LA PRESENCE DE NICOLAS HULOT AU SEIN DU GOUVERNEMENT SUSPENDUE A NOTRE DAME DES LANDES ?

Ministre la Transition écologique et solidaire au sein du gouvernement d’Edouard Philippe bénéficiant d’une très solide cote de popularité auprès des Français, Nicolas Hulot prendra t’il la décision de rester ou non à son poste en fonction de la décision qui sera prise au sujet de l‘aéroport de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique) ?
Ce dossier fait en effet partie des lignes rouges qu’il s’est fixées pour arrêter sa position. Et c’est donc en tout bien tout honneur que cet homme souligne qu’il lui faudra du temps pour aboutir à des résultats significatifs, dans ce domaine comme dans bien d’autres.
Convaincu de la nécessité d’emmener le pays dans une transformation profonde sur fond de réchauffement climatique et de multiples facteurs qui nuisent considérablement à la santé de la planète et à celle de ses habitants, il se bat contre vents et marées pour que ses propositions et actions trouvent l’écho qu’elles méritent.
Mais la politique est un sport de combat qui veut que tous les coups soient permis. Il faut donc beaucoup de détermination et de capacité à se faire entendre au milieu de cette jingle.
Accusé par certains de trahir ses convictions, en restant dans un gouvernement pour lequel la défense de l‘environnement ne serait pas une priorité, il fait preuve de résistance et d’abnégation au travail, tout en reconnaissant ne pas prendre de plaisir en politique.
C’est peut-être là que çà pêche. Surtout lorsqu’on sait combien de pics il faut savoir endosser dans un univers qui requiert énormément de patience, de pouvoir de conviction et de résilience.
Pour mener à bien sa mission, Nicolas Hulot se doit d’être avant tout soutenu par celles et ceux qui ont conscience que tout reste à faire pour parvenir à des résultats tangibles, qu’il s’agisse de transition énergétique, de préservation de la biodiversité, de protection de l’environnement, de santé humaine…
La confiance qui lui est témoignée par le président de la République et le Premier ministre, mais aussi par une large majorité de Français, sont autant de signaux positifs qui laissent percevoir un feu vert qu’il lui faut désormais ne pas laisser s’éteindre tout au long parcours d’obstacles.
Un vrai défi qui nous concerne toutes et tous ! Chronique audio à venir

LA CATALOGNE POURRAIT ELLE DEVENIR LA SUISSE DE l’EUROPE DU SUD ?

 

 

 

 

 

 

 

 

En annonçant mardi dernier devant le Parlement que la Catalogne avait gagné par voie référendaire le droit d’être un État indépendant et de devenir une république, Carles Puigdemont, président catalan a lancé un pavé dans l’arène espagnole et semé le trouble dans le lac européen.

Même si comparaison n’est pas raison, cet événement conduit à porter une attention particulière sur une autre république neutre et bien portante qui a toujours refusé d’adhérer à l’Union européenne : la Suisse*.

Modèle de démocratie, de prospérité, de paix, d’équilibre et de gestion, la Suisse ne souffre nullement de son indépendance. On peut même affirmer qu’elle en tire manifestement bénéfice.
Et lorsqu’on examine quelques grands indicateurs concernant la république helvétique, d’une part et ceux de la Catalogne, d’autre part, on est frappé de constater quelques similitudes. A tel point qu’on finit par se demander si cette dernière ne pourrait pas finalement prétendre devenir la Suisse du sud de l’Europe. Lire la suite et écouter la chronique audio

