actualités intervews, reportages, chroniques, débats...

PETITE ANNONCE AWI

Photo: AWI/PG

A la veille de l’ouverture du Mondial de l’Auto qui se tiendra à Paris, au Parc des expositions de la porte de Versailles, du 4 au 14 octobre 2018, sur le thème « Les plus belles routes du Monde », cette PA  au caractère aussi nostalgique  que séduisant, se glisse au milieu du fil d’actualité comme un clin d’oeil. Une élégante façon d’annoncer la prochaine reprise des essais autos en live sur la webradio webtv indépendante AWI. Lire la suite

COMME UN OURAGAN !

Non, il ne s’agit pas du titre d’une chanson qui a rythmé l’été de l’an 1986, mais çà donne le ton!
Déjà qualifié sur AWI de Dieu du stade lors du Mondial de football à Moscou, c’est cette fois le titre de « Champion de la Terre » qu’Emmanuel Macron a remporté à l’issue de la deuxième édition du « One Planet Summit » organisée en marge de l’Assemblée générale des Nations unies. Une nomination qui a plongé nombre d’experts du climat dans un abime de perplexité.
Car si le discours et les intentions du chef de l’Etat sont louables, la réserve reste encore de mise en termes de résultats. Lire la suite

REFERENDUM D’AUTODETERMINATION EN NOUVELLE CALEDONIE SANS REEL SUSPENS

Mine de nickel à Koniambo en Nouvelle-Calédonie –


A l’heure où le Brexit conduit à s’interroger sur les conditions dans lesquelles le Royaume-Uni se désolidarisera ou non de l’UE, du sort des 12 PTOM* sous pavillon britannique qui ont pour la plupart des profils de paradis fiscaux (Îles Vierges britanniques, Turks et Caïcos, Caïmans…) il n’est que peu question.
Etonnant dans la mesure où pour aussi curieux que cela puisse paraître, les habitants de ces territoires ultramarins du Royaume Uni n’ont pas été consultés lors du référendum.
Or le Brexit pourrait avoir d’importantes répercussions sur la situation des ces territoires isolés et par voie de conséquence sur les relations entretenues par les collectivités ultramarines françaises et néerlandaises avec les PTOM britanniques caribéens notamment.
Ce premier point souligne l’intérêt du numéro de la documentation photographique paru à a Documentation française consacré aux Outre-Mers Européens que l’ont doit à Jean Christophe Gay**.
Un numéro qui permet également de s’envoler vers la Nouvelle Calédonie qui est passée sous souveraineté française en 1853 et surtout organise le 4 novembre prochain un référendum d’autodétermination. Lire la suite

MODE ET MOUVEMENTS

Alors que les fashion-weeks apportent un éclairage du plus bel effet sur les collections printemps-été 2019, une information voire indiscrétion est venue agiter l’univers de la mode. De quoi s’agit-il ?
D’une probable cession de la maison italienne Versace qui s’est glissée à l’heure où Paris se fait, dans la foulée de New-York, Milan, Londres, ville d’accueil et de présentation des dernières créations des stylistes, couturiers et designers français et étrangers.
Une annonce qui fait tout de même grand bruit dans les milieux concernés. Lire la suite

AWIK-END MUSIC – DE L’INTERÊT DE PRENDRE DE LA HAUTEUR

Sur les toits de Los Angeles – Capture d’écran 2018-09-21 à 19.37.22


Il fallait oser ! « Les papillons en l’air et les fourmis par terre ». Maintenant que les humains ont pris conscience des enjeux environnementaux à l’échelle planétaire, c’est sur un toit que nous avons choisi de nous accrocher pour donner un relief musical à  la partition écrite autour d’évènements d’actualité distillés cette semaine sur AWI. Espaces verts, jardins suspendus, terrasses arborées et fleuries… vont vous permettre d’entrer en saison automnale au top level. Pour peu que grisaille et autres nuages bas assombrissent vos pensées du moment « Toi toi mon toit » vous allez chanter ! Sinon, rendez-vous à Los Angeles où des musiciens vous apportent la démonstration que c’est en haut que çà se passe. De quoi vous donner envie de retrouver la formidable série de reportages intitulée  » Sur le toit des villes » diffusée cette semaine sur la chaine Arte qui vous a peut-être échappé par mégarde. Histoire de vous mettre dans l’ambiance…prenez de la hauteur en gardant les pieds sur terre. Et cliquez donc ici

