L’EXPRESSION ARTISTIQUE SALUE LA JOURNEE INTERNATIONALE DU DROIT DES FEMMES

Mesdames, Mesdemoiselles… mais aussi Messieurs,

Non, il ne s’agit pas de l’affiche de la prochaine version du film célèbre de Claude Lelouch : « Un homme et une femme »

La publication sur le webmagazine féminin Women e-life de ce dessin humoristique, pure création de Philippe Géraud* – un authentique phénomène aux pensées artistiques inspirées ( dessin, peinture, photographie ) – trouve une résonance bienvenue en ce 8 mars 2019, proclamée Journée internationale du droit des femmes.

Il se devait donc de figurer également en bonne place sur la webradio webtv indépendante AWI en tant qu’AWI-MAGE de la semaine. Cliquez ici pour en voir plus et écouter la chronique audio de Patrick Gorgeon

HIERARCHISER LES PIORITES EN RESTANT POLITIQUEMENT CORRECT

Hiérarchiser les priorités stratégiques en restant politiquement correct est sans doute l’une des difficultés à laquelle l’exécutif doit savoir faire face.
Concernant la PMA, la presse et les médias dans leur ensemble ont sans aucun doute quelque peu abusé, la semaine dernière, de la touche « Replay ». Car ce qui a été dit, on le savait déjà !
En annonçant mardi dernier qu‘une législation allant dans le sens d‘un élargissement de la PMA serait “probablement” proposée au Parlement l‘année prochaine, la secrétaire d‘Etat à l‘Egalité hommes-femmes, Marlène Schiappa, n’a fait que confirmer ce que le candidat Macron avait inscrit à son programme.
On comprend donc qu’interrogé sur ce point, le ministre de l‘Intérieur, Gérard Collomb ai répondu dimanche, lors du Grand jury RTL-Le Figaro-LCI : “Je proposerai que l‘on puisse résoudre le problème du chômage avant de s‘attaquer aux problèmes civilisationnels” Lire la suite

WOMEN e-LIFE

AWI a élaboré, depuis 2011, un nouveau concept de magazine féminin. Baptisé « Women e-Life », ce dernier qui s’affichera sur la Toile prochainement, sera  entièrement conçu autour des préoccupations et goûts des femmes. Qu’il s’agisse de bien-être quotidien, de santé, mais aussi d’envies d’aménagement et de décoration de lieux de vie, ou encore de besoin de découvertes au-dela du réel, AWI s’en fera l’écho. Qu’il s’agisse d’arts, de sports, de livres, de voyages, de musiques, de films…des femmes vous feront partager ce qu’elles apprécient le plus. A l’instar des autres grilles de programmes déjà présentes sur la webradio webtv indépendante, Women e-Life proposera les émissions sous forme de chroniques, interviews et reportages toujours riches en images . Une place  importante sera donnée aux projets professionnels féminins, témoignages  à l’appui. La mode figurera également en bonne place à travers la mise en valeur de créations et fabrications françaises, sans oublier la couverture des défilés de mode organisés par les couturiers français et étrangers. Les femmes actives qui sont au foyer comme celles qui travaillent voire se trouvent à la tête d’entreprises de toute taille, dans des domaines très différents, feront l’objet d’une attention particulière, de coups de projecteurs. Attaché à valoriser les défis relevés par les unes, les succès remportés par d’autres, Women e-Life souhaite porter un regard différent mais aussi surtout pluriel sur ce que vivent ou font vivre des femmes singulières. Leur mise en lumière vous permettra de les entendre s’exprimer sur toutes sortes de sujets, dont certains pourront parfois vous surprendre  et sans doute vous séduire. Compte tenu du sinistre tableau qui nous est présenté par notre économie et le pouvoir politique, « Women e-Life » s’attachera à rester raisonnablement optimiste, en empruntant de belles voies qui peuvent encore donner aux hommes et aux femmes envie de vivre, envie d’aller de l’avant.
Patrick Gorgeon, directeur de la rédaction AWI Lire la suite

