LUTTE CONTRE LE RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE REFLET D’INCOMPREHENSION ENTRE GENERATIONS

Sauf à ce que les Marches du siècle organisées notamment ce samedi viennent infirmer ce que laisse entendre le titre de cette chronique, un curieux sentiment ressort à la lecture des commentaires de lecteurs et lectrices d’articles consacrés aux manifestations mondiales organisées vendredi par la jeunesse.

Collégiens, lycéens et étudiants qui se mobilisent pour dénoncer les graves conséquences que menace d’entrainer pour eux et les générations futures l’inaction des Etats et gouvernements en matière de lutte contre le réchauffement climatique se heurtent  en effet au fatalisme de nombre de leurs aînés.
D’où l’intérêt de la demande expresse adressée par la jeune génération aux responsables politiques d’agir concrètement et rapidement au regard des risques récurrents.

Or les commentaires émanant visiblement d’un public adulte,consultables sur les médias en ligne, qualifient le plus souvent la question Climat de supercherie, de mensonge éhonté.
A tel point qu’on finit par se demander si ces derniers « démocrates dans l’âme » ne se rangent pas du côté de Donald Trump qui a refusé de signer l’Accord de Paris.

Qualifiés entre autres d’ignares, de victimes de manipulations…, les jeunes qui expriment leurs revendications en prennent pour leur grade.

Les propos tenus par ces adultes sont démonstratifs du fossé qui les sépare de la jeunesse, nombreux affirmant :  » Ils cherchent par ce biais à se divertir, se faire des potes voire plus si affinités »…  » Ils en profitent pour sécher les cours »…  » En manifestant , ils souhaitent se faire remarquer et créer le buzz via les réseaux sociaux. »

De plus, certains commentateurs n’hésitent pas à défendre, façon professeur Knock, l’idée selon laquelle nous sommes en réalité en pleine période interglaciaire. Autrement dit, les phénomènes observés sont on ne peut plus naturels et on ne peut rien faire pour lutter contre. Les jeunes n’ont rien compris. Ils ont tout à apprendre !

Qu’il s’agisse de l’élévation notable des températures, de la fonte de banquises, de la disparition de glaciers comme d’ espèces végétales et animales, ou encore de la montée du niveau des océans, d’inondations ravageuses à répétition, de l’intensification de la désertification en certains points du globe: rien de plus normal !
Nous sommes en effet selon ces « adultes », fins connaisseurs de tout l’Univers dans une période interglaciaire qui peut durer plusieurs milliers d’années.

Le message adressé aux jeunes est donc péremptoire : « Retournez à vos études, apprenez et arrêtez d’emmerder vos parents et les personnes âgées qui ont bien d’autres soucis en tête en dehors d’indispensables voyages longue distance. »
Ils vont même jusqu’à affirmer : « Cette histoire de réchauffement climatique est pure foutaise ! »
De là quelques conseils prodigués à la jeunesse : « Si vous voulez montrer l’exemple commencez par arrêter de boire du Coca, et jetez vos smartphones ! »

Que faut-il déduire de ces prises de position critiques et fatalistes ? Lire la suite

DE CES RAPPORTS QUI INVITENT A LA LECTURE ET A LA COMPREHENSION

En plein « Livre Paris », AWI a estimé judicieux de faire le lien entre la Journée de grève mondiale portée par la jeune génération conduite à manifester ses inquiétudes et adresser ses requêtes aux Etats et gouvernements concernant le réchauffement climatique et l’abondante littérature produite sur ce thème.

L’occasion de mettre l’accent sur les volumineux et instructifs rapports du GIEC, de l’OCDE ou encore de l’ONU rédigés avec le concours de scientifiques et experts du monde entier.

Autant de documents qui permettent aux narrateurs de décrire avec précision un certain nombre de phénomènes avérés mais aussi de faire comprendre sans artéfacts les défis à relever pour éviter que les générations futures n’aient à supporter une aggravation de la situation climatique.

