de poésie est en réalité le reflet d’un profond changement de stratégie chez Tesla.

A choisir entre dépenser son génie inépuisable pour innover toujours plus dans le secteur automobile zéro émission en boostant les ventes de la Tesla Model 3 et se positionner simultanément sur le marché des capteurs solaires, Elon Musk a préféré privilégier ce qui roule et vole. Cliquez ici pour lire la suite puis écouter la chronique audio à l’aide du player

AUTRE AWI-MAGE – BIENVENUE DANS L’ESPACE A BORD DE CREW DRAGON

Vous pouvez d’ores et déjà retenir votre place assise en vue de votre prochain voyage dans l’Espace !  La capsule Crew Dragon de SpaceX, posée sur une fusée Falcon 9, a en effet été lancée avec succès. Elle s’est séparée de la fusée environ 11 minutes plus tard, suscitant des applaudissements dans la salle de contrôle puis a commencé son voyage vers la station spatiale. La présence pour ce vol expérimental du mannequin surnommé Ripley vise à vous garantir à travers une série  d’épreuves test le plus grand confort et une sécurité optimale lorsque vous vous trouverez d’ici peu plongés au royaume des exoplanètes. Ce dernier qui n’est pas sans faire référence au protagoniste du film de science-fiction «Alien», a été bardé de capteurs autour de la tête, du cou et de la colonne vertébrale afin de surveiller les sensations lors d’un vol humain. La NASA a annoncé que l’équipage de trois membres de la station spatiale devait accueillir la capsule Crew Dragon, transportant 181 kg de fournitures et d’équipements d’essai, tôt dimanche matin. Durant cinq jours, l’astronaute américaine Anne McClain et l’astronaute canadien David Saint-Jacques effectueront des tests et inspecteront la cabine dans les moindres détails. Votre impatience se comprend car c’est bien un grand voyage qui vous attend pour peu que vous ayez les moyens de faire partie des pionniers de cette nouvelle conquête qui défie le sens de l’orientation. Par la suite, les prix seront vraisemblablement plus abordables et des vols charters pourront vous être proposés. Vous pouvez compter sur Elon Musk qui n’a pas hésité dernièrement à revoir à la baisse le tarif de sa Tesla Model 3. Démonstration que le nouveau monde vous tend les bras! Lire la suite

L’AWI-MAGE DE LA SEMAINE – MOYEN-ÂGE ET NOUVEAU MONDE

En ce premier samedi de mars de l’an 2019, n’allez pas voir malice dans le choix de cette AWi-Mage de la semaine qui fait apparaître des gilets jaunes.

Pour avoir été un grand lecteur de Georges Duby, Professeur au Collège de France et membre de l’Académie française qui fut l’un des plus grands médiévistes français (1919-1996), l’évocation ces derniers temps du béhourd, un sport de combat impliquant l’utilisation d’armes et d’armures, permet de revenir sur cette fabuleuse longue période de l’histoire de l’Europe.

Divisé en trois grandes époques, le Moyen-Âge qui s’étend du Ve siècle au XVe siècle, a débuté avec le déclin de l’Empire romain d’Occident pour se terminer par la Renaissance et les Grandes découvertes.

Or en ce début de XXIe siècle, plusieurs évènements liés aux innovations technologiques, aux prémices de changements au sein de la société, notamment sur le plan économique, social et environnemental ne sont pas rapport, surtout à la veille des élections européennes.

L’occasion de revenir sur l’un de ses nombreux ouvrages intitulé « Art et société au Moyen Âge » dans lequel Georges Duby parcourt les dix siècles au cours desquels l’Europe a pris forme. Cette dernière s’est en effet fortifiée et enrichie, permettant l’épanouissement d’un art européen que des monuments, objets, et expressions artistiques nous donnent encore aujourd’hui la possibilité d’apprécier.

