« GILETS JAUNES » OU LE SYNDROME DU PETARD A MECHE


Lorsqu’on y met le feu, on ne dispose que d’un temps très court pour éviter que ça pète. Surtout lorsque le climat montre des signes évidents d’échauffement.
C’est la logique du pétard.
Constatant que l’augmentation des taxes sur les carburants était au départ le motif de revendication, il fallait immédiatement couper la mèche. Or on l’a laissée  brûler au risque qu’elle se consume et finisse par provoquer l’explosion de revendications en tous genres. Au risque de provoquer le chaos. AWI revient sur les  sinistres  évènements qui ont amené un mouvement citoyen à se trouver gangrené par des actes de violence insupportables dans la plus belle ville du monde. Alors que la revendication première pouvait faire l’objet d’explications et d’un moratoire laissant aux Français, notamment les plus défavorisés, le temps de s’adapter à une transition écologique et solidaire inévitablement objet de sacrifices, on a voulu garder un cap infranchissable à court terme. De la réflexion naît l’action et non l’inverse. Cliquez ici pour écouter la chronique audio de Patrick Gorgeon, directeur de la rédaction d’AWI

L’AWI-MAGE DE LA SEMAINE – LES BUBBLES BIENTÔT EN SERVICE A PARIS

Vous qui pensiez avoir tout vu n’êtes pas au bout des surprises ! Alors que Paris chasse les polluantes automobiles de ses artères bouchées en donnant la priorité aux voitures, vélos, Segway, skates, scooters et motos électriques, voici la Bubble, une voiture-bateau qui vole sur l’eau.  Long de quatre mètres  et large de deux mètres, l’engin au profil futuriste qui peut transporter jusqu’à cinq personnes – quatre passagers et un conducteur – va permettre aux villes de se réapproprier leurs fleuves, lacs, baies ou canaux. Propulsés par deux moteurs électriques, situés dans la coque, ces Bubbles dont le principe de fonctionnement s’inspire de celui de l’hydroptère, volent à 40 centimètres au-dessus de l’eau. Ils utilisent le phénomène de portance hydrodynamique qui veut que le flux d’air au-dessus de l’aile aspire l’engin vers le haut ce qui lui permet de se soulever et de rester en l’air. Capables d’atteindre les 30 noeuds soit 55km/h, à Paris leur vitesse sera limitée à 10 noeuds maximum soit 18 km/h. Anders Bringdal et Alain Thibault à l’origine de ce nouveau concept de mobilité électrique fluvial au sein de la société SeaBubbles ont pensé à tout. Des Docks autonomes pouvant être alimentés grâce aux énergies renouvelables ( solaire, éolien, hydrolien) apporteront en effet aux Bubbles des aires de stationnement et d’embarquement parfaitement adaptés aux berges et quais de la Seine. Le premier Dock devrait se situer à la hauteur du pont de l’Alma. Possibilité de réservation en ligne est d’ores et déjà à l’étude. L’extrait vidéo qui permet de voir une maquette du Bubble sur le Grand Canal du château de Versailles puis des essais grandeur nature donnent un avant goût des sensations à bord de ce nouveau moyen de transport électrique fluvial qui devrait rencontrer une authentique vague de succès en milieu urbain, sans mal de mer. Message personnel : Concernant notre prochain retour de haute mer, ce sera difficile mais pas impossible. En attendant cliquez ici pour consulter l’extrait vidéo

AWI-MAGE DE LA SEMAINE – LA HALLE FREYSSINET DEVIENT STATION F


Fantastique contraste entre deux époques et deux vocations distinctes, la Halle Freyssinet s’est, comme par magie, transformée en Station F. L’immense bâtiment ferroviaire construit dans les années 1920 qui a abrité jusqu’en 2006 les messageries de la gare d’Austerlitz dans le 13e arrondissement de Paris est devenu, à l’issue de quatre années de travaux, une spectaculaire et lumineuse plateforme du high-tech destinée à l’accueil et au développement de start-ups. Inaugurée le 29 juin en présence d’Emmanuel Macron, président de la République française et de Anne Hidalgo, maire de Paris, cette remarquable plateforme vivante de l’innovation témoigne que le passé glorieux a su laisser place à un univers futuriste et prometteur.  Bien que déjà classée depuis 2012 à l’Inventaire des Monuments Historiques en raison de ses caractéristiques architecturales et techniques, les concepteurs de la Halle Freyssinet, n’imaginaient certainement pas que ce bâtiment puisse devenir, quasiment cent ans plus tard, une fois rénové, un emblème de l’ère numérique de ce début de XXIe siècle. Imaginé et surtout financé exclusivement par Xavier Niel, l’immense bâtiment de 34.000 mètres carrés baptisé station F confié aux bons soins du cabinet d’architectes Wilmotte & Associés devient ainsi le plus gros incubateur de start-ups de France. « A French free message » résolument tourné vers le big-data et les perspectives d’avenir est ainsi clairement envoyé par un Français libre et audacieux au monde entier. Lire la suite