« LE HONFLEUR » NAVIRE NOUVELLE GENERATION DE LA BRITTANY FERRIES SE FAIT ATTENDRE

Surtout n’allez pas incriminer le « Brexit » : il n’y est pour rien !

Bien que le nom Brittany Ferries laisse planer un doute sur les origines de cette compagnie maritime, cette dernière fondée en 1972 à Roscoff par Alexis Gourvennec est bien française. Cocorico !

Spécialisée dans le transport de passagers et de véhicules entre la Bretagne, la Normandie, le sud de l’Angleterre, l’Irlande et l’Espagne, Brittany Ferries qui bénéficie d’une solide réputation, comptait bien surprendre dés cet été en assurant la liaison Caen-Ouistreham-Portsmouth, avec un nouveau géant des mers à la pointe de l’innovation baptisé « Le Honfleur ».

Fort d’un poids à vide de 10.000 tonnes, long de 187 mètres, ce premier navire de la Brittany Ferries propulsé au gaz naturel liquéfié (GNL) représente une nouvelle génération de ferry amenée à traverser la Manche. Lire la suite

EXTRACTION DU CHARBON : TRUMP ENFONCE LE PIC

Diffusée le 30 mars 2017, la chronique vidéo de Patrick Gorgeon, intitulée « Trump au Charbon » donnait déjà un clair aperçu de la politique énergétique et environnementale du 45e président des Etats-Unis. Dans ce domaine comme dans d’autres, Trump impose sa marque de fabrique politique en abrogeant tout ce qui a ses yeux va à l’encontre de son slogan de campagne  » Make America great again ». Lancé en 2015 par Barack Obama, le Clean Power Plan qui devait conduire le deuxième plus gros émetteur de gaz à effet de serre derrière la Chine, à s’éloigner du charbon, est bel et bien enterré. Favoriser des sources d’énergie produisant peu de gaz à effet de serre et lutter contre le réchauffement climatique en réduisant les émissions de gaz à effet de serre de ce secteur de 32% par rapport à 2005 et d’ici 2030 n’est plus d’actualité. Du moins outre Atlantique ! Néanmoins comme nous le faisons remarquer récemment, ce qui s’apparente à un retour en arrière ne signifie pas pour autant que les Etats-Unis se détournent des énergies renouvelables. De nombreuses actions sont en effet menées dans certains Etats et des entreprises spécialisées apportent chaque jour la démonstration de leur savoir-faire dans ce domaine.
Mais en visitant l’une des plus grosses régions productrices de charbon, en Virginie-Occidentale, Donald Trump a conscience de donner satisfaction  à un électorat fidèle qui saura le soutenir lors des prochaines élections de mi-mandat, en novembre prochain. Redonner le sourire aux gueules noires, relancer  un secteur étant désormais en mesure, contre toute attente, de créer des emplois est une opération qui laissera des traces. Force est de constater que l’engagement que le président  Trump avait pris en 2016 durant la campagne présidentielle de relancer l’extraction de charbon est tenu. Quant aux mesures destinées à assurer le soutien des entreprises productrices qui  comptent encore quelque 60.000 salariés, elles  font le  bonheurs des uns mais aussi certainement le malheur de ceux qui misaient sur l’intérêt d’une véritable révolution énergétique. Lire la suite