Au-dela de leurs trois fonctions principales : offrandes à Dieu, communication avec l’autre monde et affirmation de puissance, Georges Duby avait su mettre en parallèle l’évolution des formes artistiques et les structures matérielles et culturelles de la société.

S’intéresser aux révolutions qui, dans  différents domaines, ont marqué le Moyen-Âge, permet de mieux comprendre ce qu’on est en droit d’attendre du nouveau monde dont nous sommes les acteurs et semble devoir prendre forme. Lire la suite

TRUMP ET KIM DECUS MAIS PAS RESIGNES

La déception des deux hommes se lisait sur leurs visages lors de la courte conférence de presse donnée à l’issue du sommet de Hanoï.

Annoncée par le 45e président des Etats-Unis, avant son départ pour le Vietnam comme devant être « extraordinaire », la deuxième rencontre entre Donald Trump et Kim Jong Un n’a pas permis de parvenir à la signature d’un accord.

En dépit de la promesse faite par Kim Jong Un de ne plus tester d’armes nucléaires ou balistiques et de l’estime affichée par le président américain à l’égard du dirigeant nord-coréen et réciproquement, il n’a pas été possible de résoudre l’épineuse question de la dénucléarisation qui comme nous le précisions dans notre précédente chronique demeure trop imprécise voire nébuleuse.

Les deux hommes ont certes discuté du possible démantèlement du principal complexe de recherche scientifique nucléaire de Yongbyon, site du principal réacteur nucléaire de la Corée du Nord et sa seule source de plutonium pour la fabrication de bombes.
Mais Trump a déclaré que Kim n’avait pas proposé de fermer d’autres installations secrètes d’enrichissement d’uranium.
Or Pyongyang disposerait encore d’un vaste arsenal de missiles et d’ogives nucléaires.

De plus, si Kim se montre disposé à fermer ce site emblématique, il demande en contrepartie un allégement complet des sanctions économiques qui frappent la Corée du Nord, ce que Washington n’est  pas disposé à accorder pour le moment. Les discussions se sont d’ailleurs soudainement interrompues en raison d’un désaccord sur cette levée des sanctions.

Il n’y a donc pas eu comme prévu par la Maison blanche de “cérémonie conjointe de signature », à l’issue de ce sommet de Hanoï. Lire la suite

COREE DU NORD – ETATS-UNIS VERS « UN SOMMET EXTRAORDINAIRE »

C’est du moins ce qu’a déclaré avant son départ pour le Vietnam Donald Trump qui rencontrera mercredi et jeudi le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un à Hanoï.

Huit mois après leur sommet historique à Singapour, l’objectif consistera pour les deux hommes d’Etat à s’accorder sur la mise en œuvre de l’engagement nord-coréen d’abandonner ses armes nucléaires.

La Corée du Nord a effectué son dernier essai nucléaire en septembre 2017 et celui d’un missile balistique intercontinental en novembre 2017.

En contrepartie, Kim s’attendrait à des concessions importantes de la part des États-Unis, comme un allégement des sanctions économiques et une déclaration selon laquelle la guerre de Corée de 1950-1953 est enfin officiellement terminée.

Mais, car il y a toujours un mais, alors que les États-Unis exigent que la Corée du Nord renonce à tous ses programmes nucléaires et antimissiles, ce pays compte pour sa part sur la suppression du parapluie nucléaire américain en Corée du Sud.

Arrivé à Hanoi mardi, le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo a été le principal envoyé de Trump. Ce dernier n’a pas ménagé ses efforts pour améliorer les relations avec la Corée du Nord en effectuant plusieurs voyages à Pyongyang afin de négocier la fin de son programme nucléaire.

En marge de l’abandon total de l’armement nucléaire, la question relative au respect des droits de l’homme demeure épineuse, Amnesty International estimant que Trump avait ignoré les droits humains pour gagner les faveurs de Kim.

A Séoul des manifestants ont déchiré des photos de Kim et les ont jetées au sol pour souligner leur consternation devant le sombre bilan de la Corée du Nord en matière de droits de l’homme dans les discussions.

