APPEL AUX FEMMES ET HOMMES DE BONNE VOLONTE DANS LA RECHERCHE DIABETE

La Journée mondiale du diabète résonne comme un appel à la mobilisation face à une maladie qui touche aujourd’hui environ trois millions de personnes en France, dont 1 million de type 1, traités à l’insuline. L’événement fournit également l’occasion de parler innovation pour faire un constat accablant.
Imaginée dés 2006, alors que les montres connectées n’apparaissaient pas encore pouvoir devenir des produits très tendance, l’AWI-Glucowatch élaborée par l’actuel directeur de la rédaction de la webradio webtv AWI, avait tout pour plaire ! Le concept visait en effet à améliorer le traitement et les conditions de vie en garantissant une auto-surveillance, à tout moment, en toutes circonstances et en toute discrétion.
Présentée en 2013 au Concours mondial de l’innovation lancé à l’initiative du chef de l’Etat, ce projet particulièrement innovant ne devait toutefois pas être retenu par les membres du jury, ces derniers ayant estimé, selon nos informations, qu’une sarl de presse, n’avait rien à faire dans le secteur médical, qui plus est dans le secteur recherche. Or pour être recevable, tout projet présenté au Concours mondial de l’innovation, se devait être porté par une entreprise. Pourquoi pas une entreprise de presse déjà à l’origine d’une des premières webradios sur Internet ?
Conséquence, le porteur du projet reprit son dossier et son bâton de pèlerin, avant de se voir conseiller par un responsable de bpiFrance, partenaire financier du Concours mondial de l’innovation, de se rapprocher d’un pôle de compétitivité orienté santé, en l’occurrence « Eurasanté » basé à Loos, près de Lille, dans le nord de la France.
Le concept fût donc présenté en avril 2014 et sembla séduire le chargé de projets innovants qui demanda, à plusieurs reprises, de plus amples précisions concernant des aspects à la fois purement techniques mais aussi de marché, sans que rien ne bouge vraiment pendant 6 mois. Et l’apothéose survint lorsque ce chargé de projets au sein d’Eurasanté avoua finalement ne plus être en mesure de suivre ce projet et devoir déléguer la mission de suivi à un incubateur. De nouvelles dudit incubateur, jamais il n’y eu !
Nous avons donc estimé aujourd’hui particulièrement opportun de procéder à un rappel concernant ce projet de montre-bracelet lecteur de glycémies baptisé « AWI-Glucowatch » avant qu’il ne finisse dans des mains étrangères. Car en dépit de progrès sensibles accomplis ces dernières années par certains laboratoires connus, force est de constater que l’innovation en matière de diabète s’avère être plongée dans un inquiétant état comateux. D’où l’appel lancé par AWI aux femmes et hommes de bonne volonté spécialisés dans la recherche diabète. Lire la suite

RETINOPATHIE DIABETIQUE : UNE COMPLICATION QUI PEUT ETRE EVITEE

r

Lors d’une émission diffusée le 2 mai 2014, Laurence Bergier, directrice de la gestion du risque et de la lutte contre la fraude à la CPAM du Val-de-Marne, indiquait que le dépistage de la rétinopathie diabétique était inscrit cette année, à titre expérimental, à travers un dispositif innovant, parmi les priorités en termes de prévention santé.
Selon les études réalisées sur la rétinopathie non proliférante et proliférante, cette complication concerne les diabétiques insulino-traités de type 1 et dans une moindre mesure les diabétiques de type 2. Les formes proliférantes de RD pourraient toucher jusqu’à 50 % des patients atteints de diabète de type 1 et environ 10 % des patients atteints de diabète de type 2 évoluant depuis 15 ans. Les études précisent par ailleurs que 50 % des patients atteints de diabète de type 1 et 30 % de ceux présentant un diabète de type 2 devraient développer une rétinopathie mettant en jeu le pronostic visuel pendant leur vie et nécessiter une intervention pour réduire le risque de perte visuelle. Selon les estimations, la cécité légale serait 25 fois plus fréquente dans la population diabétique que dans la population non atteinte.
Cette complication met en évidence l’importance primordiale que revêt l’équilibre des diabétiques, plus particulièrement ceux traités par insuline. Or cet équilibre qui vise à réguler au mieux le taux de sucre dans le sang sous la barre de 1,50gr en évitant les hypoglycémies et hyperglycémies est comme nous le rappelions encore récemment la clé du traitement et des conditions de vie des patients. Pour aider les diabétiques à parvenir à un contrôle plus régulier et plus efficient, AWI travaille depuis quelques années sur un nouveau concept destiné à faciliter l’auto-surveillance de la glycémie qui pourrait voir le jour prochainement. La chronique audio fait le point sur la rétinopathie diabétique qui fait appel à des traitements spécifiques et demeure néanmoins une complication évitable. Lire la suite

