AWIK-END MUSIQUE – CONCERT DE L’AVENT A HONFLEUR


Samedi 2 décembre, Hector Cornilleau, organiste, et Sofia Varvouni, soprano, ont offert un superbe concert de l’Avent en l’église Sainte-Catherine de Honfleur. Au programme : Pergolèse, Ballaster, Mozart, Beethoven, Franck, Lefébure-Wély, Bruckner, Alain et une composition d’Hector Cornilleau.  Ce dernier a accepté de répondre à quelques questions avant de livrer lors de ce concert mêlant voix et orgue, ce qui ne peut être dit et ce sur quoi il est impossible de rester silencieux et transporte dans cet univers magique qui associe musique et spiritualité. De très belles interprétations dont AWI à sélectionné  quelques extraits enregistrés sur place et qu’il vous est possible d’écouter. L’occasion de vous signaler qu’Hector Cornilleau et Sofia Varvouni  donnent  également un concert en ce dimanche à Livarot,  en l’église  Saint-Ouen, à 15H.
Cliquez ici pour écouter l’interview et les extraits du concert

AWIK-END MUSIC BIS AVEC LE TRIO LLOMARISSE


Toujours soucieuse de mettre un point d’orgue à l’actualité de la semaine, l’Awik-end music se devait, par un bis, de respecter l’ambiance la plus chaude que font souffler ces derniers temps Catalogne et Espagne.
Ce n’est toutefois pas un flamenco avec « castalognettes » que nous vous invitons à écouter et regarder, mais le Trio Llomarisse qui donnait, samedi soir, un concert à l’église Sainte Catherine de Honfleur. Né d’une rencontre entre trois guitaristes classiques aux parcours différents, le trio LLomarisse est constitué de Jonathan Lemarquand, Thomas Lavigne et Georges Troly.
Musique Ancienne avec l’interprétation d’oeuvres de John Dowland, musique baroque avec la Suite Française n°5 (bwv 816) de Jean-Sebastien Bach avec L’Estro Armonico (concerto n°12) d’Antonio Vivaldi, mais aussi musique du XIX ème et le- Trio concertant pour trois guitares op.29 d’ Antoine de Lhoyer , le programme de cette soirée ne devait pas s’arrêter en si bon chemin.
La Musique Romantique Espagnole composée par Isaac Albeniz, allait en effet donner aux trois guitaristes l’occasion de faire résonner les cordes de leurs instruments avant de livrer en ce lieu sacré la danse espagnole n°4 de d’Enrique Granados. Toujours est-il que par les temps qui courent, Don Carles et Don Mariano pourraient bien entendre crier Carmen. Cliquez ici pour consulter l’enregistrement vidéo