TOI TOI MON TOIT

Jardins en toiture à Londres – copie d’écran –

Sans chercher à s’envoyer des fleurs, AWI se devait de fignoler le jardinage d’une semaine marquée notamment par une actualité hexagonale où plan santé, recherche d’emploi et écologie appliquée, ont composé un bouquet représentatif des préoccupations majeures des Français.
Et comme vous allez le constater, la reprise du titre du tube d’Elli Medeiros  » Toi, toi mon toit  » qui date de 1986, ne doit rien au hasard. Lire la suite

VERS UN HEUREUX DENOUEMENT D’UN ECHANGE EMPLOI LARGEMENT MEDIATISE

La chronique intitulée : » Bon sens et bonnes filières : direction plein emploi » mise en ligne sur la webradio webtv indépendante AWI, le 17 septembre dernier, qui avait trait à l’échange entre un jeune diplômé en horticulture à la recherche d’un emploi relevant de ses compétences professionnelles et le chef de l’Etat, a connu une suite particulièrement encourageante. Le quotidien Le Figaro révèle aujourd’hui que la présidence de la République a mis le jeune chômeur en relation avec la Fédération nationale des producteurs horticulteurs et pépiniéristes (FNPHP), dans le but de lui trouver un emploi. Cette information tend à démontrer que la piste évoquée dans la chronique qui faisait clairement référence à cette organisation professionnelle, n’était pas dénuée de bon sens.
La chronique précisait en effet : « Plutôt que de conseiller à ce jeune diplômé en horticulture de se lancer dans la restauration ou l’hôtellerie par défaut, Emmanuel Macron aurait pu inviter ce dernier à approfondir ses recherches vers l’un de ces nouveaux débouchés, situé non loin du secteur du bâtiment. » .
avant d’ajouter en conclusion : « Une activité encore naissante qui tend à se développer en France comme à l’étranger et consiste à végétaliser des immeubles de bureaux et d’habitations, afin d’offrir une nouvelle respiration aux villes et à ceux qui y vivent ou y travaillent. »
Comme quoi pouvoir rencontrer le chef de l’Etat peut parfois s’avérer particulièrement bénéfique. Pour peu que çà marche, Emmanuel Macron devra désormais souvent traverser la rue, les situations de ce type n’ayant rien d’exceptionnel. Lire la suite

LE PLAN SANTE S’ATTAQUE AUX RACINES DU MAL DONT SOUFFRE LE SECTEUR

Le plan santé qui a été présenté mardi par Emmanuel Macron, président de la République, et Agnès Buzyn, ministre de la santé, devra faire ses preuves. Car en dépit du caractère urgent des légitimes attentes des professionnels de santé comme de celles de très nombreux Français, il faudra du temps pour que les bénéfices de ce plan santé deviennent véritablement palpables.
Fort de 54 mesures, ce dernier se fixe pour objectif de transformer un secteur représenté par la médecine libérale dont le mode d’organisation demande à être repensé et des hôpitaux au bord de “l’implosion”  ces  deux incontournables santé étant appelés à devenir des “piliers de l’Etat providence du XXIe siècle” centrés sur le patient et l’offre de soins sur tout le territoire.
Bien que le plan de l’exécutif soit appelé «Ma Santé 2022», l’ambition consiste à changer radicalement de paradigme en procédant à une restructuration du système de santé pour les 5o années à venir. Il n’est pas question de dépenser beaucoup plus, mais de dépenser nettement mieux. Dans cet esprit, l’adaptation du système de santé aux besoins pressants du corps médical devra contribuer à  une amélioration notable  de l’accès aux soins des Français confrontés entre autres par endroits aux déserts médicaux. Une démarche volontariste qui sait devoir tenir compte de deux défis majeurs : le vieillissement de la population et la forte augmentation du nombre de patients atteints de maladies chroniques.
Doté d’un budget global de 3,4 milliards d’euros d’ici 2022, ce plan santé consacrera 1,6 milliard d’euros à «la structuration des soins dans les territoires», 920 millions à l’investissement hospitalier, 500 millions à la «transformation numérique» et 420 millions à «l’évolution des métiers et des formations». Awi reviendra très vite pour de plus amples informations. Lire la suite

BON SENS ET BONNES FILIERES – DIRECTION PLEIN EMPLOI

Alors que l’exécutif a défendu lundi en bloc les propos tenus ce week-end par Emmanuel Macron à un jeune diplômé en horticulture, de 25 ans, en recherche d’emploi, certaines réactions à ce court échange ont été marquées au coin du bon sens.

En déclarant à ce jeune en pleines Journées européennes du patrimoine : “Si vous êtes prêts et motivés, dans l’hôtellerie, le café, la restauration, dans le bâtiment, il n’y a pas un endroit ou je vais, où ils ne me disent pas qu’ils cherchent des gens”../.. “Honnêtement, hôtel, café, restaurant, je traverse la rue, je vous trouve un emploi”, le chef de l’Etat est sans doute allé un peu vite en besogne.
Chaud défenseur de l’environnement ayant placé la transition écologique et solidaire au rang de priorité, Emmanuel Macron n’est pas sans savoir que les établissements qui forment aux métiers de l’horticulture, se présentent comme des écoles d’éco-activités.