PARTIE DE BRAS DE FER POUR LE DUO INFERNAL

Sans entrer dans un discours sexiste voire machiste, force est de reconnaître un fait qui n’est pas exempt de pensée philosophique.
Politique et Economie sont deux vieilles filles insupportables !
Souvent en état de crise conjugale, toutes deux semblent ne jamais parvenir à une entente cordiale sur des sujets pourtant essentiels.
L’une comme l’autre paraissent même parfois prendre un malin plaisir à bousculer tout le monde sur leur passage.
Nées toutes deux de pères grecques, Politique a été enfantée, il y a fort longtemps par celui qui détenait la science des affaires de la Cité, et Economie par celui qui tenait la maison
D’où certains mouvements d’humeur entre celle qui a hérité de la gestion des affaires publiques et celle qui s’est vue confier les affaires privées.
Ce sujet aurait pu figurer parmi ceux proposés cette année aux candidats au baccalauréat. Car l’avenir de la cité comme celui de la maison sont bien deux préoccupations majeures des individus en ces temps de crise. Mais Economie et Politique sont toutes deux fragiles. Capables du pire comme du meilleur, elles peuvent être porteuses de bonne santé et de paix comme de maladies et de marasmes. Aussi, les familles nombreuses qu’elles supportent s’inquiètent elles à juste titre de l’incompréhension dont font preuve ces deux figures symboliques qui détiennent de réels pouvoirs et bercent nos vies au quotidien.
Cette approche des réalités qui nous entourent permet de revenir sur deux récents numéros de Problèmes économiques publiés par la Documentation française, le premier ayant pour thème : « France, changer de modèle ? » et le second « Femmes, quelle place dans l’économie ? »
Car les constats et suggestions émis à travers les analyses qui nous sont livrées mettent en lumière les difficultés auxquelles nous nous heurtons mais aussi les remèdes qu’il nous faudrait utiliser pour sortir de l’ornière. Ils tendent également à démontrer que dame France dispose de sérieux atouts que les hommes ont tout intérêt à soigner pour gagner la bataille de la mondialisation qui fait rage.
Et si l’innovation, la formation, la réputation notamment font défaut, la perte d’influence plus rapide en France que dans d’autres pays européens d’une autre vielle dame appelée Industrie pèse lourdement dans la balance. Politique et Economie ont donc tout intérêt à se réconcilier. Lire la suite

PREMIERS ENSEIGNEMENTS DE LA CAMPAGNE PILOTE DE DEPISTAGE DU CANCER DU COL DE L’UTERUS LANCEE DANS LE VAL-DE-MARNE

En France, le cancer du col de l’utérus est une cause de mortalité pour plus de 1000 personnes, chaque année. Pourtant, grâce aux efforts menés en termes de prévention santé, ce type de cancer reste évitable lorsqu’il est détecté suffisamment tôt ! Répondant à un appel à projet national, le Val-de-Marne a été retenu comme site pilote depuis 2010 avec la mise en place du dépistage organisé, financé par l’Institut National du Cancer. La CPAM du Val-de-Marne joue d’ailleurs un rôle majeur en matière d’actions d’information et de prévention santé destinées aux assurés sociaux, notamment dans ce domaine. Catherine Azoulay est en charge de la campagne pilote du dépistage du cancer du col de l’utérus en cours dans le Val-de-Marne pour l’ADOC 94. Elle constate des premiers résultats encourageants et se réjouit surtout du caractère bénéfique de cette campagne sur les professionnels de santé du département qui se sont remis à jour sur la nécessité de surveillance du col de l’utérus tous les trois ans. « Dans le Val-de-Marne c’est entré dans les mœurs », explique le Dr Azoulay. De plus, les généralistes n’hésitent plus à adresser leurs patientes aux gynécologues pour réaliser le frottis.Reste que la pénurie de gynécologues dans le Val-de-Marne comme partout ailleurs en France constitue un frein au bon déroulement du dépistage du cancer du col de l’utérus. Lire la suite

DE L’INTERÊT DES ACTES DE GYNECOLOGIE MEDICALE ASSURES DANS LES CENTRES DE SANTE DE LA CPAM DU VAL-DE-MARNE

gyneco-cpam2

Selon une étude récente, on ne dénombre en France qu’un peu plus de 2.000 gynécologues médicaux et environ 5.000 gynécologues obstétriciens. Et si le premier frein que peuvent rencontrer un certain nombre de femmes dans le cadre de leur suivi gynécologique est tout d’abord d’ordre financier, les femmes se heurtent également à un autre problème de dimension nationale, à savoir les délais d’attente pour une consultation, la gynécologie médicale ayant été supprimée du cursus universitaire à la suite de la réforme de l’internat en 1984. Autant de facteurs qui dissuadent de nombreuses femmes à consulter régulièrement. Or, en termes de prévention santé, la gynécologie médicale prend en charge l’ensemble des problèmes gynécologiques non chirurgicaux des femmes, qu’il s’agisse de contraception, de sexualité, de traitements hormonaux éventuels ou encore de dépistage des cancers.
Voilà pourquoi les actions menées dans ce domaine par les centres de santé de la CPAM du Val-de-Marne jouent un rôle majeur. Lire la suite

