L’e-SANTE N’EN EST QU’A SES DEBUTS

Lorsqu’on s’intéresse au secteur santé et qu’on examine les progrès enregistrés ces dernières années notamment grâce à l’apport des technologies high-tech, on mesure à quel point l’e-santé a le vent en poupe. On ne peut que s’en réjouir. On a même envie de croire au miracle.
Si on ne peut nier les indéniables bénéfices déjà apportés tant aux professionnels de santé qu’aux patients par ce biais, force est néanmoins de constater que tout n’est pas soigné à la même enseigne. Alors que certains domaines d’application revêtent un réel intérêt et remportent un compréhensible succès, il est en revanche des spécialités qui enregistrent des avancées beaucoup plus modestes voire peinent à se frayer un chemin vers le futur.
Qu’il s’agisse de l’amélioration du parcours de soin des patients, comme d’échanges entre professionnels de santé, la Tribune de l’économie livrait d’ailleurs, dans son édition du 31 juillet 2017, la liste de dix startups françaises qui pourraient favoriser le développement de l’e-santé et in fine l’efficience du système de santé.
A l’examen des innovations dont il est question, on constate que finalement smartphones et algorithmes s’érigent en acteurs majeurs au royaume de l’e-santé.
Qu’il s’agisse d’échanges de données médicales, d’évaluations  ciblés et personnalisés, de mesures de facteurs de risques santé, d’assistance médicale de premier recours, voire de solutions visant à remédier aux troubles du sommeil… toutes ces découvertes sont pour partie déjà distribuées ou en instance de l’être.
Bien entendu, nombre d’entre elles sont souvent le résultat de recherches menées par des médecins mais pas uniquement. Des pousses de génies sortis de grandes écoles sont également de la partie. Et c’est d’ailleurs ce qu’il est entre autres intéressant d’observer. D’autant que certaines applications sont d’ores et déjà récompensées de Trophées, pendant que d’autres bénéficient d’accords de partenariat destinés à permettre leur commercialisation et diffusion à grande échelle. Lire la suite

PROGRAMMES SANTE & PRESIDENTIELLE 2017 : APPUYEZ SUR « S »

Fin 2016, la Documentation française publiait, dans la collection Doc en poche, un ouvrage intitulé : « France 2017 : les données clés du débat présidentiel »
Réalisé par les rédacteurs de l’institution, ce livre de quelque 140 pages, à la portée de tous, présente aujourd’hui pour intérêt majeur d’aborder chacun des sujets incontournables dans le cadre de la définition des différents programmes politiques.
Les 24 thèmes retenus, sans cesse remis sur le métier, sont indéniablement les piliers sur lesquels reposent le fonctionnement et l’avenir de la société. Ils renvoient d’ailleurs clairement aux maux identifiés comme étant à l’origine d’un certain nombre de dysfonctionnements.
Croissance, chômage, fiscalité, lutte contre le terrorisme, immigration, avenir de l’Union européenne, réchauffement climatique… au coeur de l’actualité et de la campagne présidentielle, ne sont que quelques-uns des sujets dominants qui seront débattus à force d’arguments par chacun des candidats.
Mais bien d’autres préoccupations dont la liste est longue occupent également les esprits.
Protection sociale, enseignement, endettement, compétitivité du made in France, aménagement territorial, logement, pouvoir d’achat, retraites, formation professionnelle, jeunesse, numérisation, santé…
Et c’est sur ce dernier point « S », à la croisée des chemins en raison de son interdépendance avec de multiples facteurs dont les influences ne peuvent être négligées, qu’AWI s’arrête cette semaine. Lire la suite et consulter la chronique vidéo

UNE MAISON DE SANTE PLURIPROFESSIONNELLE UNIVERSITAIRE (MSPU) OUVRE DE NOUVELLES PERSPECTIVES DE DEVELOPPEMENT AU SECTEUR SANTE

Ville de Sucy-en-Brie – V.Sibille

Les maisons de santé où médecins, infirmières, kinés, sages-femmes, pharmaciens… se regroupent pour travailler ensemble n’est pas une nouveauté en soi.
Démonstration d’un essor considérable au cours de ces dix dernières années, elles sont aujourd’hui 708 en France. Il s’agit de structures libérales au sein desquelles médecins de secteur 1 et de secteur 2 payés à l’acte peuvent prétendre à une rémunération complémentaire* en optant pour l’option de coordination des soins définie dans la convention signée avec les ARS et l’Assurance maladie.
Par ailleurs, selon le recensement de 2013, 1.220 centres et pôles de santé, souvent municipaux, où les praticiens ont un statut de salariés, existent également dans notre pays.
Ces différentes plateformes de soins qui offrent le « tout en un » connaissent un vif succès, tant auprès des praticiens que des patients.
Mais dans le secteur santé comme dans d’autres, l’innovation reste facteur de progrès majeurs. D’où l’intérêt porté à une récente et nouvelle initiative visant à une meilleure coordination des soins par Bernard Le Douarin, président du Conseil départemental de l’Ordre des médecins du Val de Marne.
C’est en effet sur les bancs de la faculté de médecine de Paris Est Créteil (UPEC) qu’a germé chez des étudiants et chefs de clinique nouvellement diplômés, l’idée consistant à créer une Maison de Santé Pluri professionnelle Universitaire (MSPU).
Outre l’originalité du concept, le docteur Anas Taha, médecin généraliste et maître de stages, explique tout d’abord dans l’interview qu’il nous a accordée que le site de Sucy en Brie dans Val-de-Marne n’a pas été choisi par hasard. Lire la suite

