RENONCEMENT AUX SOINS : LES DENTS TRES EXPOSEES

S’il est des organes durs, de couleur ivoire, composés d’une couronne et d’une ou plusieurs racines implantées dans l’os alvéolaire des os maxillaires de la cavité buccale qui méritent une attention particulière, ce sont les dents.
Car lorsqu’il y a nécessité de consulter un chirurgien-dentiste, cette intervention en terrain sensible est rarement perçue comme une partie de plaisir.
Mais au-delà de cette réalité appelée « peur » qui touche toutes les couches sociales, et toutes les classes d’âges, force est de constater que les affections bucco-dentaires chez les enfants et les adultes sont plus répandues dans les groupes de population démunis et défavorisés. Or le renoncement aux soins dentaires pour des raisons financières peut avoir de graves conséquences sur le plan santé.
L’enquête Statistiques sur les ressources et les conditions de vie ( SRCV) publiée dans le dernier numéro d’Economie et statistiques de l’INSEE révèle qu’en France, si environ 4% des personnes de 16 ans et plus ont renoncé au moins une fois, au cours des douze derniers mois, à se rendre chez un médecin généraliste, alors qu’elles en ressentaient le besoin, près de 7% se sont abstenues de consulter un dentiste en dépit de signes patents nécessitant son intervention.
D’autres points importants apparaissent et notamment un taux de renoncement aux soins dentaires sensiblement plus élevé chez les femmes que chez les hommes, mais aussi plus marqué chez les personnes atteintes de maladies chroniques ainsi que chez les étrangers vivant en France. Par ailleurs, si différents travaux ont montré que la CMU-C a contribué à réduire le taux de renoncement aux soins, l’absence de complémentaire santé constitue souvent un frein majeur.
Cette chronique fournit l’occasion de revenir sur le programme MT’dents conduit par l’Assurance maladie et relayé notamment par la CPAM du Val-de-Marne en direction des enfants. De faire le point sur deux facteurs importants de renoncement aux soins bucco-dentaires ; d’évoquer les progrès accomplis par la médecine dentaire et enfin de rappeler les conditions de prise en charge des soins dentaires par l’Assurance maladie. Lire la suite

INTERESSANTES INITIATIVES DE LA CPAM DU VAL DE MARNE POUR AMELIORER LA COUVERTURE SANTE DES PLUS DEMUNIS

Dans une chronique proposée la semaine dernière, la webradio faisait notamment le point sur les complémentaires santé CMU-C, ACS et AME destinées aux personnes les plus en difficulté en matière de couverture santé. Or la CPAM du Val-de-Marne offre dans ce domaine, aux populations concernées, toute une série de services et d’aides qui ont parfois un caractère exclusif.  En effet, à l’initiative de Gilles Filiberti, directeur général de la CPAM du Val-de-Marne, des aides financières spécifiques destinées aux personnes qui ne peuvent prétendre à l’ACS, qu’il s’agisse de salariés, de chômeurs, de bénéficiaires du RSA, de personnes handicapées ou encore de retraités, ont été créées. Autant de mesures qui visent à faciliter l’accès aux soins des Valdemarnais les plus fragiles. Au cours de l’interview audio qu’elle nous a accordée, Sopha Dang, coordonnateur du Pôle Accès aux Droits à la CPAM du Val-de-Marne, apporte tout d’abord d’intéressantes précisions concernant le nombre actuel de bénéficiaires de la CMU-C, de l’ACS et de l’AME, dans ce département. Elle souligne également la forte implication des services de la Caisse pour faciliter les démarches administratives, et rappelle que ces aides doivent régulièrement faire l’objet d’une demande de renouvellement, les intéressés étant informés par courriers voire SMS, afin d’éviter toute rupture de droits. L’occasion d’évoquer la soirée débat organisée à l’initiative de la CPAM du Val-de-Marne, le 17 septembre, avec les médecins de secteur 2 sur le thème :  » Que faut-il savoir sur le contrat d’accès aux soins ? », dont l’objectif consistera entre autres à sensibiliser ces derniers sur les dépassements d’honoraires au travers de l’avenant 8 à la convention médicale. Sopha Dang revient par ailleurs sur le rôle important joué par les missions sociales de la CPAM du Val-de-Marne en termes d’information mais aussi de formations destinées aux organismes partenaires, sans oublier la situation des jeunes qui se traduit par des actions auprès des employeurs, de Pôle emploi et des CROUS, notamment. Les services et aides proposés dans ce département témoignent de l’attention portée par cette Caisse à l’égard des personnes les plus fragiles pour qu’elles bénéficient de droits à une couverture santé de qualité. Lire la suite