La paix et le développement économique en Corée du nord demeurent au cœur des préoccupations de Kim Jong Un. D’ailleurs dans un tweet Donald Trump a déclaré «Avec la dénucléarisation complète, la Corée du Nord deviendra rapidement une puissance économique. Le président Kim prendra une sage décision! »
Le tout étant de savoir ce que le mot « dénucléarisation » recouvre réellement.

Il est également prévu que Kim Jong Un et Donald Trump s’entretiennent séparément avec les dirigeants vietnamiens.

Quoi qu’il en soit ce sommet annoncé comme devant être extraordinaire constituera une excellente vitrine à l’échelle mondiale pour le Vietnam. L’occasion de revenir sur ce pays d’Asie du Sud-Est situé à l’est de la péninsule indochinoise d’une superficie de 330 967 km2 qui compte environ 93 millions d’habitants et mise sur le renforcement de son attractivité dans de nombreux domaines. Petite suite à découvrir en cliquant ici. En attendant d’en savoir plus

L’AWI-MAGE DE LA SEMAINE – BONNE PÊCHE

Pêche miraculeuse à Honfleur -Photo: PG/AWI


Alors que le chef de l’État a prononcé aujourd’hui, lors de l’inauguration du salon de l’agriculture à Paris, un discours au cours duquel il a notamment appelé à « réinventer » la politique agricole commune (PAC), AWI s’est tourné de bon matin vers les étals nos pêcheurs qui s’inquiètent légitimement de leur sort sur fond de politique commune de la pêche (PCP). Lire la suite

« LE HONFLEUR » NAVIRE NOUVELLE GENERATION DE LA BRITTANY FERRIES SE FAIT ATTENDRE

Surtout n’allez pas incriminer le « Brexit » : il n’y est pour rien !

Bien que le nom Brittany Ferries laisse planer un doute sur les origines de cette compagnie maritime, cette dernière fondée en 1972 à Roscoff par Alexis Gourvennec est bien française. Cocorico !

Spécialisée dans le transport de passagers et de véhicules entre la Bretagne, la Normandie, le sud de l’Angleterre, l’Irlande et l’Espagne, Brittany Ferries qui bénéficie d’une solide réputation, comptait bien surprendre dés cet été en assurant la liaison Caen-Ouistreham-Portsmouth, avec un nouveau géant des mers à la pointe de l’innovation baptisé « Le Honfleur ».

Fort d’un poids à vide de 10.000 tonnes, long de 187 mètres, ce premier navire de la Brittany Ferries propulsé au gaz naturel liquéfié (GNL) représente une nouvelle génération de ferry amenée à traverser la Manche. Lire la suite

PERFORMANCES ENVIRONNEMENTALES : LA TURQUIE A ENCORE BEAUCOUP A FAIRE


Oui, cette image teintée « tourisme » est superbe. On se croirait au royaume des Mille et Une Nuits. Mais la réalité est tout autre !

Sans mesures concrètes pour améliorer l’efficacité énergétique et accroître l’utilisation des sources d’énergie renouvelables, la Turquie continuera d’augmenter ses émissions de gaz à effet de serre au cours des prochaines années. Telle est la conclusion que tirent les auteurs du dernier rapport publié par l’OCDE qui ne manquent pas de faire quelques recommandations pour remédier à la situation.

Les causes des mauvaises performances environnementales de ce pays de près de 80 millions d’ habitants auxquels s’ajoute 1,9 million de réfugiés syriens, et dont la population urbaine représente 75 %, s’expliquent pour plusieurs raisons.

Tout d’abord une forte dépendance au charbon, pétrole et gaz, les énergies fossiles représentant 88% du mix énergétique, mais aussi une demande énergétique en forte croissance.

Pourtant, en une décennie, des incitations à l’investissement ont permis de doubler l’utilisation d’énergies renouvelables qui atteignent désormais 12%. Tout reste donc à faire. Lire la suite