COMMENT CONJUGUER LE MORAL ET LA MORALE ?

Alors que démarrent aujourd’hui les soldes hiver 2019, considérés comme une période faste en termes de consommation, les dernières données publiées par l’Insee sur le moral des ménages français en décembre 2018, d’une part, et celles relatives aux dividendes versés aux actionnaires d’entreprises du CAC40, d’autre part, mettent en évidence le fossé qui sépare deux mondes au sein de la société. Lire la suite

TOUS A LAS VEGAS !


Si vous cherchez l’épluche cacahouètes à lentille focale; le vélo autonome volant transparent basse énergie; le sert à rien numérique qui sert virtuellement à tout; le pèse personne à neurones embarqués qui évalue le coefficient d’amaigrissement avec bio-menu injecté; la box intelligente qui comprend vos pensées les plus intimes et les traduit en 450 langues et dialectes…Vous devez impérativement vous rendre à Las Vegas.
Show must go on since 1967 !
Cette année le Consumer Electronics Show (CES) est ouvert aux professionnels depuis le 6 janvier et fermera sa coquille découvertes extraordinaires le 11 janvier !
Mis à part le lancement teinté d’humour, si vous n’allez pas au CES 2019, les dernières innovations présentées par 4 500 exposants venus de 150 pays à l’occasion de la 52e édition viendront à vous.
Plus de 1 200 startups en provenance de plus de 50 pays seront également sur place, en plein cœur de la capitale mondiale du divertissement sur une surface 250.000 mètres carrés de stands, espaces de networking et salles de conférences à la clé.
En plus de 50 ans, le CES a lancé plus de 700 000 produits que vous avez vraisemblablement pour nombre d’entre eux aujourd’hui entre les mains.
Et n’allez pas croire que la France n’assure pas depuis quelques temps en matière de recherches et d’innovations. Cette année, pas moins de 414 entreprises françaises, dont 376 startups, ont traversé l’Atlantique.
Pour les machines à sous, vous devrez attendre d’avoir épuisé votre insatiable curiosité qui, c’est certain, vous conduira en tant qu’individu connecté à vous inspirer de la célèbre formule de Neil Armstrong, premier astronaute américain à avoir posé le pied sur la Lune le 21 juillet 1969 : « That’s one small step for man, one giant leap for mankind »
AWI, il fallait bien le rappeler. Cette petite phrase avait tout de même été entendue  par près de 450 millions de terriens, alors qu’Internet n’allait naître véritablement qu’en 1972.
Imagine !
Une chronique depuis Las Vegas saurait-elle retenir votre attention ? Restez connectés

COMMENT EDOUARD PHILIPPE REPONDRA T’IL AU CLIMAT DE TENSION INEDIT QUI FRAPPE LA FRANCE ?

En ces premiers jours de 2019 qui, fort logiquement, conduisent à présenter ses vœux de bonne et heureuse année, AWI ne pouvait éluder l’un des sujets chauds de l’actualité française. Surtout lorsqu’on constate que ce dernier fait toujours la une depuis la première manifestation des « Gilets jaunes » le 17 novembre 2018.

Car aujourd’hui, personne ne sait, personne ne peut dire comment tout cela finira.

Dans cette période profondément troublée, mieux vaudrait avant tout éviter toute surenchère et autres provocations, d’un côté comme de l’autre.
Surtout lorsque de premières décisions visant à apaiser une colère légitimement exprimée par de nombreux Français en matière de justice fiscale, économique, sociale, annoncées le soir de la Saint Sylvestre, par le président de la République, sont venues témoigner d’une écoute et d’une volonté de répondre à des attentes.

Il est vrai qu’une erreur d’appréciation des réalités vécues par de nombreux Français a été commise de la part de l’exécutif. L’étincelle taxe carbone sur les carburants trop tardivement éteinte, a très vite mis le feu aux poudres . C’est elle qui a enflammé un mouvement sans représentant officiel qui, dans la foulée, a émis de multiples revendications liées aussi bien au pouvoir d’achat, à l’immigration, à la PMA GPA , au RIC…

En dépit de la décision qui a été prise en haut lieu d’organiser un débat national décliné à l’échelle des territoires afin de permettre aux Français dans leur ensemble d’exprimer leurs préoccupations sur des sujets jugés essentiels, il sera, quoi qu’il en soit, impossible de satisfaire d’un coup de baguette magique tout le monde en même temps.

