REGARD SUR LA MOBILITE DU FUTUR GRACE A L’ARRIVEE PROCHAINE DU « TRANSPORTER XXI »

Le CES 2017 qui s’est tenu la semaine dernière, à Las Vegas, a notamment permis de constater, que le secteur de l’automobile, pourrait bien être, une nouvelle fois, en ce début de XXIe siècle, le parangon de l’innovation au sein d’une société en pleine mutation. Le besoin de mobilité des Terriens qui ne saurait se démentir au fil du temps, met en effet les constructeurs face à deux défis majeurs. Le premier repose sur le développement de motorisations basées sur l’exploitation d’énergies renouvelables, respectueuses de l’environnement et de la santé humaine. Le second s’appuie sur la récurrente et savante exploitation des technologies high-tech destinées à apporter au pilote comme à ses passagers un confort optimal, une sécurité absolue et, toute l’assistance voulue jusqu’à la totale autonomie de fonctionnement. Pour répondre à ces incontournables nouveaux challenges, intelligence humaine et intelligence artificielle seront étroitement associées. Lire la suite et regarder la chronique vidéo

LAS VEGAS ET DETROIT FONT CIRCULER INNOVATIONS ET PERFORMANCES

Après le CES 2014 qui a mis à l’honneur en ce début d’année, à Las Vegas, des innovations en tout genre parmi lesquelles de remarqués purs concepts « made in France », c’est vers le salon automobile de Détroit qui ouvrira ses portes au public mercredi que nous nous tournons. C’est en effet dans cette ville symbole que vont se produire sous des yeux ébahis les 50 nouvelles vedettes de l’univers automobile mondial qui font toujours rêver !
Il est vrai que les performances atteintes par un certain nombre de constructeurs automobiles haut de gamme en termes de ventes touchent au climax. Si l’automobile low cost remporte un certain succès, notamment en France, innovation et automobile de luxe forment visiblement un couple modèle sur un segment de marché qui semble ignorer crise, les pays émergents notamment la Chine devenant de gros clients.
Car en Europe, après une sixième année de baisse du marché, la modeste reprise à laquelle s’attendent, les spécialistes du secteur cette année, n’annonce pas de redémarrage en trombe. Certains marchés d’Europe du sud, très malmenés par la crise actuelle, pourraient en effet trouver un potentiel de rebond avec des marques grand public sévissant dans le low cost à l’instar de Seat du groupe Volkswagen, Dacia de Renault ou  du sud-coréen Hyundai. Et comme vous allez le constater en écoutant la chronique audio, au vu des résultats publiés chaque jour, par les constructeurs, force est de constater que certains d’entre eux affichent d’insolentes performances plutôt « start » que « stop ».
Les constructeurs français ont-ils loupé le coche ? Faut-il s’attendre à un meilleur millésime en 2014 ? Le secteur automobile peut-il donner un nouveau souffle à notre redressement productif ? Lire la suite