ENVOLEE DES COURS DE CERTAINS METAUX : AWI AVAIT VU JUSTE

Dans une chronique intitulée  » Certains métaux représentent-ils de bons placements d’avenir ? » diffusée le 27 septembre dernier, Patrick Gorgeon, directeur de la rédaction de la webradio webtv AWI, conseillait vivement de s’intéresser à certains métaux réveillés par la fée électricité. Il précisait notamment : « A l’heure où le Livret A, l’Assurance vie en fonds euros, ne rapportent plus que peanuts, l’heure est sans doute venue pour ceux qui cherchent à diversifier leurs placements, de se tourner vers certaines matières premières et notamment quelques métaux dont la demande devrait aller croissante. La transition énergétique qui semble désormais incontournable, un peu partout dans le monde, veut en effet que les moteurs thermiques, essence comme diesel, soient de plus en plus mis sur la touche pour laisser petit à petit place aux véhicules électriques dont les batteries sont le coeur. » Et c’est là que cobalt, cuivre, lithium notamment entrent en scène.
Pour preuve, dans un article payant publié le 16 octobre, dans le Figaro Premium, sous le titre :  » La voiture électrique réveille les marchés des métaux », Anne Bobescot souligne entre autres :  » Le cours du cobalt, minerai indispensable à la fabrication des batteries des véhicules propres, a bondi de plus 80 % depuis le début de l’année. C’est la hausse la plus forte de toutes les matières premières, mais d’autres sont aussi impressionnantes. Le prix du lithium, par exemple, a doublé depuis début 2016. »
AWI a donc jugé utile d’assurer un deuxième service de la chronique audio. Pour écouter la chronique cliquez ICI

LA CATALOGNE POURRAIT ELLE DEVENIR LA SUISSE DU SUD DE l’EUROPE ?

Que vous ayez choisi ou non de regarder, dimanche soir, sur TF1 « The determined » interprété par l’acteur président vedette Emmanuel Macron, c’est vers les beaux alpages suisses et la lumineuse Catalogne que la webradio AWI vous invitera à porter vos yeux et oreilles en ce début de semaine.
Une initiative qui ne saurait être imputable à Guillaume Tell ou à Jean-Jacques Rousseau, citoyen de Genève.
En annonçant mardi dernier devant le Parlement que la Catalogne avait gagné par voie référendaire le droit d’être un État indépendant et de devenir une République, Carles Puigdemont, président catalan a lancé un pavé dans l’arène espagnole et semé le trouble dans le lac européen.
Même si comparaison n’est pas raison, cet événement conduit à porter une attention particulière sur une autre république neutre et bien portante qui bien que membre de l’Espace économique européen, a toujours refusé d’adhérer à l’Union européenne: la Suisse. Il en est ainsi des votations.
Modèle de démocratie, de prospérité, de paix, d’équilibre et de gestion, la Suisse dont il est question dans le dernier numéro de « Questions internationales », publié à la Documentation française, ne souffre en effet nullement de son indépendance. On peut même affirmer que ce petit pays et ses habitants en tirent manifestement bénéfice.
De plus, lorsqu’on examine et compare quelques grands indicateurs concernant la république helvétique,  et ceux de la Catalogne, on est en droit de se poser toute une série de questions afin de savoir si cette dernière ne pourrait pas finalement prétendre devenir la Suisse du sud de l’Europe. Une chronique qui s’adresse à celles et ceux qui aiment autant le chocolat que la dolça de Girone, la Llonganissa, le fuet…et ne font preuve d’aucune arrogance Chronique audio à venir

L’AWI-MAGE DE LA SEMAINE – MISSILE BALISTIQUE PACIFIQUE

Ca a la même allure, la même orientation, le même caractère photogénique… mais ce n’est ni une fusée ni un missile balistique made in North Korea en phase de décollage. Cette awi-mage de la semaine saisie aux premières lueurs d’un des derniers matins d’été, illustre  à quel point la nature sait jouer de bien des artifices en s’accrochant, comme ici, à l’un des piliers d’un ouvrage d’art. Objectif : offrir à l’oeil humain l’illusion d’optique qui par effets de lumières, de couleurs et de brume magnifient le paysage, laissant tout un chacun libre d’interprétations, jusqu’aux plus originales. A l’instar de ce missile balistique pacifique semblant devoir rejoindre l’espace pour calmer le climat de tension guerrière que certains font régner sur la planète Terre . Lire la suite