ACTIONS PREVENTION SANTE : LES FEMMES LEGITIMEMENT PREOCCUPEES

Les inégalités entre hommes et femmes ont tendance à se réduire mais elles persistent et la santé n’est en l’occurrence pas un domaine épargné. Car les femmes disposent de droits inégaux et différents en ce qui concerne l’accès aux soins. Telle est du moins la conclusion qu’on peut tirer à la lecture de plusieurs études et notamment de celle sur la santé des femmes publiée en mars 2013 par la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques ( DRESS ). Les inégalités santé qui touchent les femmes résultent pour un bon nombre de l’inégalité sociale dont elles sont l’objet. La précarité professionnelle est plus importante chez les femmes : salaire inférieur à celui des hommes, emplois moins qualifiés, moins de responsabilités ou encore plus de temps partiel. Le chômage des femmes reste également plus élevé que celui des hommes, en particulier quand elles ont des enfants à charge. Et pour couronner le tout, la retraite des femmes reste bien inférieure à celle des hommes.Voilà pourquoi votre webradio a voulu recueillir les témoignages de femmes en prélude à une série d’émissions consacrées aux actions de prévention santé menées par l’Assurance Maladie du Val-de-Marne en direction des femmes et des enfants. Lire la suite

LE RETOUR A DOMICILE DES FEMMES ET DE LEUR BEBE PASSE PAR LE P.R.A.D.O

Certes, à l’occasion de toute naissance d’un nouveau né,  l’essentiel est que la maman et son bébé se portent parfaitement bien. Mais le retour au domicile n’est cependant pas toujours aussi simple et évident qu’il y paraît. Nombreuses sont en effet les femmes qui lors de leur retour au foyer à l’issue d’une maternité ont besoin d’une aide matérielle, psychologique voire administrative.

En dehors de l’hospitalisation à domicile ( HAD ) réservée aux situations nécessitant une surveillance médicale régulière du bébé  et/ou de la maman, la sage-femme, dont le rôle est trop souvent négligé, est amenée,  dans les cas les plus fréquents, à apporter de précieux conseils pratiques. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle, afin de remédier aux difficultés rencontrées par certaines femmes en bonne santé et dont le bébé se porte bien,.l’Assurance maladie a lancé, en 2010,  un Programme  national d’Accompagnement  du Retour à Domicile (PRADO). Lire la suite

LA PILULE DE TRAVERS

Les pilules contraceptives et plus précisément celles de troisième et quatrième génération, sont depuis quelques semaines sous les feux de l’actualité pour plusieurs raisons. Les plaintes déposées par des femmes victimes de graves complications qui ont sonné le tocsin; la judiciarisation de la médecine qui devient monnaie courante; les études réalisées sur ces contraceptifs le plus souvent à l’étranger qui sont restées lettres mortes; la décision de rembourser ou non certaines pilules qui entretien le doute; le lobbying exercé par  certains laboratoires pharmaceutiques sous prétexte d’innovation qui ne connaît pas de limites; la formation pharmacovigilance  des médecins réduite à la portion congrue; l’effet Médiator, réveil des consciences à l’égard des médicaments.

Et la décision prise, vendredi dernier, par Marisol Touraine, ministre de la Santé  est sans doute celle qu’il fallait prendre  en demandant à l’UE  de limiter  l’utilisation des pilules de 3e et 4e génération et en annonçant la mise en place d’un dispositif  visant en France à limiter  leur prescription en modifiant les indications récurrentes. Lire la suite

DES ATELIERS « FUTURES MAMANS » OUVERTS AUX PERSONNES EN SITUATION PRECAIRE SE MOBILISENT

La CPAM du Val-de-Marne organise régulièrement des ateliers futures mamans afin d’apporter des conseils médicaux et administratifs aux futures mères qui résident dans ce département. Mais si ces derniers  s’adressent avant tout à un public précaire, force est de constater que ce public n’est pas toujours présent à ces rendez-vous. Il convient donc de promouvoir ces ateliers futures mamans auprès de celles qui sont les plus concernées, et peuvent trouver par ce biais toute l’aide requise pendant leur maternité. Lire la suite