LA REINE D’ANGLETERRE REND VISITE A AWI


Oh Yes ! Accompagnée des membres de la cour royale, la Reine d’Angleterre a rendu visite à la webradio webtv indépendante AWI en ce samedi 30 mai 2015. Nous revenons en son et en images sur cet événement dans quelques instants, l’accès étant réservé aux personnes dûment accréditées. Lire la suite

LA CASSE DU VASE DE BRUXELLES REMAKE DU VASE DE SOISSON ?

Les frondeurs de l’Europe se font de plus en plus entendre. A tel point qu’on finit par se demander si Jean-Claude Juncker,président de la Commission européenne, ne prend pas le risque de devenir le Clovis de ce début de XXIe siècle ?
Certes, il est encore trop tôt pour savoir ce que l’Histoire retiendra comme l’un des faits marquants de ce début de siècle sur le plan géopolitique et économique.
Mais au-delà des conflits armés préoccupants qui ont lieu dans certaines régions du monde, les évènements qui se produisent actuellement sur le Vieux continent pourraient bien nous renvoyer à un épisode de l’Histoire des Francs qui remonte à la deuxième moitié du VIe siècle.
L’anecdote rapportée par Grégoire de Tours au livre II, chapitre 27 de l’Histoire des Francs n’est en effet pas sans récurrence avec la situation qui prévaut actuellement en Europe.
Même si comparaison n’est pas raison, ce n’est plus à Soisson mais à Bruxelles que pourrait se jouer la scène centrale. Rassemblées autour du « butin européen » les pays membres sont en effet confrontés à des divergences notables quant à la conduite à tenir pour relever les défis actuels. Certes, lorsque Le roi incarné en l’occurrence par Jean-Claude Juncker demande aux « très valeureux guerriers européens de poursuivre les réformes et leur lutte pour le désendettement », la plupart, hommes de bon sens (illi quorum erat mens sanior) lui répondent : « Tout ce que nous voyons ici est à toi, glorieux roi, et nous sommes nous-mêmes soumis à ton autorité (nos ipsi tuo sumus dominio subjugati). Et d’ajouter : « Agis maintenant comme il te plaira, personne ne peut te résister. » Mais, tout le monde ayant parlé, un soldat — homme léger, envieux et impulsif (levis, invidus ac facilis) — à la stupéfaction générale, vient de frapper le vase de Bruxelles en s’écriant : « Tu ne recevras que ce que le sort t’attribuera vraiment ! ». En d’autres termes : « Nous ne paierons et ne ferons ce qu’il te plaira que lorsque nous en aurons les moyens !»
Nous nous retrouvons ainsi au cœur d’une nouvelle version du vase de Soisson. Rempli de 28 pays membres, le vase de Bruxelles pourrait en effet sortir de l’épreuve de force, brisé ou du moins très cabossé. Car la politique voulue par le Clovis de l’Europe, Juncker 1er, qui demande à de nombreux pays d’entrer dans le moule pour préserver l’unité et la puissance européenne se heurte depuis peu à l’attitude d’un guerrier Grec nommé Tsipras qui fait figure de dirigeant soldat insolent en repoussant le remboursement des sommes que doit son pays aux calendes. De plus, la victoire du Podemos en Espagne qui s’inscrit dans la même stratégie politique commence à inquiéter sérieusement Bruxelles.
Et comme jamais deux sans trois, le premier ministre britannique qui semble douter de l’efficience de l’Union européenne entreprend une tournée des capitales européennes, en passant par Paris et Berlin, pour vendre son projet de référendum sur l’appartenance du Royaume-Uni à l’UE.
Il n’est donc pas étonnant que les places boursières qui toussent au moindre courant d’air se baladent dans le rouge en cette période troublée, même si d’autres incertitudes planent actuellement au-dessus de l’avenir de bien d’autres pays et régions du monde. Une histoire pour le moment sans légende ! Lire la suite

HOMMAGE A BEN E. KING, VOIX MYTHIQUE DU R&B

Stand By Me, considéré à juste titre comme un classique de la soul music, avait été diffusé pour le première en 1961. Ben E. King, de son vrai nom Benjamin Earl Nelson, ancien membre du groupe vocal The Drifters, qui en fût le premier interprète et co-compositeur avec Jerry Leiber et Mike Stoller nous laisse cette chanson travaillée du temps des Drifters qui a accompagné bien des slows. Car jeudi 30 avril, ce chanteur nous a quitté à l’âge de 76 ans, dans le New Jersey. Ben E. King enregistra également plusieurs chansons qui se sont hissées au rang de succès comme Ecstasy et Don’t Play That Song (You Lied) en 1962, I Who Have Nothing, en 1963, What is Soul ?, en 1966, ou Tears, Tears, Tears, en 1967. AWI tenait à rendre hommage à cet artiste hors pair en vous invitant à retrouver, à travers l’album complet, cette voix qui a marqué le R&B du XXe siècle et ne laisse que de très bons souvenirs. Lire la suite

