RETOUR SUR FRANK DE BLOK ARTISTE CONTEMPORAIN

Notre rencontre avec Frank de Blok, artiste peintre natif des Pays-Bas que nous avions découvert en mars 2014, méritait de revenir en ce début d’année 2015 pour illustrer notre précédente chronique consacrée à la mission sacrée de l’art contemporain. Surtout lorsqu’on sait que  la chance voulu que nous tombions au coin d’une des petites rues du quartier Sainte Catherine de Honfleur, berceau de l’impressionnisme, sur la galerie de cet artiste dont les oeuvres très originales interpellent. Frank de Blok connaît la Normandie puisqu’il s’était établi à Cabourg où il avait également ouvert une galerie. Mais les artistes sont de grands amateurs de découvertes et de voyages. Aussi, un beau matin, décida t’il de changer de cadre. Avec lui, pas de bocages verdoyants, mais beaucoup de structures architecturales le plus souvent en acier. Pas de fermettes à colombages, mais des architectures contemporaines où se croisent les lignes et perspectives d’immeubles de grande hauteur écorchés vifs. La technicité du dessin, le choix des couleurs, voire la présence de vide cherchent à provoquer l’imagination du spectateur. Sa technique apporte une vision futuriste qui joue avec la lumière. Elle nous renvoie parfois en rappel des images d’un patrimoine bâti plus ancien qui a marqué son temps. Une habile conjugaison de styles ! Mais attention, au-delà de l’effet miroir, que ce soit par un jeu de mécano ou de lego, Frank de Blok parvient aussi à nous emmener vers un ailleurs. Jusque dans des favelas, qui traduisent l’improvisation d’un urbanisme brésilien riche en matériaux de récupération et en couleurs, ou encore en mer pour que nous flirtions avec des éoliennes offshore qui semblent porteuses d’ un message subliminal. Mais Frank de Blok ne vous montrera pas le vélo qu’il avait su dessiner, avec une dextérité d’ingénieur, alors qu’il n’avait que 3 ans. Pourtant, ce dernier traça vraisemblablement sa ligne de vie d’artiste créateur. En revanche, il vous proposera sans doute d’embarquer, pour un long voyage, à bord d’un trimaran. Cet homme caresse également un tout autre rêve, un rêve en béton : rencontrer Auguste Perret. Il ne vous reste plus qu’à découvrir, grâce au diaporama sonore, cet artiste inspiré qui a de grands desseins, et saura bien vous recevoir si vous venez jusqu’à lui !
Lire la suite

UN ARTISTE PEINTRE VENU DES PAYS-BAS CHERCHANT A TOUT COMPRENDRE EXPOSE SES VISIONS DU MONDE A HONFLEUR

Vous pensiez AWI exclusivement envahi de pensées économiques, sociales, médicales voire automobiles… à longueur de journée ? Eh bien vous vous trompiez ! Car lorsqu’on a la chance de passer à Honfleur, voire d’y séjourner, on s’aperçoit très vite que cette petite cité maritime, berceau de l’impressionnisme, est également un lieu qui accueille régulièrement de nouveaux  artistes peintres et sculpteurs, dont les oeuvres interpellent. Tel fût le cas lorsque passant, 8 rue du puits, notre regard s’est trouvé attiré par des tableaux dont l’originalité ne pouvait se passer d’explications de la part de son auteur. Frank de Blok connaît la Normandie puisqu’il s’était établi précédemment à Cabourg où il avait ouvert sa galerie. Mais les artistes sont de grands amateurs de découvertes et de voyages. Un beau matin, il décida donc de changer de cadre. Avec  lui, pas de bocages verdoyants, mais beaucoup de structures architecturales le plus souvent en acier. Pas de fermettes à colombages, mais des architectures contemporaines où se croisent les lignes et perspectives d’immeubles de grande hauteur écorchés vifs. La technicité du dessin, le choix des couleurs, voire la présence de vide cherchent à provoquer l’imagination du spectateur. Sa technique apporte une vision futuriste. Elle nous renvoie parfois en rappel des images d’un patrimoine bâti plus ancien qui a marqué son temps. Une habile conjugaison de styles ! Mais attention,  au-delà de l’effet miroir, que ce soit par un jeu de mécano ou de lego, Frank de Blok parvient aussi à nous emmener vers un ailleurs. Jusque dans des favelas, qui traduisent l’improvisation d’un urbanisme brésilien riche en matériaux de récupération et en couleurs, ou encore en mer pour que nous flirtions avec des  éoliennes offshore qui semblent porteuses d’ un message subliminal. Mais Frank de Blok ne vous montrera pas le vélo qu’il avait su dessiner, avec une dextérité d’ingénieur, alors qu’il n’avait que 3 ans. Pourtant, ce dernier traça vraisemblablement sa ligne de vie d’artiste créateur. En revanche, il vous proposera aussi d’embarquer, pour un long voyage, à bord d’un trimaran. Car lui caresse un tout autre rêve, un rêve en béton : rencontrer Auguste Perret. Il ne vous reste plus qu’à découvrir, grâce au diaporama sonore, cet artiste inspiré qui a de grands desseins, et saura vous recevoir si vous venez jusqu’à lui !
Lire la suite