MANIFESTATIONS ET CONTESTATIONS EN QUÊTE D’UN NOUVEAU MODELE D’EXPRESSION

La grève serait-elle devenue « out of fashion » ?
Ce type d’action qui a pu, en d’autres temps, constituer un puissant levier de manifestation et revendication, a aujourd’hui en France visiblement perdu de ses pouvoirs d’adhésion et d’influence.
Plusieurs raisons expliquent ce phénomène : le manque de représentativité des syndicats et partis politiques, le défaut de mobilisation, le chacun pour soi.
Qui plus est, comme en témoignent la dernière grève des fonctionnaires, mais aussi les enquêtes d’opinions menées à ce sujet par différents médias, les mouvements de grèves sont de plus en plus mal perçus par de nombreux français qui n’y voient qu’un coup d’épée dans l’eau, et surtout une menace de blocage de leur propre activité.
Il va donc revenir aux actifs salariés, indépendants, étudiants, retraités.. d’innover dans leur stratégie pour être compris et espérer véritablement mobiliser pour obtenir  gain de cause. Lire la suite

LA COREE DU NORD AFFICHE UN NOUVEAU VISAGE


Qui se cache derrière ce joli minois ?
Ni plus ni moins la sœur du leader nord-coréen Kim Jong Un.
A 28 ans, Kim Yo Jong vient d’ailleurs d’être nommée par ce dernier membre suppléant du politburo au sein du Parti dirigeant des travailleurs de Corée – l’organe du parti tout-puissant – où les principales affaires de l’État sont décidées.
Parce qu’il s’agit d’une femme, Kim Jong Un estime que sa présence aux sein des plus hautes instances du pays ne constitue pas une menace pour son leadership. De plus, selon le dicton : « Le sang est plus épais que l’eau « , Kim Jong Un juge pouvoir faire totalement confiance à Kim Yo Jong qui n’en est pas à sa première expérience. Lire la suite

DE TWEET EN TWEET TOUTE NEGOCIATION AVEC PYONGYANG SEMBLE VOUEE A L’ECHEC

Alors que la presse et les médias se montrent légitimement préoccupés par de nombreux sujets d’une actualité brûlante – politique intérieure, attentat à Marseille, référendum en Catalogne, massacre perpétué par un tireur fou lors d’un concert de musique country à Las Vegas – l’extrême violence dont se trouve frappée la société civile, dans de nombreux pays, ne peut empêcher de s’interroger sur le climat de tension entre les Etats-Unis et la Corée du Nord que rien ne semble pouvoir apaiser.
Si chacun est bien conscient que tout doit être fait pour calmer les provocations verbales auxquelles se livrent Kim-Jong-Un et Donald Trump sur fond d’essais nucléaires menés par la Corée du Nord, on se doit de rester convaincu que la diplomatie demeure la seule voie susceptible de faire entendre raison à Pyongyang et Washington. Or, un tweet du président des Etats-Unis est venu démontrer dimanche que cette pacifique solution est loin d’être unanimement partagée.
D’un côté comme de l’autre, les positions adoptées ne laissent en effet, en l’état actuel, que peu de marge à une éventuelle négociation.
En parcourant la presse américaine qui consacre bien entendu ses unes au monstrueux massacre d’innocents à Las Vegas, on constate également que les initiatives prises par certaines personnalités américaines pour parvenir à une sortie de crise avec la Corée du Nord, se heurtent à une flagrante fin de non recevoir.
Les tweets adressés par Donald Trump à Rex Tillerson, secrétaire d’Etat américain en visite en Chine qui laissait entendre que les relations avec Pyongyang n’étaient pas rompues, sont on ne peut plus clairs :
“I told Rex Tillerson, our wonderful Secretary of State, that he is wasting his time trying to negotiate with Little Rocket Man,” “Save your energy Rex,” “we’ll do what has to be done!”
Traduction : ne perd pas ton temps Rex à essayer de négocier, il y a mieux à faire. Nous ferons ce qui doit être fait.
Le tout est de savoir quelles sont les intentions réelles de Pyongyang comme de Washington, la volonté de parvenir à un accord apparaissant exclue dans les deux camps. De plus, les pays les plus directement concernés comme la Corée du Sud, le Japon, la Chine et la Russie, se montrent pour le moins fort dépourvus pour décrisper la situation.
Bien que tout le monde aurait gros à perdre, on est en droit de se demander ce qui permettra de mettre un terme à des menaces au ton guerrier qui laissent planer un sentiment de risque de dérapage voire d’escalade. Des hypothèses désastreuses dont les conséquences seraient aussi graves qu’incalculables dans cette région du globe voire bien au-delà. Pour écouter la chronique audio de Patrick Gorgeon,directeur de la rédaction d’AWI cliquez ici