INTERESSANTES INITIATIVES DE LA CPAM DU VAL DE MARNE POUR AMELIORER LA COUVERTURE SANTE DES PLUS DEMUNIS

Dans une chronique proposée la semaine dernière, la webradio faisait notamment le point sur les complémentaires santé CMU-C, ACS et AME destinées aux personnes les plus en difficulté en matière de couverture santé. Or la CPAM du Val-de-Marne offre dans ce domaine, aux populations concernées, toute une série de services et d’aides qui ont parfois un caractère exclusif. En effet, à l’initiative de Gilles Filiberti, directeur général de la CPAM du Val-de-Marne, des aides financières spécifiques destinées aux personnes qui ne peuvent prétendre à l’ACS, qu’il s’agisse de salariés, de chômeurs, de bénéficiaires du RSA, de personnes handicapées ou encore de retraités, ont été créées. Autant de mesures qui visent à faciliter l’accès aux soins des Valdemarnais les plus fragiles. Au cours de l’interview audio qu’elle nous a accordée, Sopha Dang, coordonnateur du Pôle Accès aux Droits à la CPAM du Val-de-Marne, apporte tout d’abord d’intéressantes précisions concernant le nombre actuel de bénéficiaires de la CMU-C, de l’ACS et de l’AME, dans ce département. Elle souligne également la forte implication des services de la Caisse pour faciliter les démarches administratives, et rappelle que ces aides doivent régulièrement faire l’objet d’une demande de renouvellement, les intéressés étant informés par courriers voire SMS, afin d’éviter toute rupture de droits. L’occasion d’évoquer la soirée débat organisée à l’initiative de la CPAM du Val-de-Marne, le 17 septembre, avec les médecins de secteur 2 sur le thème :  » Que faut-il savoir sur le contrat d’accès aux soins ? », dont l’objectif consistera entre autres à sensibiliser ces derniers sur les dépassements d’honoraires au travers de l’avenant 8 à la convention médicale. Sopha Dang revient par ailleurs sur le rôle important joué par les missions sociales de la CPAM du Val-de-Marne en termes d’information mais aussi de formations destinées aux organismes partenaires, sans oublier la situation des jeunes qui se traduit par des actions auprès des employeurs, de Pôle emploi et des CROUS, notamment. Les services et aides proposés dans ce département témoignent de l’attention portée par cette Caisse à l’égard des personnes les plus fragiles pour qu’elles bénéficient de droits à une couverture santé de qualité. Lire la suite

POUR UNE BONNE RENTREE ET UNE BONNE COUVERTURE SANTE

En ces premiers jours de septembre, la rentrée permet de faire le point sur l’actualité santé. Car au-delà de ce qu’on sait déjà, ou croit savoir, certains changements intervenus en fin d’année scolaire qui peuvent vous avoir échappés méritent d’être rappelés.
Il en va ainsi des nouveaux plafonds de ressources ouvrant droit à la CMU-C, à l’aide à une complémentaire santé (ACS) ou encore à l’aide médicale d’Etat (AME) en vigueur depuis le 1er juillet 2013 .
Par ailleurs, cette période de rentrée fournit aux parents l’occasion de vérifier un certain nombre de points importants concernant la santé de leurs enfants, quel que soit leur âge, qu’il s’agisse de vaccinations ou encore de certains phénomènes nécessitant une attention particulière, voire le recours à un professionnel de santé.
Toutes ces informations santé actualisées n’ont qu’un seul objectif : vous garantir l’accès au système de santé et de soins dans les meilleures conditions et vous rappeler l’importance que revêt entre autres le respect du calendrier vaccinal de vos enfants, sachant que votre médecin traitant reste dans ce ce domaine votre interlocuteur privilégié.
La CPAM du Val-de-Marne vous invite donc à écouter cette chronique audio en deux parties destinée à vous aider dans le cadre de la gestion de votre propre couverture santé et celle de vos enfants. Lire la suite