Aussi à défaut de vous réfugier pendant un certain temps dans la lecture du plus long roman de la littérature française, fort de 13 095 pages intitulé « Artamene ou le Grand Cyrus » écrit par Madeleine de Scudéry ou encore dans « A la recherche du temps perdu » œuvre de Marcel Proust qui compte plus de 3000 pages et près de 1 300 000 mots, vous ne perdrez rien à vous emparer de rapports qui n’ont rien de romanesque.

La description de l’évolution des données climatiques au niveau planétaire, la mise en exergue de l’accélération et de l’intensité de catastrophes récurrentes, le poids des activités humaines sur le déséquilibre environnemental, la responsabilité des Etats et gouvernements dans la définition de politiques visant la mise en œuvre de solutions concrètes… permettent aux auteurs d’informer les citoyens et de les mettre en garde sur les risques encourus si rien n’est fait pour remédier aux problèmes.

Socle représentatif de l’état d’avancement des recherches et analyses menées sur le réchauffement climatique et les nombreuses innovations en mesure de pallier aux difficultés rencontrées, il démontre que les générations futures ont de bonnes raisons de s’intéresser de près à la question.

Sans que ces rapports abondamment documentés ne deviennent livres de chevet, leur lecture a le mérite d’inviter à la réflexion et d’encourager l’action.

Dépourvus de tout caractère romanesque, ils traduisent des réalités qui ne relèvent en rien de science-fiction.

Que vous soyez ou non grand lecteur ou lectrice, le sixième rapport sur l’avenir de l’environnement mondial d’ONU Environnent, rédigé par 250 scientifiques et experts originaires de plus de 70 pays, publié à l’occasion de la quatrième Assemblée des Nations Unies à Nairobi se devait de vous être livré alors que Livre Paris se tient jusqu’au 18 mars 2019.

C’est  donc à la consultation de ce dernier que vous invite AWI et Women e-life. Pour en prendre connaissance, il vous suffit de cliquez sur ce lien

FEVRIER 2019 : PORTEUR DE BONNES NOUVELLES ET INITIATIVES

Des centaines de manifestants devant le ministère de l’Ecologie à Paris © AFP / Jacques Demarthon


Février 2019, serait-il le mois du grand réveil ?

En France notamment, un certain nombre de bonnes nouvelles et initiatives se sont posées dans le paysage tourmenté de l’actualité*.
On pourrait appeler cela un ressaisissement !

Que aqueo ?
Le marché de l’emploi affiche une reprise notable, le chômage de masse enregistre une sensible décrue, les créations d’entreprises vont bon train. Quant au CAC40, très sensible aux incertitudes de tous ordres, sa tendance nettement haussière qui fait écho à celle enregistrée sur les autres places financières, n’est pas faite pour déplaire, même s’il faut toujours se montrer prudent compte tenu du caractère imprévisible d’évènements susceptibles d’intervenir.

Il ne manquerait plus que la consommation des ménages reprenne de l’élan sur fond d’amélioration du pouvoir d’achat et que les samedis jaunes s’éclipsent pour qu’un optimisme raisonné et partagé vienne couronner le tout. Et surtout conduise les adultes à regarder en face des réalités écologiques qui inquiètent légitimement la jeunesse partout dans le monde.

Quoi qu’il en soit, le retournement de situation perceptible mérite d’être évoqué, tant nous semblions depuis trop longtemps partis sur une pente glissante et dangereuse sur le plan politique, économique, social et environnemental. Lire la suite

EMMANUEL MACRON FACE A LA JEUNESSE : UNE BELLE IMAGE !

Estelle Ferrandes et Emmanuel Macron

C’était hier dans le gymnase de la petite commune d’Etang-sur-Arroux en Bourgogne, lors de l’intervention d’Emmanuel Macron, président de la République française devant un millier de jeunes de 15 à 25 ans lycéens, étudiants, apprentis ou volontaires du service civique.
Un beau moment qui fait avant tout honneur à la jeunesse et à sa détermination d’aller de l’avant !
La chronique audio vous en dit plus. Cliquez ici pour accéder au player et écouter la chronique