RETOUR SUR FRANK DE BLOK ARTISTE CONTEMPORAIN

Notre rencontre avec Frank de Blok, artiste peintre natif des Pays-Bas que nous avions découvert en mars 2014, méritait de revenir en ce début d’année 2015 pour illustrer notre précédente chronique consacrée à la mission sacrée de l’art contemporain. Surtout lorsqu’on sait que  la chance voulu que nous tombions au coin d’une des petites rues du quartier Sainte Catherine de Honfleur, berceau de l’impressionnisme, sur la galerie de cet artiste dont les oeuvres très originales interpellent. Frank de Blok connaît la Normandie puisqu’il s’était établi à Cabourg où il avait également ouvert une galerie. Mais les artistes sont de grands amateurs de découvertes et de voyages. Aussi, un beau matin, décida t’il de changer de cadre. Avec lui, pas de bocages verdoyants, mais beaucoup de structures architecturales le plus souvent en acier. Pas de fermettes à colombages, mais des architectures contemporaines où se croisent les lignes et perspectives d’immeubles de grande hauteur écorchés vifs. La technicité du dessin, le choix des couleurs, voire la présence de vide cherchent à provoquer l’imagination du spectateur. Sa technique apporte une vision futuriste qui joue avec la lumière. Elle nous renvoie parfois en rappel des images d’un patrimoine bâti plus ancien qui a marqué son temps. Une habile conjugaison de styles ! Mais attention, au-delà de l’effet miroir, que ce soit par un jeu de mécano ou de lego, Frank de Blok parvient aussi à nous emmener vers un ailleurs. Jusque dans des favelas, qui traduisent l’improvisation d’un urbanisme brésilien riche en matériaux de récupération et en couleurs, ou encore en mer pour que nous flirtions avec des éoliennes offshore qui semblent porteuses d’ un message subliminal. Mais Frank de Blok ne vous montrera pas le vélo qu’il avait su dessiner, avec une dextérité d’ingénieur, alors qu’il n’avait que 3 ans. Pourtant, ce dernier traça vraisemblablement sa ligne de vie d’artiste créateur. En revanche, il vous proposera sans doute d’embarquer, pour un long voyage, à bord d’un trimaran. Cet homme caresse également un tout autre rêve, un rêve en béton : rencontrer Auguste Perret. Il ne vous reste plus qu’à découvrir, grâce au diaporama sonore, cet artiste inspiré qui a de grands desseins, et saura bien vous recevoir si vous venez jusqu’à lui !
Lire la suite

GROS INVESTISSEMENTS ET GRANDS ESPOIRS !

Lorsqu’on veut faire repartir de gros moteurs qu’on sait capables de redonner de l’élan aux multiples projets qui participent, à des degrés divers, à la croissance économique, les grands travaux qui se traduisent par de gros investissements, peuvent devenir des pièces maitresses d’un développement d’avenir. L’idée n’est pas nouvelle, mais force est de constater qu’elle a toujours payé avec un retour sur investissement, en France comme à l’étranger. Elle a même parfois donné des idées à de riches nations en quête de réalisations spectaculaires porteuses d’innovations, donnant du même coup à des entreprises françaises notamment, la possibilité d’exporter leur savoir-faire.
Parmi les grands investissements qui se dessinent à un horizon pas si lointain, celui qui a trait à la transition énergétique constitue sans nul doute l’un des piliers susceptibles de contribuer à l‘amélioration des conditions de vie, mais aussi de notre compétitivité.
Et lorsque notre ministre des Finances se rend, comme hier,à Berlin avec son collègue de l’Economie Emmanuel Macron pour y rencontrer ses homologues allemands Wolfgang Schäuble et Sigmar Gabriel, c’est à la fois pour défendre la trajectoire du budget français et plaider pour une politique d’investissement plus ambitieuse.
Michel Sapin affirme d’ailleurs que la réduction des déficits doit être accompagnée, dans la zone euro, de réformes structurelles mais aussi d’une politique d’investissement forte, « particulièrement en Allemagne ». D’où l’idée visant à convaincre l’Allemagne d’investir plus, au-delà des 300 milliards d’euros envisagés au niveau de l’Union européenne.
Mais investir dans quels domaines ? Et surtout, l’Allemagne et la France sont elles deux nations capables de s’entendre sur la motorisation choisie pour relancer l’économie et finalement assurer à l’Europe un développement aussi harmonieux que bénéfique pour tous ?
Deux questions qui mettent en évidence le caractère indispensable d’une entente parfaite au sein du couple, quant à la nature des objectifs et aux moyens déployés, d’un côté comme de l’autre, pour les atteindre. Lire la suite