ACTUALITE ASSURANCE MALADIE SANTE : LE JOURNAL PARLE QUI VOUS DIT TOUT

L’émission qui vous est proposée cette semaine se présente comme un journal parlé d’actualité Assurance maladie Santé. Quatre informations figurent au sommaire de cette édition.
Tout d’abord, le rapport d’activité 2012 du Pôle Accès aux Soins et Prévention de la CPAM du Val-de-Marne qui vient de paraître et dresse le bilan des nombreuses actions sanitaires et sociales menées dans le département et celles qui seront conduites en 2013, nous permet de nous arrêter sur le programme MT’Dents.
Ensuite, nous nous intéressons à la revalorisation de 8,3% du plafond de ressources des bénéficiaires de la couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C) qui concerne également l’aide médicale d’Etat (A.M.E) et l’aide à la complémentaire santé (ACS).
Dans un troisième temps, il est question de la mise en place des contrats d’accès aux soins, initialement programmée au 1er juillet 2013, qui n’entreront finalement en application qu’à partir d’octobre 2013.
Pour terminer par l’annonce de notre prochaine émission qui nous permettra à la veille d’une nouvelle augmentation des prix du tabac de faire le point sur le sevrage tabagique avec le docteur David Youssi, tabacologue. Il n’y a pas de fumée sans feu ! Lire la suite

ACCESSIBILITE FINANCIERE DES SOINS : UNE « ZONE AVEUGLE » QUI DEMANDE UN ECLAIRAGE

Marisol Touraine, ministre des affaires sociales et de la santé au sein du gouvernement Eyrault  a un discours qui soigne l’esprit d’ouverture et de dialogue sur les bases du programme qui a été présenté par le candidat François Hollande, élu le 6 mai dernier  président de la République.  Dans son discours lors du congrès de la médecine générale, fin juin à  Nice, ou encore dans ses propos sur Culture matin, la tonalité se veut consensuelle  avec les professionnels de santé et ferme quant à la stratégie à mettre en place pour faciliter l’accès aux soins.  Lire la suite

POURSUIVRE LA PROMOTION DE L’ACCES AUX SOINS EN FAVEUR DES PERSONNES DEMUNIES *

Quel que soit le résultat des élections présidentielles et des élections législatives qui suivront, les questions relatives à la protection sociale ( retraite, santé et aides apportées en matière de  logement, de prestations familiales…) reviendront très vite au devant de la scène sur fond de crise.

Pour garantir le maintien des droits d’accès aux soins d’une importante frange de la population qui se trouve particulièrement exposée aux difficultés, les futurs responsables politiques devront certainement faire preuve de beaucoup de lucidité  et d’abnégation.
Car le système santé solidaire exemplaire « made in France » repose sur un mécanisme complexe qui pose un certain nombre de questions. Lire la suite

POURSUIVRE LA PROMOTION DE L’ACCES AUX SOINS EN FAVEUR DES PERSONNES DEMUNIES *

Quel que soit le résultat des élections présidentielles et des élections législatives qui suivront, les questions relatives à la protection sociale ( retraite, santé et aides apportées en matière de  logement, de prestations familiales…) reviendront très vite au devant de la scène sur fond de crise.

Pour garantir le maintien des droits d’accès aux soins d’une importante frange de la population qui se trouve particulièrement exposée aux difficultés, les futurs responsables politiques devront certainement faire preuve de beaucoup de lucidité  et d’abnégation.
Car le système santé solidaire exemplaire « made in France » repose sur un mécanisme complexe qui pose un certain nombre de questions. Lire la suite

INQUIETS POUR LEUR SANTE DES ETUDIANTS DE L’ACADEMIE DE CRETEIL FONT PART DE LEURS PREOCCUPATIONS ET PROPOSENT DES SOLUTIONS

Les inquiétudes manifestées par les étudiants de l’académie de Créteil au sujet de leur couverture santé confirment les résultats des enquêtes menées par la Mutuelle des étudiants (LMDE) et l’Union Nationale des Mutuelles étudiantes Régionales (USEM) . Et les témoignages recueillis auprès de deux représentants de syndicats d’étudiants illustrent l’intérêt porté par ces derniers au projet de création d’une plate-forme en santé évoqué par Luc Hittinger  dans une récente émission. Car les chiffres que personne ne conteste confirment le malaise. Près de 15% des étudiants auraient renoncé à se soigner au cours des six derniers mois. Lire la suite

ACCES SANTE DES ETUDIANTS : PEUT MIEUX FAIRE

Depuis quelques temps, le milieu universitaire se montre particulièrement préoccupé par l’accès santé de ses ouailles, et les difficultés rencontrées pour leur assurer une meilleure prise en charge des soins. A tel point que l’Assurance Maladie (CNAMTS) mais aussi le corps médical, s’inquiètent de la situation observée,  tant en Ile de France que dans d’autres régions. Lire la suite