LE PRINCIPE D’INNOVATION MERITERAIT D’ ETRE INSCRIT DANS LA CONSTITUTION

Pour introduire la chronique audio ayant trait à l’innovation que vous êtes invités à écouter, nous avons choisi d’emprunter la voie de l’automobile. Mais pas n’importe laquelle ! Car l’intérêt et la curiosité qu’il est indispensable de susciter dépendent à la fois du caractère particulièrement novateur du concept sélectionné et de sa réelle existence. Son nom est Tesla. Il s’agit en fait d’un constructeur automobile californien qui a réussi à mettre au point une élégante berline dotée d’une ligne particulièrement séduisante capable d’accueillir jusqu’à six passagers qui présente pour particularité de fonctionner grâce à un deux moteurs électriques développant 85 kWh. Résultat: une accélération de 0 à 100 en 4,4 secondes, une autonomie de 500 km à allure stabilisée et de 300 km à un rythme sportif. Le secret de ces performances réside entre autres dans l’utilisation de nouvelles batteries à cellules lithium-ion, la Model S étant livrée avec tout l’équipement nécessaire pour recharger à domicile et le long des axes routiers disposant de bornes de recharge et/ou du réseau de Superchargers. Avec un prix allant de 75.150 à 89.400 euros selon la version,, cette auto s’arrache aux Etats-Unis mais aussi en Norvège. Et face au succès, le délai d’attente est de 6 mois. Cette automobile originale à plus d’un titre conduit à se poser la question : pourquoi nos autos électriques « made in France » voire même « made in Europe » n’offrent elles qu’une modeste autonomie de 170 kilomètres, sans bénéficier de looks ravageurs  et de très hautes performances ?
Une question qui fait la part belle au principe d’innovation défendu récemment par Anne Lauvergeon à l’occasion de la remise à François Hollande du rapport « Innovations 2030 » Un rapport qui propose d’identifier les innovations majeures que la France pourrait lancer en s’appuyant sur ses points forts pour répondre à une demande mondiale. Alors voyons un peu ! Lire la suite