L’AWI-MAGE DE LA SEMAINE – VROOM…ET DE DEUX !

Présentée pour la première fois à l’occasion du Salon de l’automobile de Détroit, un événement évoqué en chinois dans un précédent arrêt sur image, cette Supra de marque Toyota vient apaiser celles et ceux qui voyaient en AWI un porte-parole de l’Empire du Milieu. Surtout, au moment où une chronique en préparation vous entrainera, la semaine prochaine, en Grande-Bretagne, un pays qui « Brexit » beaucoup de monde en Europe, et pourrait bien redonner des couleurs à la taxe carbone sur les carburants finalement mise de côté en France sur fond de contestations Gilets jaunes. Car à Londres comme dans d’autres grandes villes, ne faire que passer comme effectuer des trajets domicile travail avec sa voiture, coûtera bientôt les yeux de la tête, une nouvelle taxe visant à limiter la pollution de l’air due au trafic automobile étant dans les tuyaux. Cette Toyota est néanmoins Supra dans son jus 2019, même de dos. Vous en doutez ? And two ! Cliquez donc ici pour voir

L’AWI-MAGE DE LA SEMAINE – UN PARFUM 中华人民共和国 SOUFFLE AU SALON DE L’AUTOMOBILE DE DETROIT

Alors que la 31ème édition du North American International Auto Show 2019 de Détroit a ouvert ses portes jusqu’au 27 janvier, quelque 25 constructeurs automobiles mondiaux présentent les derniers modèles de leur gamme de véhicules dans le fief des constructeurs automobiles américains.

Constatant que de nombreuses merveilles se trouvent sous le feu des projecteurs, AWI ne pouvait détourner son regard de révélations impressionnantes, surtout à la suite de la dernière chronique intitulée :  » Mobilité électrique : pourquoi ne pas s’inspirer du modèle éco-logique chinois ? »

Car si les constructeurs font trôner sur leurs stands de superbes coupés, berlines et autres SUV qui, le plus souvent, gagnent notamment en puissance qui ne rime plus à grand chose, un constructeur chinois déterminé à être le premier à vendre des voitures aux États-Unis se distingue avec son concept-car électrique baptisé Entranze.

Guangzhou Automobile Cie (GAC) n’a d’ailleurs pas hésité à faire appel à son centre de R&D basé dans la Silicon Valley ainsi qu’à son centre de design avancé situé à Los Angeles, afin de mettre au point ce transporteur familial futuriste qui préfigure la future skunk californienne.

Cette Entranze se caractérise entre autres par des bas de caisse qui se plient pour former des bancs et des portes coulissantes avant et arrière pour un accès facile à la cabine offrant 7 places. Et les équipements intérieurs ne sont pas en reste puisqu’ils réunissent les dernières technologies, y compris des fonctionnalités de conduite autonome.

GAC espérait bien commencer à vendre des voitures aux États-Unis cette année. Mais en raison des différends commerciaux entre les États-Unis et la Chine, la date de commercialisation a dû être repoussée au premier semestre de 2020.

De plus, ce n’est pas le seul constructeur chinois à vouloir entrer aux États-Unis. En novembre dernier, Zotye avait annoncé son objectif de commencer à vendre des voitures aux États-Unis d’ici à la fin de 2020. Pour atteindre son objectif, Zotye a également recours à des concessionnaires et compte faire appel à un distributeur local. Le NAIAS 2019 est une bien belle vitrine de concepts automobiles qui laissent difficilement indifférents que l’on soit passionnés ou non. Que diriez-vous d’un clip vidéo permettant de découvrir l’Entranze ? Cliquez ici pour vous laisser conduire

REGARD SUR LA MOBILITE DU FUTUR GRACE A L’ARRIVEE PROCHAINE DU « TRANSPORTER XXI »

Le CES 2017 qui s’est tenu la semaine dernière, à Las Vegas, a notamment permis de constater, que le secteur de l’automobile, pourrait bien être, une nouvelle fois, en ce début de XXIe siècle, le parangon de l’innovation au sein d’une société en pleine mutation. Le besoin de mobilité des Terriens qui ne saurait se démentir au fil du temps, met en effet les constructeurs face à deux défis majeurs. Le premier repose sur le développement de motorisations basées sur l’exploitation d’énergies renouvelables, respectueuses de l’environnement et de la santé humaine. Le second s’appuie sur la récurrente et savante exploitation des technologies high-tech destinées à apporter au pilote comme à ses passagers un confort optimal, une sécurité absolue et, toute l’assistance voulue jusqu’à la totale autonomie de fonctionnement. Pour répondre à ces incontournables nouveaux challenges, intelligence humaine et intelligence artificielle seront étroitement associées. Lire la suite et regarder la chronique vidéo

LAS VEGAS ET DETROIT FONT CIRCULER INNOVATIONS ET PERFORMANCES

Après le CES 2014 qui a mis à l’honneur en ce début d’année, à Las Vegas, des innovations en tout genre parmi lesquelles de remarqués purs concepts « made in France », c’est vers le salon automobile de Détroit qui ouvrira ses portes au public mercredi que nous nous tournons. C’est en effet dans cette ville symbole que vont se produire sous des yeux ébahis les 50 nouvelles vedettes de l’univers automobile mondial qui font toujours rêver !
Il est vrai que les performances atteintes par un certain nombre de constructeurs automobiles haut de gamme en termes de ventes touchent au climax. Si l’automobile low cost remporte un certain succès, notamment en France, innovation et automobile de luxe forment visiblement un couple modèle sur un segment de marché qui semble ignorer crise, les pays émergents notamment la Chine devenant de gros clients.
Car en Europe, après une sixième année de baisse du marché, la modeste reprise à laquelle s’attendent, les spécialistes du secteur cette année, n’annonce pas de redémarrage en trombe. Certains marchés d’Europe du sud, très malmenés par la crise actuelle, pourraient en effet trouver un potentiel de rebond avec des marques grand public sévissant dans le low cost à l’instar de Seat du groupe Volkswagen, Dacia de Renault ou  du sud-coréen Hyundai. Et comme vous allez le constater en écoutant la chronique audio, au vu des résultats publiés chaque jour, par les constructeurs, force est de constater que certains d’entre eux affichent d’insolentes performances plutôt « start » que « stop ».
Les constructeurs français ont-ils loupé le coche ? Faut-il s’attendre à un meilleur millésime en 2014 ? Le secteur automobile peut-il donner un nouveau souffle à notre redressement productif ? Lire la suite