« RETENEZ VOTRE SOUFFLE, VOUS ÊTES POLLUES »

Cette formule pourrait s’écrire à l’encre de Chine dans le style « Souriez, vous êtes filmés » et servir de préambule à ce qui suit sous forme écrite et est développé dans la chronique audio.
Les informations communiquées récemment par l’Agence européenne de l’environnement (AEE) comme par l’Organisation mondiale de la santé (OMS ) montrent en effet que la pollution atmosphérique demeure à des niveaux jugés dangereux dans de nombreux pays de l’Union européenne. Et en dépit d’une nette diminution des rejets polluants atmosphérique enregistrée au cours de ces dernières décennies, les résultats restent insuffisants au regard des risques santé que ces derniers font peser sur la santé humaine,  mais aussi  l’écosystème et la biodiversité*.
Parmi les vingt deux pays de l’Union européenne, la France, l’Italie et la Pologne affichent des niveaux d’émission de particules fines, notamment en zones urbaines, supérieures au plafond prévu par l’UE, en 2011. De plus, malgré les progrès accomplis sur les nouveaux modèles de véhicules roulant au diesel, on constate une augmentation des émissions de dioxyde d’azote, un polluant à l’origine de la formation d’ozone. Bien entendu, on peut toujours se rassurer en observant que les émissions de microparticules et autres polluants atmosphériques sont bien supérieures dans les zones urbaines en Asie, au Proche-Orient ou en Afrique.
Mais lorsqu’on apprend cette semaine que Harbin, une importante agglomération de la province du Heilongjiang dans le nord est de la Chine qui compte 11 millions d’habitants a suspendu une grande partie de ses activités économiques, fermé les écoles et collèges, bloqué le trafic routier et aéroportuaire pour cause de pic de pollution dû à l’utilisation du chauffage domestique, on a envie de commander un grand bol d’air pur avant l’arrivée de l’hiver. Lire la suite

POUR PROTEGER VOTRE CAPITAL SANTE NE LAISSEZ PAS LE SOLEIL VOUS FAIRE LA PEAU !

Le soleil qui a des vertus peut parfois et même souvent, durant les périodes les plus chaudes, se faire l’ennemi de la santé humaine. Ce fait avéré a beau être régulièrement rappelé, nombreux sont ceux qui semblent ne pas avoir toujours conscience des risques liés à une exposition excessive aux rayons du soleil ainsi qu’à l’absence de protections adaptées. Voilà pourquoi face aux 80 000 cancers de la peau diagnostiqués chaque année et à une vigilance insuffisante des Français, le ministère des Affaires sociales et de la Santé et l’Institut national de prévention et d’éducation à la santé (Inpes) organisent, du 1er juillet au 1er septembre 2013, une campagne d’information et de sensibilisation sur les risques solaires. Car le « marquage » aux UV, UVA et UVB peut avoir à court et moyen terme des conséquences gravissimes pour la santé qu’il s’agisse de cancers cutanés ou de problèmes oculaires.
Cette chronique a donc pour but d’inviter chacun à la plus grande prudence et au recours systématique à des équipements ( lunettes, chapeaux…) et autres crèmes protectrices de qualité reconnue, vivement conseillées du plus jeune âge jusqu’aux vieux jours.
Ne laissez pas le soleil  brûler votre précieux capital santé ! . Lire la suite

DEPISTAGE ET TRAITEMENT DES MALADIES CHRONIQUES

Qu’il s’agisse de cancers ou du diabète de type 2, personne ne peut nier les progrès considérables qui ont été accomplis ces dernières années pour traiter au mieux ces maladies chroniques. Toutefois, si la chirurgie, l’endoscopie, les médicaments participent pleinement à une nette amélioration des traitements liés aux cancers, force est de constater que nous accusons encore en France un sérieux retard en matière de dépistage. Un dépistage qui pourrait à lui seul éviter le recours à des traitements lourds, dans de nombreux cas. D’où l’appel lancé par le professeur Irajd Sobhani, cancérologue et gastroentéroloque au CHU Henri Mondor, à la population mais aussi aux médecins et structures de prévention pour que les actions menées dans ce domaine soient davantage prises en considération. Concernant le diabète de type 2, Christiane Quinio, médecin généraliste et présidente du réseau REVESDIAB souligne pour sa part à quel point cette maladie chronique souvent appelée à juste titre « silent disease » autrement dit « maladie silencieuse » dans les pays anglo-saxons, peut entraîner de graves complications en l’absence de tout dépistage précoce. Si des traitements médicamenteux existent là encore, le dépistage reste également pour cette maladie primordial, le patient étant ensuite invité à respecter un certain nombre de règles dans le cadre de son parcours santé. Car un phénomène préoccupant apparaît s’agissant du dépistage des maladies chroniques comme de l’accès aux soins chez les personnes en situation de précarité. Une situation que dénonce Jean-Noël Lépront, médecin généraliste et coordinateur des SAMI du Val-de-Marne, compte tenu des risques santé encourus. Ce magazine audio illustre donc tout l’intérêt des nombreuses actions de prévention et de dépistage menées par l’Assurance maladie du Val-de-Marne en termes de santé publique. Et à quel point elles méritent d’être encouragées. Lire la suite