REGARD DE L’ARS SUR L’ACCES AUX SOINS ET LA PERMANENCE DES SOINS DANS LE VAL DE MARNE

Accès aux soins et permanence des soins sont deux clés d’un véritable sujet de société qui alimente  bon nombre de réflexions mais aussi d’actions au niveau des professionnels de santé, de l’Assurance maladie, de l’ARS,  suscitant à juste titre la curiosité des patients. D’où l’intérêt de la table ronde organisée sur ce thème par la CPAM  du Val-de-Marne, fin mars, dans le cadre de son forum santé , en présence de médecins*, de conseillers de la CPAM** et d’Eric Véchard, délégué territorial  pour les départements du Val-de-Marne et de l’Essonne au sein de l’ARS d’Île de France. Car cette Agence Régionale  de Santé suit  entre autres avec un vif intérêt l’organisation des systèmes de soins mis en place dans les différents départements franciliens, l’objectif consistant à promouvoir une démocratie sanitaire. En dépit de l’existence d’un système de couverture santé souvent présenté comme un modèle du genre, des formidables progrès réalisés dans le secteur de la médecine, de l’existence de  structures  de soins publiques et privées de qualité mais aussi d’acteurs salariés  et libéraux plein de bonne volonté, force est de constater que tout n’est pas aussi  rose  qu’il y paraît. Lire la suite

IMPACT DES DETERMINANTS ECONOMIQUES ET SOCIAUX SUR LA SANTE

Alors que  diverses informations peu réjouissantes viennent noircir cette fin d’ été 2012, nous avons voulu nous arrêter sur l’impact des déterminants économiques et sociaux sur la santé.
Qu’il s’agisse de conditions de logement, d’activité professionnelle, de revenus…les dernières informations ne prêtent en effet guère à sourire.
Aussi avons nous choisi de braquer le projecteur sur la région Île de France qui est à la fois la plus riche mais aussi la plus inégalitaire des régions françaises. 14% des ménages franciliens vivent en effet en dessous du seuil de pauvreté régional fixé à 760 euros par mois. Une situation qui n’est pas sans conséquences sur l’état de santé de la population de la région capitale marquée par de fortes disparités géographiques. Lire la suite

L’A.M.E PROVOQUE DES CRISES D’URTICAIRE CHEZ CERTAINS FRANCAIS

L’urticaire qui se traduit par des inflations cutanées apparaît comme chacun le sait en réaction à un irritant externe. Et l’AME qui ne figurait  pas parmi les causes connues jusqu’ici tend visiblement à rejoindre certains phénomènes et produits à l’origine « d’allergies ».
En effet, un article publié dans l’édition du 12 août des Echos sous le titre : «  Budget : les recettes des radars devraient battre tous les records cette année » a  donné lieu à un commentaire parmi d’autres qui prouve une certaine irritation « SUPER LA MANNE DES RADARS LES 694 MILLIONS D EUROS SERVIRONT A FINANCER L AIDE MÉDICALE ÉTAT ACCORDÉE AUX ÉTRANGERS EN SITUATION IRRÉGULIÈRE ALORS QUE LES PETITS SALARIES FRANÇAIS ONT MÊME PAS LES MOYENS DE SE PAYER UNE MUTUELLE. VIVE LES RADARS DE FRANCE ET DE NAVARRE ». Comment en est on arrivé là ? Lire la suite

INQUIETS POUR LEUR SANTE DES ETUDIANTS DE L’ACADEMIE DE CRETEIL FONT PART DE LEURS PREOCCUPATIONS ET PROPOSENT DES SOLUTIONS

Les inquiétudes manifestées par les étudiants de l’académie de Créteil au sujet de leur couverture santé confirment les résultats des enquêtes menées par la Mutuelle des étudiants (LMDE) et l’Union Nationale des Mutuelles étudiantes Régionales (USEM) . Et les témoignages recueillis auprès de deux représentants de syndicats d’étudiants illustrent l’intérêt porté par ces derniers au projet de création d’une plate-forme en santé évoqué par Luc Hittinger  dans une récente émission. Car les chiffres que personne ne conteste confirment le malaise. Près de 15% des étudiants auraient renoncé à se soigner au cours des six derniers mois. Lire la suite

L’ACCES SANTE DEVIENT UNE PREOCCUPATION MAJEURE DES FRANCAIS

Les Français, réputés râleurs, restent  finalement aujourd’hui majoritairement  satisfaits,  voire très accrochés à leur modèle de protection sociale. Cela ne signifie pas  pour autant qu’ils ne le critiquent pas sur certains points, et qu’ils ne manifestent pas  de fortes attentes  en termes  d’améliorations  de l’accès aux services de santé. Une préoccupation qui peut d’ailleurs peser lourd dans  leur décision, à l’heure du choix des programmes des candidats à l’élection présidentielle. Lire la suite

LA CREATION D’UNE PLATEFORME EN SANTE POUR FACILITER L’ACCES AUX SOINS DE TOUS LES ETUDIANTS ACTUELLEMENT A L’ETUDE DANS LE VAL-DE-MARNE

Le monde étudiant partage, aujourd’hui plus que jamais, bien des préoccupations. Si la première d’entre elles concerne la qualité des  études, quelle que soit la spécialité choisie, d’autres problèmes récurrents, tout aussi importants, taraudent également les esprits, tant ils sont déterminants en termes de réussite, mais aussi d’échec. Lire la suite

LES SAMI FORMATEURS A DOUBLE CLIC POUR LES ETUDIANTS EN MEDECINE

Dr Vincent Renard

Dans ce deuxième volet de notre enquête consacrée à l’usage d’Internet par les professionnels de la médecine, votre webradio a rencontré le Dr Vincent Renard, maître de conférence associé au département de médecine générale de la faculté de Créteil*.

 

Lire la suite