PARTIE DE BRAS DE FER POUR LE DUO INFERNAL

Sans entrer dans un discours sexiste voire machiste, force est de reconnaître un fait qui n’est pas exempt de pensée philosophique.
Politique et Economie sont deux vieilles filles insupportables !
Souvent en état de crise conjugale, toutes deux semblent ne jamais parvenir à une entente cordiale sur des sujets pourtant essentiels.
L’une comme l’autre paraissent même parfois prendre un malin plaisir à bousculer tout le monde sur leur passage.
Nées toutes deux de pères grecques, Politique a été enfantée, il y a fort longtemps par celui qui détenait la science des affaires de la Cité, et Economie par celui qui tenait la maison
D’où certains mouvements d’humeur entre celle qui a hérité de la gestion des affaires publiques et celle qui s’est vue confier les affaires privées.
Ce sujet aurait pu figurer parmi ceux proposés cette année aux candidats au baccalauréat. Car l’avenir de la cité comme celui de la maison sont bien deux préoccupations majeures des individus en ces temps de crise. Mais Economie et Politique sont toutes deux fragiles. Capables du pire comme du meilleur, elles peuvent être porteuses de bonne santé et de paix comme de maladies et de marasmes. Aussi, les familles nombreuses qu’elles supportent s’inquiètent elles à juste titre de l’incompréhension dont font preuve ces deux figures symboliques qui détiennent de réels pouvoirs et bercent nos vies au quotidien.
Cette approche des réalités qui nous entourent permet de revenir sur deux récents numéros de Problèmes économiques publiés par la Documentation française, le premier ayant pour thème : « France, changer de modèle ? » et le second « Femmes, quelle place dans l’économie ? »
Car les constats et suggestions émis à travers les analyses qui nous sont livrées mettent en lumière les difficultés auxquelles nous nous heurtons mais aussi les remèdes qu’il nous faudrait utiliser pour sortir de l’ornière. Ils tendent également à démontrer que dame France dispose de sérieux atouts que les hommes ont tout intérêt à soigner pour gagner la bataille de la mondialisation qui fait rage.
Et si l’innovation, la formation, la réputation notamment font défaut, la perte d’influence plus rapide en France que dans d’autres pays européens d’une autre vielle dame appelée Industrie pèse lourdement dans la balance. Politique et Economie ont donc tout intérêt à se réconcilier. Lire la suite

LES ROBOTS SONT NOS AMIS !

Si vous doutez encore aujourd’hui que la robotique puisse devenir un facteur déterminant  de compétitivité et de création d’emplois, cette chronique vous fera sans doutes changer d’avis. Car les difficultés rencontrées en France dans l’industrie et les services s’expliquent en grande partie en raison du retard accumulé dans ce domaine.

Si la robotique reste chez nous « tabou »,  force est de constater que  tel n’est pas le cas dans un certain nombre de pays développés qui ont investi dans ce domaine, ce qui leur permet de figurer parmi les mieux placés  en termes de maintien  de la part de l’industrie dans leur PIB, sans parler  de la création d’emplois induits. Par ailleurs, dans les pays  nordiques ou anglo-saxons, le secteur des services a nous dit-on trouvé par ce biais des gains de productivité plus importants. Tels sont du moins les séduisants enseignements que livrent  les auteurs de l’article intitulé : »  Economie de la robotique : les nouveaux enjeux » publié dans le numéro 3047 de problèmes économiques publié par la Documentation française. Lire la suite

QUATRE PISTES POUR RELANCER L’ECONOMIE REELLE: AWI PERSISTE ET SIGNE !

Alors que la situation économique s’assombrit en raison d’un climat particulièrement délétère qui dépasse largement les limites  de l’Hexagone. Que des risques de tempêtes voire de séismes sociaux menacent nombre de pays, régions et départements. Que François Hollande, président de la République et son gouvernement se tournent  vers des experts ou commissions  pour réfléchir, à travers des rapports, aux solutions visant à juguler la crise, AWI propose quatre pistes pour relancer l’économie réelle. Les suggestions déjà évoquées  ces dernières années  sur la webradio indépendante, visent à relancer  l’économie dans quatre secteurs clés : automobile, construction, environnement, santé. Objectif : retirer « Lépine » qui empêche d’aller de l’avant et nuit à la compétitivité du  made in France. Lire la suite

DES FRANCAIS QUI NE RESTENT PAS LES DEUX PIEDS DANS L’HEXAGONE

Avant de vous emmener au Chili ou la  correspondante d’AWI, Lucile Gimberg, est allée à la rencontre de Français qui ont choisi  de s’établir et d’exercer différents métiers dans ce pays  considéré comme l’un des plus stables d’Amérique latine, nous avons voulu faire un bilan d’étape sur les Français  de l’étranger. Lire la suite

INDUSTRIE ET SERVICES : LES ARGUMENTS « WINNER » DU « FAIT EN FRANCE »

La modification structurelle  du tissu  productif français qui se confirme depuis longtemps déjà, a un effet cognitif patent qui bouleverse les règles  du jeu de notre circuit économique et social. Elle a en effet pour conséquence de créer deux mondes distincts composés d’un côté d’acteurs qui restent porteurs du meilleur en termes d’activités, de croissance et d’emplois et de l’autre d’acteurs d’un autre temps qui se trouvent disjonctés et menacés du pire. Lire la suite

REGARDER LES REALITES INDUSTRIELLES « MADE IN FRANCE » EN FACE


Pour aborder ce sujet « poids lourd » – c’est un euphémisme- qui intéresse tous les Français, AWI a conscience de la nécessité de procéder par étapes en s’appuyant d’une part, sur des études fiables réalisées dans ce domaine et d’autre part, sur les témoignages de spécialistes reconnus.
La réflexion engagée sur les perspectives de l’industrie française s’appuie sur des questions clés

Lire la suite