Mais ce qui apparaît pour le moins devoir être évité, dans cette période profondément troublée, c’est une surenchère verbale permanente, d’un côté comme de l’autre, qui finit par créer des manifestations ponctuées d’actes de violence sur les biens et les personnes totalement inacceptables.

Si comme l’affirmait Carl Von Clausewitz , un officier prussien qui a opéré contre Napoléon au début du XIXème siècle : « La guerre est la continuation de la politique par d’autres moyens » tout ce qui est susceptible d’ouvrir la voie à une forme de guerre civile en opposant les Français à l’exécutif, voire les Français entre eux, se doit d’être circonscrit au plus vite. Lire la suite

L’AWI-MAGE DE LA SEMAINE – VOUS AVEZ DEMANDE LA LUNE…

…La Chine vous offre sa face cachée. Alors que les marchés financiers ont donné cette semaine l’impression de ne plus toucher Terre, la guerre commerciale sino-américaine jetant une part d’ombre sur l’économie mondiale, c’est une prouesse spatiale made in China qui a retenu l’attention d’AWI cette semaine. Parti le 8 décembre 2018 à bord de la fusée Marche-3B, le robot lunaire Chang’e 4 est arrivé sans encombres à pied d’oeuvre le 3 janvier 2019. Son nom qui fait référence à la déesse de la Lune marque une entrée remarquée de l’Empire du Milieu 中国 [Zhōngguó] dans la conquête d’une planète qui fait toujours rêver. Chang’e 4 ramassera quelques échantillons sans perdre le contact avec les Terriens. Objectif, permettre aux scientifiques de disposer de données sur l’évolution de celle qui fût foulée, côté lumière, le 21 juillet 1969 par Neil Armstrong, un astronaute américain, le premier homme à marcher sur la Lune. L’opération chinoise constitue un véritable challenge univers, l’Amérique célébrant cette année le cinquantenaire du plus grand moment de la conquête de l’espace. Chang’e 4 sera suivi de Chang’e 5 qui prendra la relève pour en savoir toujours plus. En attendant l’installation d’une base lunaire qui permettra peut-être aux passagers du vol Space X déjà possesseurs de leur billet de voyage de faire escale voire de trouver refuge. Vous qui cherchiez de nouvelles destinations, le tourisme spatial saura bientôt répondre à vos voeux les plus chers au sens propre comme figuré. Dans un premier temps, les départs ne se feront que depuis la Chine et les Etats-Unis. A moins que l’Europe ne se lance dans l’aventure avec des formules low cost. Sinon Tintin ! Suivez le guide

FAUT-IL S’INQUIETER DU MALAISE DES MARCHES FINANCIERS AUX PREMIERS JOURS DE 2019 ?

Il y a des jours où on souhaiterait ne jamais avoir dit ou écrit certaines choses.

Des jours où on aimerait être démenti sine die, en raison du caractère profondément contradictoire voire totalement injustifié de doutes émis sur des propos optimistes tenus en l’occurrence par un voire plusieurs experts de l’économie et de la finance.

Parce que même si un journaliste chroniqueur se doit de livrer à son public une information de qualité basée sur une analyse approfondie et la vérification scrupuleuse des données dont il dispose, il y a des moments où on aimerait s’être fourvoyé.
Quitte à se trouver accusé de délit de fake news au vu d’évènements dont il paraît impossible de détenir l’entière vérité.

Il y a des moments où on aimerait avoir eu tort, quitte à devoir faire amende honorable en reconnaissant sans ambages un manque de back ground et de lucidité.