L’INCOMPREHENSIBLE SILENCE DE MEDECINS PASSE PAR LA DELIVRANCE D’UNE ORDONNANCE

Depuis la dernière émission vidéo diffusée, le 24 mars 2017, sur la webradio webtv du CDO 94 sous le titre SUCCES DE LA RENCONTRE DES MEDECINS DANS LE VAL-DE MARNE : LA PREUVE PAR L’IMAGE , le silence des médecins a de quoi surprendre.
D’où les commentaires adressés par quelques fidèles qui suivent régulièrement la webradio webtv AWI et portent une attention particulière à l’actualité médecine-santé abordée depuis plusieurs années dans la grille de programme idoine.
Comment expliquer le phénomène dont il est question ici ?
AWI se trouve bien en peine pour fournir quelque explication susceptible de justifier cette incompréhensible situation.
Car, en dépit des contacts pris à plusieurs reprises, sous différentes formes, avec le Conseil départemental du Val-de-Marne de l’Ordre des médecins, tout contact avec les intéressés s’avère pratiquement impossible.
Pourtant, l’Agence Web Info, SARL de presse indépendante, propriétaire et gestionnaire desdites webradio webtv, avait signé  avec le CDO 94, en avril 2017, un nouveau protocole d’accord qui précisait entre autres que 10 émissions seraient réalisées et mises en lignes au cours de l’année. Or, depuis le début 2017, seule l’émission portant sur la rencontre des médecins dans le Val-Marne a été réalisée et diffusée.
En dépit de la riche actualité du secteur santé, mais aussi des problèmes qui demeurent prépondérants concernant l’exercice de la médecine en France, les médecins auraient-ils choisi de faire silence radio ?
L’information des professionnels de santé comme du grand public sur les sujets récurrents qui ont les uns comme les autres accès gratuitement à ce site d’information, serait-elle devenue caduque ?
Cette patente question mérite aujourd’hui d’être posée.
Ce silence radio est-il révélateur d’un malaise dont il nous est difficile de comprendre la ou les causes réelles ? Pour tenter de comprendre et assurer le bon suivi du traitement de l’information médecine-santé, AWI émet une note d’information qui a valeur d’ordonnance. Lire la suite

L’AWI-MAGE DE LA SEMAINE – PLAYBOY

S’intéresser aux jolies femmes conserve !  La preuve est apportée à celles et ceux qui en doutaient encore avec le décès, à l’âge canonique de 91 ans, de Hugh Hefner, fondateur de Playboy. Kim Basinger dont le charme allait se dévoiler au fil du temps, figurait d’ailleurs sur la couverture de l’un des premiers numéros de ce magazine érotique américain créé en 1953. Un magazine sexy qui avait pour qualités essentielles de valoriser la beauté de femmes et de faire rêver les hommes tout en ayant contribué à la révolution sexuelle des années 1960,sans ne jamais sombrer dans la pornographie. Vendu dans plus 20 pays, Playboy dont le créateur a tiré sa révérence mercredi sans laisser de message – du moins à notre connaissance – faisait partie de cette génération qui a su bouleverser les codes et autres sujets tabous. Cliquez ici pour voir le clip vidéo