AWIK-END MUSIC – HYON SONG-WOL CHANTEUSE NORD-COREENNE

Capture d’écran 2018 – Hyon Song-wol

Parce que les Jeux Olympiques d’hiver de PyeongChang, en Corée du Sud, fournissent une occasion unique de démontrer que le sport unit les peuples en permettant à de nombreux athlètes sélectionnés venus de très nombreux pays de participer aux différentes épreuves suivies dans le monde entier, l’Awik-end Music a voulu marquer l’évènement en vous invitant à découvrir une chanteuse populaire en Corée du Nord.
S’agissant de musique, Hyon Song-wol porte un nom prédestiné. Cette interprête nord-coréenne, fût membre du Pochonbo Electronic Ensemble, un groupe pop devenu célèbre en Corée du Nord au début des années 2000. Alors qu’en 2013, un média sud-coréen « The Chosun Ilbo » annonçait son exécution sur ordre du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, elle réapparue finalement neuf mois plus tard, à la télévision nord-coréenne. Invitée à se produire à l’occasion des festivités organisées conjointement par la Corée du Nord et la Corée du Sud, lors de l’ouverture des Jeux Olympiques d’hiver, Hyon Song-wol a sans nul doute su dire ce qu’il fallait pour séduire le public, parvenant même à tirer des larmes de dirigeants Coréens assis dans les tribunes. La séquence vidéo que nous avons choisi de diffuser cette semaine se veut avant tout témoignage d’une réelle ouverture sur les spécificités d’un peuple et d’une culture qu’il nous faut apprendre à mieux connaître. Elle invite également à considérer que la musique comme bien d’autres arts, portent souvent des messages d’espoirs et de paix qui doivent, au même titre que les exploits sportifs, être mis au devant de la scène. Cliquez ici pour consulter la séquence vidéo

COREES : UNE PREMIERE VICTOIRE OLYMPIQUE

C’est avec satisfaction qu’AWI constate aujourd’hui le net apaisement du climat de tension généré ces derniers mois par des échanges au ton guerrier entre Kim Jong-Un et Donald Trump sur fond de lancements de missiles balistiques et d’essais nucléaires menés par la Corée du Nord.

Des opérations et provocations qui ont légitimement inquiété la communauté internationale qui commençait à craindre très sérieusement un risque de clash de la part de l’un ou l’autre des belligérants.

C’était avant que les frères ennemis de la péninsule coréenne ne parviennent finalement à se retrouver mardi 9 janvier pour des pourparlers liés à la demande de participation de la Corée du Nord aux Jeux olympiques d’hiver de Pyeongchang.
Si le problème à l’origine du différend demeure entier, la période qui s’ouvre offre néanmoins une possible mise dans les starting-block de négociations aux dimensions élargies, notamment entre Washington et Pyongyang.

La chronique du 2 janvier 2017 intitulée : « Corée : des Olympiades pour endiguer un jeu dangereux » diffusée sur la webradio webtv tv indépendante, se voulait d’ailleurs optimiste concernant l’éventuelle participation d’athlètes nord-coréens aux Jeux olympiques d’hiver en Corée du Sud. Lire la suite