Aussi Valérie Pécresse, présidente Les Républicains (LR) de la région Ile-de-France, a sans doute eu raison de déclarer sur France 2 :
“Ces propos sont d’une grande brutalité parce qu’on ne dit pas à un jeune horticulteur qui a la passion de son métier: « vous allez travailler dans l’hôtellerie”

Dans la foulée, François Félix, président de la FNPHP (Fédération nationale des producteurs de l’horticulture et des pépinières) a reconnu : « L’horticulture, est une filière qui plait, mais c’est aussi une filière qui souffre économiquement depuis plusieurs années ». Ce secteur qui représente 3.300 producteurs en France et 18.000 emplois, a en effet perdu plus de 5.000 emplois en 7 ans.

A t’on su expliquer à ce jeune diplômé qui pouvait à juste titre croire en son avenir dans l’horticulture que sa formation qualifiante ne débouchait pas inéluctablement sur un emploi ? Qu’en réalité pour répondre aux besoins du marché du travail, tout repose entre autres sur la capacité d’adaptation, la polyvalence, la mobilité, voire une totale réorientation en termes d’activité professionnelle. Quoi qu’il en soit, le choix du jeune en question ne peut être blâmé, certaines écoles d’horticulture faisant valoir des métiers durables à l’aide de formules du type : « De la 4ème à Bac+3, nous aidons à cultiver les talents »

A titre d’exemple, L’EA TECOMAH, l’une de ces écoles des éco-activités basée en région parisienne, forme chaque année 600 jeunes à l’aménagement paysager et à la valorisation des espaces, ce qui la met en lien direct avec l’environnement. Lire la suite

BRILLANTES JOURNEES EUROPEENNES DU PATRIMOINE

 
Après vous avoir invités à prendre vos vélos, les Journées européennes du patrimoine s’enchainent à merveille en cette année 2018.

Sous le soleil exactement, vous allez pouvoir sillonner villes et campagnes en respectant l’environnement, De plus, il vous sera possible découvrir et visiter à l’occasion de quelques haltes pleinement justifiées des sites prestigieux et autres œuvres architecturales admirablement sauvegardés.
Qu’il s’agisse d’initiatives privées comme publiques visant la préservation d’un patrimoine qui reflète les grands moments de l’Histoire de France, cette journée porte ouverte vous permettra d’apprécier nombre de ces joyaux restaurés à grands frais ou en phase de l’être moyennant financement.
Même si vous n’avez pas gagné en jouant au Loto du patrimoine, vous vous réjouirez d’avoir participé à cette opération qui a remporté un vif succès et sera donc reconduite.
Quoi qu’il en soit vous tirerez satisfaction de figurer parmi les heureux et discrets contributeurs aux travaux de restauration et d’entretien qu’imposent sites classés, demeures, châteaux, parcs, friches industrielles, musées, oeuvres d’art…qui attendent souvent fébrilement un coup de pouce pour conserver voire retrouver leur panache d’antan.
Mais peut-être vous laisserez-vous également séduire par la marque France lancée à l’initiative du couple présidentiel. Une opération qui doit permettre de financer les travaux de restauration d’un ensemble de bâtiments vieux de trois cents ans nécessitant remise aux normes ou rafraîchissement à l’instar de l’Elysée.
Dans cet esprit, le site boutique.elysee.fr propose à compter de cette Journée européenne du patrimoine une cinquantaine de produits parfois siglés Président ou Première dame ou floqués d’emblèmes tricolores voire d’expressions macroniennes. Le produit de la vente sera en effet affecté, à hauteur de 12% à la réalisation de ces travaux,
De la montre au Mug* en passant par les tee-shirts, une vingtaine de fabricants français de renom apportent ainsi le témoignage de leur savoir-faire.
Mais surtout n’allez pas en déduire que ces produits Elysée entrent dans la catégorie « pognon de dingue ». Nous sommes loin de la fameuse déclaration de 2009 du publicitaire Jacques Séguéla « Si à 50 ans on n’a pas une Rolex, c’est qu’on a raté sa vie ». La montre Lip avec bracelet tricolore, arborée par Emmanuel Macron, est nettement plus accessible, son prix étant de 169 euros.
Dites-vous que c’est KDO et que c’est bon pour le patrimoine ! On sauve les meubles. C’est en allant voir que vous en saurez plus