LE PROGRAMME « MT’Dents » VICTIME D’UNE DECISION DE CRISE

La prévention santé bucco dentaire des enfants âgés de 6 à 18 ans fait l’objet depuis 1987 d’un programme conduit par l’Assurance maladie et relayé par les CPAM appelé MT’Dents.
Ce dernier consistait jusqu’à il y a peu en un examen bucco-dentaire gratuit tous les trois ans réalisé par des chirurgiens dentistes libéraux volontaires doublé d’actions en milieu scolaire.
Un programme qui a fait ses preuves puisqu’on estime que le nombre de caries chez les enfants de 12 ans a été divisé par trois depuis 1987. En milieu scolaire, les messages des dentistes qui ont été relayés par les enseignants ont constitué un vecteur idéal pour sensibiliser tous les publics quelle que soit leur appartenance sociale.
Or, l ‘Assurance maladie a annoncé récemment la suppression de ce programme doté de 2,3 millions d’euros pour les actions en milieu scolaire.
Il a en effet été décidé par l’Assurance maladie que les actions de prévention santé bucco-dentaire seraient désormais destinées uniquement aux publics les plus défavorisés résidant dans les ZEP. De plus, seules quelques classes en bénéficieront.
Dans le Val-de-Marne , on dénombre 219 établissements scolaires classés en zone d’éducation prioritaire.
Quoi qu’il en soit, si 250.000 enfants bénéficiaient auparavant de ce plan de prévention santé qui a fait ses preuves, ils ne seront plus que 20.000.
En 1998 Ségolène Royal qui était à l’époque ministre déléguée chargée de l’enseignement scolaire, avait rappelé lors d’ Assises nationales à Rouen quelle était la mission des ZEP : » donner plus à ceux qui ont moins et relever le défi de la réussite des enfants des milieux défavorisés en faisant preuve à leur égard d’ambition et d’exigence ”
Mais imaginer que les plus démunis ne résident que dans des ZEP est un peu hasardeux.
Afin de savoir comment est perçu l’arrêt du programme de prévention MT’Dents, nous avons voulu recueillir le témoignage d’ un jeune chirurgien dentiste afin qu’il nous fasse part de ce qu’il a observé ces dernières années concernant la santé bucco-dentaire des enfants. L’occasion de lui poser également un certain nombre de questions relatives sa propre expérience et d’une façon plus générale à l’exercice du métier de chirurgien-dentiste. Lire la suite

RENONCEMENT AUX SOINS : LES DENTS TRES EXPOSEES

S’il est des organes durs, de couleur ivoire, composés d’une couronne et d’une ou plusieurs racines implantées dans l’os alvéolaire des os maxillaires de la cavité buccale qui méritent une attention particulière, ce sont les dents.
Car lorsqu’il y a nécessité de consulter un chirurgien-dentiste, cette intervention en terrain sensible est rarement perçue comme une partie de plaisir.
Mais au-delà de cette réalité appelée « peur » qui touche toutes les couches sociales, et toutes les classes d’âges, force est de constater que les affections bucco-dentaires chez les enfants et les adultes sont plus répandues dans les groupes de population démunis et défavorisés. Or le renoncement aux soins dentaires pour des raisons financières peut avoir de graves conséquences sur le plan santé.
L’enquête Statistiques sur les ressources et les conditions de vie ( SRCV) publiée dans le dernier numéro d’Economie et statistiques de l’INSEE révèle qu’en France, si environ 4% des personnes de 16 ans et plus ont renoncé au moins une fois, au cours des douze derniers mois, à se rendre chez un médecin généraliste, alors qu’elles en ressentaient le besoin, près de 7% se sont abstenues de consulter un dentiste en dépit de signes patents nécessitant son intervention.
D’autres points importants apparaissent et notamment un taux de renoncement aux soins dentaires sensiblement plus élevé chez les femmes que chez les hommes, mais aussi plus marqué chez les personnes atteintes de maladies chroniques ainsi que chez les étrangers vivant en France. Par ailleurs, si différents travaux ont montré que la CMU-C a contribué à réduire le taux de renoncement aux soins, l’absence de complémentaire santé constitue souvent un frein majeur.
Cette chronique fournit l’occasion de revenir sur le programme MT’dents conduit par l’Assurance maladie et relayé notamment par la CPAM du Val-de-Marne en direction des enfants. De faire le point sur deux facteurs importants de renoncement aux soins bucco-dentaires ; d’évoquer les progrès accomplis par la médecine dentaire et enfin de rappeler les conditions de prise en charge des soins dentaires par l’Assurance maladie. Lire la suite

ACTUALITE ASSURANCE MALADIE SANTE : LE JOURNAL PARLE QUI VOUS DIT TOUT

L’émission qui vous est proposée cette semaine se présente comme un journal parlé d’actualité Assurance maladie Santé. Quatre informations figurent au sommaire de cette édition.
Tout d’abord, le rapport d’activité 2012 du Pôle Accès aux Soins et Prévention de la CPAM du Val-de-Marne qui vient de paraître et dresse le bilan des nombreuses actions sanitaires et sociales menées dans le département et celles qui seront conduites en 2013, nous permet de nous arrêter sur le programme MT’Dents.
Ensuite, nous nous intéressons à la revalorisation de 8,3% du plafond de ressources des bénéficiaires de la couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C) qui concerne également l’aide médicale d’Etat (A.M.E) et l’aide à la complémentaire santé (ACS).
Dans un troisième temps, il est question de la mise en place des contrats d’accès aux soins, initialement programmée au 1er juillet 2013, qui n’entreront finalement en application qu’à partir d’octobre 2013.
Pour terminer par l’annonce de notre prochaine émission qui nous permettra à la veille d’une nouvelle augmentation des prix du tabac de faire le point sur le sevrage tabagique avec le docteur David Youssi, tabacologue. Il n’y a pas de fumée sans feu ! Lire la suite