Pourtant, au vu de la situation qui prévaut en ce début d’année sur les places boursières au niveau mondial, la chronique intitulée : « EN CE DEBUT D’ANNEE 2019 FAUT-IL FAIRE PREUVE D’UN OPTIMISME PRUDENT ?, mise en ligne, le 2 janvier 2019, semble se justifier à plus d’un titre. Lire la suite

EN CE DEBUT D’ANNEE 2019 FAUT-IL FAIRE PREUVE D’UN OPTIMISME PRUDENT ?

En annonçant, mercredi 2 janvier, croire qu’après une année 2018 déprimante sur les marchés financiers, 2019 sera l’année du redressement des actions voire d’un possible rallye boursier, Patrick Arthus, chef économiste chez Natixis, se trouve quelque peu démenti, dés cette première journée de cotation.

Que les économistes renouent avec l’espoir et témoignent leur foi dans l’amélioration des perspectives d’avenir, autrement dit cessent de surestimer les risques liés à un ralentissement économique mondial, n’est visiblement pas encore ancré dans les esprits.
Après avoir démarré sur une chute de plus de 2%,  le CAC 40 dont il faudra attendre la clôture accuse un mouvement baissier, sensible également en Europe, le Footsie londonien perdant en fin de matinée 1,12% et le Dax de la Bourse de Francfort 0,57%.

Bien entendu, une séance ne saurait à elle seule refléter ce que sera la tendance annuelle.

Sans sombrer dans le pessimisme, surtout à l’heure des vœux, force est néanmoins de constater que les derniers indicateurs et notamment ceux ayant trait à l’activité manufacturière conduisent à se montrer prudent. Lire la suite

201…9 : UNE ANNEE CHARNIERE EN PERSPECTIVE

Il n’est pas nécessaire d’être doté d’un grand pouvoir de divination pour pressentir que l’imminent démarrage de la nouvelle année, s’inscrit dans une fin de cycle décennal.

Une année qui affiche d’ailleurs clairement un chiffre clé qui imposera de se préparer à faire du neuf.

Suivant sa devise  » Regarder les réalités en face et donner de la voix », c’est une chronique audio qui vient étayer sur AWI ce propos liminaire.

Car à y regarder de plus près, mieux vaut qu’en peu de mots les choses soient dites.

Il s’agit, ni plus ni moins, de vous démontrer en quoi les années charnières de chaque décennie, ont toujours été annonciatrices de profondes transformations au sein de la société, sur fond d’innovations, mais également d’évènements d’actualité politique, économique, sociale, environnementale, à l’échelle locale, nationale comme internationale.

Quoi qu’il en soit, si vous avez su jusqu’ici, tant sur la plan personnel que professionnel, relever les nombreux défis auxquels vous avez dû faire face, vous saurez très certainement poursuivre au mieux votre parcours.

Toutefois, pour tirer le meilleur parti des changements à venir, certainement faudra t’il mettre un coup d’arrêt aux comportements individualistes et autres nationalismes, et privilégier davantage la solidarité, l’esprit d’équipe, l’union.

Une façon de donner à chacun comme à tous, l’envie mais aussi la possibilité de prendre place dans un mouvement sensé faciliter le franchissement d’ un cap qui, à l’instar du dénommé de « Bonne-Espérance », n’est jamais sans risques mais demeure néanmoins prometteur.

Tel est du moins le voeux formé avant l’heure sur la webradio webtv indépendante AWI. Vous êtes invités à cliquer ici pour vous saisir de la chronique audio

FAUT-IL PRENDRE LES VESSIES INDUSTRIELLES FRANCAISES POUR DES LANTERNES DE CROISSANCE ?

On a beau vous raconter des chars assez régulièrement, sauf sur AWI, les réalités politiques, économiques, sociales et environnementales, trouvent parfois des motifs d’apaisement voire de réjouissance bienvenus, surtout en cette veille de fêtes de fin d’année.

Aussi lorsque le bilan exclusif émanant de L’Usine Nouvelle, indique que 122 entreprises industrielles ont inauguré en 2018 de nouvelles capacités de production, dont 60 correspondent à des créations d’usines ex-nihilo, confirmant le sursaut déjà enregistré en 2017, on cherche à creuser.