OLD CARS FASHION WEEK

Le défilé de voitures anciennes qui s’est déroulé dimanche dernier sur l’hippodrome de Deauville, sous les regards attentifs de nombreux spectateurs, ne pouvait rester sans écho de la part de la webradio webtv indépendante AWI. Après l’interview que nous avait accordée, la semaine dernière, Antoine Glachant, organisateur du rally Paris Deauville, lors d’une halte à la Ferme Saint-Siméon à Honfleur, nous vous avions promis de revenir sur l’évènement photos à l’appui. Pendant que certains arpentent dans le brouhaha les allées du Mondial de l’automobile 2014 en quête d’innovations, AWI a voulu rendre hommage à l’histoire de l’automobile qui nous lègue par bonheur quelques marques et modèles qui restent pour leurs heureux propriétaires comme pour un large public d’authentiques témoignages dont la valeur atteint des sommets. Ce défilé de quelque 48 voitures anciennes que nous avons choisies de vous présenter ce week-end sous la forme d’un diaporama sonore* est rythmé par Thélonious Monk, pianiste de jazz. Il vous apportera sans nul doute le même plaisir qu’à ceux qui avaient pris place dans les gradins pour dévorer des yeux ces stars d’un autre temps.Car comme vous allez le constater, l’automobile a su depuis plus d’un siècle se parer de nombreuses vertus. La beauté et le chic qui caractérisent ce que vous allez découvrir, font oublier les notions d’âge. Ce sont aujourd’hui des valeurs sûres ! Des sources d’inspiration pour le futur en ces temps tristes et grisonnants. L’occasion pour nous de vous annoncer le prochain essai en live de la Giulietta Quadrifoglio Verde qui bénéfice du moteur 4 cylindres 1750 TBI fort de 240 ch qui équipe l’Alfa Romeo 4C que nous aurons elle aussi un jour entre les mains.
*Remerciements à Jean-Noël pour sa participation aux prises de vues. Lire la suite

PREMIERE INCURSION AU 40e FESTIVAL DU CINEMA AMERICAIN DE DEAUVILLE

Avant de vous faire partager quelques temps forts du 40e Festival du Cinéma Américain qui se tient à Deauville, du 5 au 14 septembre, AWI s’est glissée en salle obscure pour saisir en avant-première un clip du film  » White Bird ( White bird in a Blizzard)  » réalisé par Gregg Araki. C’est l’histoire de Kat Connors qui a dix-sept ans lorsque sa mère disparaît sans laisser de trace. Alors qu’elle découvre au même moment sa sexualité, Kat semble à peine troublée par cette absence et ne paraît pas en vouloir à son père, un homme effacé. Mais, peu à peu, ses nuits peuplées de rêves vont l’affecter profondément et l’amener à s’interroger sur elle-même et sur les véritables raisons de la disparition de sa mère. Gregg Araki a déjà réalisé plusieurs films parmi lesquels on peu citer  » Three bewildered people in the night » qui fût son premier film en 1987 et remporta trois prix au Festival de Locarno, mais aussi plus récemment « Smiley face » en 2007 et « Kaboom » en 2010 qui fût présenté lors du festival de Cannes. Lire la suite

NOUVEAU SUV COMPACT MERCEDES-BENZ TRES GLA…MOUR

Ce premier essai automobile en live de rentrée vous est proposé sous une bonne étoile qui porte un nom : Mercedes-Benz.
Et c’est le nouveau GLA, cinquième modèle entrant dans la gamme de SUV compacts de la marque qui se présente à vous sous la forme d’un diaporama sonore.
Même si ça saute aux yeux, il faut reconnaître que ce nouveau venu a un look d’enfer.
Qu’on le découvre sous un resplendissant soleil dans un green univers ou sous une pluie battante dans un fondu de gris, le GLA semble se moquer des aléas climatiques, ici revêtu de son habit blanc qui ne saurait masquer le large choix de couleurs disponibles.
L’intérieur dont la qualité de finition est irréprochable n’est pas en reste, sans qu’on puisse parler d’imagination débordante en termes de présentation et d’équipements.
Avec un prix qui démarre à 30.900 euros, le top du top GLA s’affiche à 58.900 euros.
Ce SUV est commercialisé en trois motorisations diesel ( GLA 180 CDI, GLA 200 CDI, GLA 220 CDI ) et deux motorisations essence ( GLA 2OO, GLA 250 ), le GLA 45 AMG 4 Matic développant 360 ch en version essence et 170 ch en version diesel. Les finitions se déclinent en Intuition, Inspiration, Sensation et Fascination, une liste d’options laissant quoi qu’il en soit la possibilité de personnaliser son GLA selon ses goûts. L’occasion de préciser qu’en dehors des versions deux roues motrices, la transmission intégrale permanente 4MATIC à répartition de couple entièrement variable est disponible sur l’ensemble des modèles, à l’exception du 180 CDI.
Quant à la boite de vitesses automatique à 7 rapports 7G-DCT, elle ne fait pour sa part son apparition qu’à partir du GLA 250 essence ou diesel.
Le GLA 200 CDI, qu’il nous a été donné d’essayer en live, est équipé d’un moteur 4 cylindres de 2143 cm3 qui développe 136 ch . Le couple est de 300 NM entre 1400 et 3.000 tours/minute. Doté d’une boite mécanique 6 rapports, la consommation, de l’ordre de 6,5 litres aux 100 km en parcours mixte, s’avère très raisonnable, les émissions de CO2 étant de 114 gr/km. Ce premier essai auto en live de rentrée 2014 vise à encourager rêves et projets.
Bienvenue à bord ! Lire la suite

