« EM » ET « MBS » CHERCHENT A « SAOUDER » LES RELATIONS PARIS-RYAD

Arrivé dimanche sur le sol français pour une visite de trois jours, le prince héritier saoudien Mohammed bin Salman bin Abdul Aziz surnommé « MBS » et Emmanuel Macron, Président de la République française dit « EM »,vont tenter de trouver les voies d’un réchauffement des relations entre Paris et Ryad.
L’occasion pour AWI de revenir sur le numéro de « Questions internationales » publié à la Documentation française consacré à l’Arabie Saoudite. Un pays qui est longtemps apparu comme un pôle de stabilité dans un Moyen-Orient en proie à de multiples conflits, terrorisme, interventions extérieures, guerres intestines, dissensions nationales et religieuses, instabilité politique.
Au deuxième jour de la visite du prince héritier saoudien Mohamed ben Salman en France, l’Elysée a annoncé qu’Emmanuel Macron se rendra en fin d’année en Arabie saoudite pour signer des contrats avec Ryad, ces derniers ayant été préalablement définis dans le cadre d’un “document stratégique”.
La webradio webtv indépendante AWI vous en dit plus. Cliquez ici pour écouter la chronique audio de Patrick Gorgeon

DEFIER LA CRISE SUR TERRE EN REGARDANT LE CIEL

Alors que la crise n’en finit pas d’alimenter l’actualité économique, confirmant une rupture d’équilibre entre la production et la consommation, caractérisée par un affaiblissement de la demande, des faillites et le chômage, d’excellentes nouvelles venues du ciel arrivent en France en rafale.
De quoi donner des ailes aux esprits chagrins ! Et le moral aux ténors de secteurs d’activités de pointes, fleurons de notre industrie made in France, qui entraînent dans leur sillage de nombreuses entreprises sous traitantes.
Au-delà de l’industrie du luxe qui superforme, les contrats signés dernièrement par EADS, Airbus, Dassault ou encore Arianespace semblent pouvoir redonner espoir dans nos capacités de rivaliser à l’échelle mondiale sur des marchés on ne peut plus concurrentiels.
Voilà pourquoi AWI a voulu s’arrêter cette semaine sur ces incontestables winners qui attestent d’un véritable savoir-faire dont le poids se mesure en milliards d’euros. De quoi insuffler une nouvelle dynamique dans bien d’autres secteurs auxquels nous faisions allusion dans une récente chronique proposée le 14 février dernier, sous le titre : « PME ET ETI INNOVANTES PERMETTENT DE GARDER ESPOIR DANS LE MADE IN FRANCE » Lire la suite