Force est de constater qu’il existe chez nous, et c’est heureux, des réussites entrepreneuriales dans le secteur des industries comme des services qui ne peuvent qu’être saluées et donc soutenues.

Qu’il s’agisse de créations de nouvelles usines ou d’extensions et modernisation de capacités d’unités de production existantes, le passage au crible des quelques 600 articles publiés chaque jour entre janvier et mi-décembre 2018 sur le site internet usinenouvelle.com, dans la rubrique « Quotidien des usines », alimentée par des correspondants en région et la rédaction s’avère réconfortant. Ce bilan permet en effet de déduire que pour la deuxième année consécutive, l’industrie française redresse la tête. Lire la suite

LA FED RELEVE LE NIVEAU DU TAUX D’INTERET DE REFERENCE

La Réserve fédérale (FED) a annoncé mercredi par la voie de son président Jérôme Powell, une hausse d’un quart de point de son taux d’intérêt de référence, tout en ajoutant qu’elle envisageait de continuer à relever ses taux l’an prochain.
Le taux de référence passera ainsi de 2,25 % à 2,5%. Les responsables de la Fed estiment que ce relèvement du taux ne découragera pas la croissance économique qui se situe aux Etats-Unis entre 2,5 et 3,5%.
Les hausses de taux de la Fed visent à augmenter les coûts d’emprunt pour les entreprises et les consommateurs, bien qu’il semble que les taux plus élevés appliqués aux prêts hypothécaires et aux prêts auto commencent à peser sur la demande. Toutefois, la Fed obverse que les dépenses globales des ménages « ont continué de croître fortement. » Lire la suite

PME & TPE FACE AUX DEFIS DE LA NUMERISATION TOUS AZIMUTS

Mon Dieu que la Toile est grande, mais les outils numériques y donnant accès insuffisamment exploités, en dépit de leurs pouvoirs avérés !

Tel est l’un des enseignements qui ressort de l’enquête intitulée « RÉUSSIR AVEC LE WEB » menée par l’AFNIC auprès des PME et TPE.

Une enquête basée sur un questionnaire auquel ont répondu 3.249 entreprises, réparties dans toute la France et issues de divers secteurs d’activités (mode, tourisme, communication, conseil, numérique…)

Alors que les grosses entreprises et nombre de start-up maîtrisent parfaitement les divers outils de conception de sites omniprésents dans l’espace virtuel mondialisé, grâce à des équipes dédiées à cette seule activité, PME et TPE se trouvent visiblement fort dépourvues pour relever le web challenge.

D’où un bug qui nuit à leur impact sur cet incontournable fil conducteur de la communication et de l’information qui requiert du temps, des compétences mais aussi quelques moyens financiers.

Si 94% des TPE/PME françaises, jugent leur présence sur le web nécessaire à leur activité, bien que disposant de sites et utilisant les réseaux sociaux, la grande majorité d’entre elles se heurte à des difficultés pour se hisser et performer dans cet univers impitoyable.

Soigner sa présence en ligne impose en effet une présentation aussi originale qu’attractive, un solide référencement, une actualisation régulière des informations, facteurs susceptibles d’attirer voire de fidéliser un public de plus en plus nombreux d’internautes consommateurs exigeants.

Accompagner la transformation numérique des entreprises française apparaît donc plus que jamais indispensable. D’autant que l’enjeu est de taille, seulement 11% des PME françaises utilisant des outils numériques au quotidien.

L’occasion pour l’Agence Web Info, SARL de presse à visage humain, d’évoquer les services qu’elle est en mesure d’apporter aux entreprises quels que soient leur taille et secteur d’activité, l’objectif consistant à renforcer l’efficience de leur communication et information via Internet, à l’échelle locale, nationale comme internationale.

Comme le souligne l’AFNIC, les outils numériques représentent en effet un formidable levier de croissance et de développement.  La chronique audio qui vous en dit plus peut vous convaincre d’aller de l’avant. Il suffit de cliquer ici pour écouter ladite chronique