LA LOI DE SANTE PUBLIQUE RESTE INSCRITE DANS L’AGENDA

La brutale tourmente qui a agité la politique « made in France » lundi et mardi derniers s’est traduite par un remaniement du gouvernement avec des départs, des arrivées et un certain nombre de maintiens à des postes clés.
Et c’est ainsi que dans le Valls II, Marisol Touraine conserve son portefeuille Santé et Affaires sociales en l’étendant aux Droits des femmes. Fidèle et extrêmement discrète, elle aura donc entre autres pour mission de mener à bon port le projet de loi santé, un texte d’une cinquantaine d’articles décrit comme ambitieux, qui selon le quotidien du médecin soulève déjà de vives critiques aussi bien en ville qu’à l’hôpital.
En présentant au mois de juin les grands axes du projet de la loi de santé publique, Marisol Touraine, précisait que face aux bouleversements liés au vieillissement de la population, à l’augmentation des maladies chroniques qui touchent une personne sur quatre, à l’indispensable mobilisation de l’innovation au service de la qualité et de l’efficacité des prises en charge, une seule question se pose :
« Comment répondre à ces défis pour que dans les années qui viennent, les Français, tous les Français, aient encore accès à un système de santé d’excellence ? »
En raison de la priorité donnée au projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) et au projet de loi de finances (PLF), le texte du projet de loi de santé publique, qui ne pouvait être débattu à la rentrée parlementaire, ne sera vraisemblablement pas examiné à l’Assemblée nationale avant le début 2015,
L’idée consistait, dit-on, à ce que le texte gouvernemental soit connu avant le PLFSS
Et comme vous allez le constater à l’écoute de la chronique, la prévention santé notamment figure en bonne place. Elle en est même le socle.
Autant dire que les émissions proposées jusqu’ici dans ce registre, dans la rubrique « Santé et Assurance maladie » s’avèrent pertinentes au regard des objectifs visés et des actions menées par la CPAM du Val-de-Marne. Lire la suite

WOMEN e-LIFE

AWI a élaboré, depuis 2011, un nouveau concept de magazine féminin. Baptisé « Women e-Life », ce dernier qui s’affichera sur la Toile prochainement, sera  entièrement conçu autour des préoccupations et goûts des femmes. Qu’il s’agisse de bien-être quotidien, de santé, mais aussi d’envies d’aménagement et de décoration de lieux de vie, ou encore de besoin de découvertes au-dela du réel, AWI s’en fera l’écho. Qu’il s’agisse d’arts, de sports, de livres, de voyages, de musiques, de films…des femmes vous feront partager ce qu’elles apprécient le plus. A l’instar des autres grilles de programmes déjà présentes sur la webradio webtv indépendante, Women e-Life proposera les émissions sous forme de chroniques, interviews et reportages toujours riches en images . Une place  importante sera donnée aux projets professionnels féminins, témoignages  à l’appui. La mode figurera également en bonne place à travers la mise en valeur de créations et fabrications françaises, sans oublier la couverture des défilés de mode organisés par les couturiers français et étrangers. Les femmes actives qui sont au foyer comme celles qui travaillent voire se trouvent à la tête d’entreprises de toute taille, dans des domaines très différents, feront l’objet d’une attention particulière, de coups de projecteurs. Attaché à valoriser les défis relevés par les unes, les succès remportés par d’autres, Women e-Life souhaite porter un regard différent mais aussi surtout pluriel sur ce que vivent ou font vivre des femmes singulières. Leur mise en lumière vous permettra de les entendre s’exprimer sur toutes sortes de sujets, dont certains pourront parfois vous surprendre  et sans doute vous séduire. Compte tenu du sinistre tableau qui nous est présenté par notre économie et le pouvoir politique, « Women e-Life » s’attachera à rester raisonnablement optimiste, en empruntant de belles voies qui peuvent encore donner aux hommes et aux femmes envie de vivre, envie d’aller de l’avant.
Patrick Gorgeon, directeur de la rédaction AWI Lire la suite