LE CŒUR DE L’AUTOMOBILE FAIT BOOM

Non, nous ne reviendrons pas ici sur le changement de nom des carburants dans les stations services, à compter du 12 octobre.
Après vous avoir vantés cette semaine le caractère novateur de la 88e édition du Mondial de l’Auto qui se tient à Paris jusqu’au 14 octobre, AWI se devait d’éclairer la route du marché automobile mondial.
Tout d’abord en s’arrêtant sur la forte accélération des immatriculations enregistrée en France aux mois de juillet et surtout août. Un phénomène qui s’explique essentiellement en raison des fantastiques promotions que les constructeurs ont lancées pour se débarasser de leurs stocks de véhicules dépassés au vu de l’entrée en vigueur de la nouvelle norme WLPT. Reste néanmoins tous les clients potentiels qui n’ont pas cédé à cette offensive turbo-marketing et souhaitent se projeter vers les dernières innovations conçues pour offrir de meilleures performances et surtout mieux respecter l’environnement et la santé humaine.
Qu’il soit question de véhicules hybrides, 100% électriques, ou hydrogène, il s’agit bien d’assurer l’avenir d’un secteur dont l’influence ne se limite pas aux seuls pays développés. Car comme le précise l’analyse réalisée par Euler Hermes, une société d’assurance-crédit française détenue en majorité par le groupe Allianz et cotée à la Bourse de Paris, la Chine et l’Inde représenteront 60% de la croissance du marché automobile à horizon 5 ans. De plus, il est intéressant d’observer au passage, que la Chine est de loin le premier marché mondial en termes de ventes de véhicules électriques, avec quelque 878.000 nouvelles unités attendues en 2018.
Les innovations présentées au Mondial de l’Auto sont donc bien tendance. Surtout lorsqu’on sait que le Parlement européen s’est prononcé mercredi pour une baisse de 40% des émissions de CO2 des voitures et utilitaires de moins de 3,5 tonnes d’ici 2030. Passionnés ou non, sachez que le coeur de l’automobile fait boom !
De quoi alimenter bien des chroniques et émissions non polluantes ! Cliquez ici pour écouter la chronique audio de Patrick Gorgeon