LA LANTUS SOLOSTAR REMPLACE LA LANTUS OPTISET: LES ASSURES SOCIAUX DIABETIQUES DOIVENT ETRE INFORMES

Certains diabétiques insulino-traités ont pu être surpris de constater, munis d’une ordonnance datant de quelques mois, que leur pharmacien leur annonce que la Lantus Optiset n’existe plus. Cette dernière a en effet été remplacée, jusqu’à épuisement des stocks de l’Optiset, par la Lantus Solostar, toutes deux fabriquées par les laboratoires Sanofi Aventis.
Cette insuline est-elle différente dans sa composition, ses propriétés ?
Comment expliquer l’abandon de la Lantus Optiset ?
Outre les diabétologues, les professionnels de santé ( médecins traitants, pharmaciens…)ont ils été informés du remplacement de ce médicament ?
Qu’en est il des résultats d’études observationnelles évoquant dés 2009 un lien potentiel entre un traitement par Lantus et risque de cancers ?
Sachant que tout changement de type d’insuline ou de marque d’insuline doit se faire sous strict contrôle médical, voire hospitalisation, et que la Lantus demeure aujourd’hui placée sous surveillance renforcée par l’Agence Nationale de Sécurité des Médicaments (ANSM), comment faut-il comprendre ce changement ?
Pour obtenir des réponses à ces questions, nous nous sommes adressés au service Info médicale et pharmacovigilance des laboratoires Sanofi-Aventis.
Car outre le crédit qu’on peut faire aux informations qui nous ont été données, l’ANSM avait bel et bien demandé à la CNAMTS de réaliser une étude dont la vingtaine de pages sont consultables sur Internet. La Lantus a en effet déclenché de nombreux et vifs débats dans la communauté scientifique sur une possible relation entre un traitement par insuline humaine, ou par analogues de l’insuline, et le risque de survenue de tumeurs malignes chez les diabétiques de type 1 et 2.
Certes, l’ANSM rappelle que les recommandations de dépistage du cancer du sein, et du cancer colo-rectal intéressent toute la population âgée de 50 ans ou plus, et que, par conséquent, elles concernent la majorité des patients diabétiques qu’ils soient ou non traités par insuline.
Nous avons donc voulu en savoir plus, et remercions les interlocutrices du département « Info médicale et Pharmacovigilance » de Sanofi-Aventis qui ont accepté de répondre à toutes nos questions. Participer à une meilleure information des assurés sociaux, telle est bien la mission de la webradio. Lire la suite

AWI-GLUCOWATCH : UNE INNOVATION SANTE PORTEE PAR UNE ENTREPRISE DE PRESSE

Créée en mai 2005 à l’initiative d’un journaliste, directeur de la rédaction, AWI fût l’une des premières webradios a voir le jour en France. Basée sur un concept original, la formule webradio/webtv visait à mettre à profit les multiples possibilités offertes par Internet pour la diffusion simultanée d’ informations s’articulant autour de données complémentaires qu’il s’agisse de textes, de séquences audio, de photos et de vidéos. Ce support d’information indépendant qui s’apprête à entrer dans sa neuvième année d’existence jouait à l’époque la carte de l’innovation dans le secteur des médias, devançant du même coup de nombreux groupes de presse et services publics qui ont fini par adopter ce principe de fonctionnement.
C’est pourquoi AWI qui suit avec attention tout ce qui a trait aux innovations, dans de nombreux domaines, a choisi cette semaine de s’arrêter sur l’annonce faite lundi par le chef de l’Etat de lancer un concours mondial de l’innovation ayant pour but de solliciter chercheurs et entreprises françaises et étrangères afin qu’ils mettent leurs cellules grises au travail.
Cet événement permet en effet à AWI de revenir sur l’un des projets novateurs qu’elle porte, et dont elle se fait l’écho depuis plusieurs années.
Cette émission a pour but de rappeler la nature du projet santé en question et de sensibiliser tous ceux qui souhaiteraient apporter leur soutien, compte tenu des avantages patents qu’il apporterait aux personnes qui se trouvent être directement concernés par son utilisation, tant en France qu’à l’étranger. Baptisée « Awi-glucowatch » cette innovation s’articule autour de deux grands axes que sont les technologies de l’information et de la communication et les technologies liées à l’autosurveillance du diabète de type 1 et de type 2. Lire la suite

« NE LAISSEZ PAS VOTRE SANTE AUX MAINS DU HASARD, N’OUBLIEZ PAS LA VACCINATION ANTIGRIPPALE ! »

C’est le slogan de la nouvelle campagne de vaccination contre la grippe saisonnière qui sera officiellement lancée le 11 octobre 2013 et prendra fin le 31 janvier 2014. La vaccination antigrippale s’inscrit en effet parmi les mesures de prévention santé, non seulement pour vous mais aussi pour ceux qui vous entourent en milieu familial voire professionnel.
Elle est d’ailleurs fortement recommandée par le Haut Conseil de la Santé Publique à partir de 65 ans, mais aussi pour les assurés de moins de 65 ans atteints de certaines maladies chroniques comme le diabète, l’asthme, les maladies cardiovasculaires notamment, ou encore les femmes enceintes et les enfants dés l’âge de 6 mois. C’est pourquoi, chaque année, les assurés concernés par la campagne de vaccination reçoivent, par la Poste, dans le courant du mois de septembre, de leur CPAM, une invitation et un bon de prise en charge leur permettant de bénéficier gratuitement du vaccin contre la grippe et d’une prise en charge à 100% de son injection. Respecter quelques règles simples d’hygiène comme se laver les mains à l’eau et au savon plusieurs fois dans la journée, utiliser des mouchoirs jetables… évite les risques de transmission. Enfin, sachez qu’en cas de grippe, les antibiotiques sont inutiles, sauf si cette dernière est accompagnée d’une infection. Qu’il s’agisse de la vaccination antigrippale comme des éventuels traitements prescrits pour soigner une grippe, n’hésitez pas à en parler à votre médecin traitant qui saura vous conseiller. Lire la suite