BARACK OBAMA OFFRE AUX AMERICAINS ET AU MONDE UNE BELLE LECON DE DEMOCRATIE ET DE VOLONTARISME

U.S. President Barack Obama, his wife Michelle, their daughter Malia, Vice-President Joe Biden and his wife Jill acknowledge the crowd after President Obama delivered a farewell address at McCormick Place in Chicago, Illinois, U.S. January 10, 2017. REUTERS/John Gress


Pourquoi ne pas le dire ? AWI a toujours éprouvé une certaine admiration pour Barack Obama, élu le 4 novembre 2008, puis réélu le 6 novembre 2012, 44e président des Etats-Unis.
Beaucoup plus émouvant que l’intervention de Meryl Streep au Golden Globes aura en effet été le « au revoir » adressé au peuple américain, depuis Washington, le 10 janvier 2017 par ce premier président noir des Etats-Unis.
«Chaque jour, j’ai appris de vous»… « Vous m’avez fait de moi un meilleur président et vous avez fait de moi un homme meilleur» a déclaré Obama, avec émotion.
En revenant sur ses huit années de mandat résumées ici par son « Yes we can, Yes we did « , Barack Obama qui a parcouru le monde entier pour exalter l’expérience américaine en démocratie, a humblement reconnu quelques erreurs, mais aussi mis l’accent sur les efforts qu’il a fait pour favoriser une union plus parfaite des individus, quelles que soient notamment leurs origines, religions, situations…
«Notre constitution est un cadeau remarquable et magnifique. Mais c’est en réalité juste un morceau de parchemin. La démocratie a besoin de vous », a-t-il rappelé aux Américains. Obama a fort justement mis en exergue l’importance que revêt l’engagement personnel de chacun dans la vie de la société : «Pas seulement quand il y a une élection, pas seulement quand l’intérêt personnel est en jeu, mais sur la pleine étendue d’une vie ».
Il a ajouté, en guise de conseil parmi d’autres : « Si vous êtes fatigués de discuter avec des inconnus sur l’Internet, essayez de parler avec une personne dans la vie réelle « …/..  » Si quelque chose a besoin d’être défendu, laçez vos chaussures et prenez votre courage à deux mains pour bouger et le faire-savoir  »
Il a également tenu à dire : « Si vous êtes déçu par vos élus, faites valoir vos opinions et vos souhaits par le biais de pétitions, obtenez des signatures : montrez-vous ! Foncez ! Persévérez ! » Bien entendu comme l’a reconnu Barack Obama à la lumière de l’expérience :  » Parfois, on perd. Parfois, on gagne »
Le président Obama a voulu faire comprendre aux Américains qu’il importait avant tout de regarder devant soi et ce que peut faire chacun à son niveau pour défendre de vraies valeurs afin de contribuer à un développement plus harmonieux de la société et de l’économie qui lui permet de fonctionner.
Les immenses défis auxquels tous les pays vont devoir faire face dans les temps à venir, imposent de regarder les réalités en face et de donner de la voix. Pour Barack Obama, la lutte contre le réchauffement climatique, les conflits qui menacent l’équilibre du monde, la protection des personnes les plus pauvres et vulnérables, le respect mutuel des individus, l’encouragement aux recherches et aux innovations visant à contribuer à l’amélioration des conditions de vie et travail, sont quelques-unes des priorités auxquelles nous devons tous nous atteler.
Même si ce slogan n’a pas été prononcé par le président Obama, AWi reste persuadé que : »Tomorrow will be better, if you want it to be ».
Les propos du 44e président des Etats-Unis sortant, méritent d’être retenus à la veille de l’investiture du 45e président des Etats-Unis qui semble augurer une tout autre politique, mais aussi à moins de quatre mois de l’élection présidentielle qui va avoir lieu en France. Car les Français auront eux aussi, à cette occasion, la possibilité de désigner démocratiquement celui qui conduira la politique des 5 années à venir. Regarder un extrait de l’intervention de Barack Obama en vidéo

TOURNEZ MANEGE

Le premier tour est gratuit, mais le deuxième est payant. Quant au troisième,  il dépend  pour beaucoup du score du  deuxième, s’agissant des législatives.   Et comme vous connaissez parfaitement les règles de ce jeu démocratique qui passionne les foules bien au delà de l’Hexagone, nous n’y reviendront pas.  Vous allez  très vite comprendre pourquoi. Mais prenez garde,  ça a le même goût , le même parfum, le même pouvoir  euphorisant qu’une attraction de fête foraine, mais ça n’est pas une fête foraine, ce sont des élections présidentielles. Lire la suite