actualités intervews, reportages, chroniques, débats...

ESPAGNE : UN GOUVERNEMENT PRO-EUROPEEN ET MAJORITAIREMENT FEMININ

Alors que le Vieux Continent semble en proie aux doutes sur fond d’élections en Italie et en Slovénie notamment, l’arrivée au pouvoir vendredi du nouveau chef du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, précédemment chef du Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE), redonne espoir à double titre.

En nommant un gouvernement intergénérationnel, ouvert à l’Europe et majoritairement féminin avec onze femmes à des postes clés et six hommes, Pedro Sanchez âgé de 46 ans choisit, selon ses propres termes, la mise en place de ce qu’il a de meilleur au sein de la société espagnole. Lire la suite

EN PLEIN ELAN – Chronique actualisée le 9 juin 2018 à 21H

Députés et sénateurs ont intérêt à tenir le rythme s’ils veulent que l’Elan entendez la loi dite : « Evolution du logement, aménagement et numérique » soit votée au Parlement d’ici l’été.
Le nombre impressionnant d’amendements, près de 2.000 restant encore à examiner, témoigne en effet de la taille gigantesque du chantier qui devrait contraindre les législateurs à des prolongations durant le week-end.
Il faut reconnaître que dés qu’on touche au logement privé et social, on s’aperçoit très vite de la complexité du jeu de construction, compte tenu du nombre de pièces qui doivent être simultanément repensées, qu’il s’agisse entre autres de l’encadrement des loyers, des règles d’urbanisme, des permis de construire, des baux numériques, des copropriétés, de locations touristiques, de logements pour handicapés, de transformation de bureaux en logements…
Sans nier le caractère positif des actions menées précédemment, force est de reconnaître que ces dernières n’ont pas permis de répondre à tous les problèmes posés.
La phrase qui introduit le projet de loi ELAN résume clairement la situation : « Notre politique du logement est encore trop pensée pour les besoins d’hier, et pas assez pour ceux d’aujourd’hui, encore moins ceux de demain ». Lire la suite

INTEGRATION DES MIGRANTS EN FRANCE – LA FEUILLE DE ROUTE DEVOILEE

La diffusion ce lundi d’une chronique épistolaire intitulée : « L’IMMIGRATION : UN SUJET POLITIQUE QUI RONGE LA SOCIETE » puis d’une chronique audio venue la compléter sur la base de la question posée dans le dernier numéro des Cahiers français :« Quelle politique migratoire pour la France ? » se justifiaient à plus d’un titre.
Ces dernières permettent de revenir sur les arbitrages de l’exécutif concernant l’intégration des migrants qui ont été dévoilés mardi par le Premier ministre. D’autant que les décisions prises font écho aux observations voire recommandations émises par plusieurs observateurs avertis auxquels ces chroniques font référence.
Toutefois, si les 72 propositions pour une politique ambitieuse d’intégration des étrangers arrivant en France contenues dans le rapport parlementaire du député LRM du Val-d’Oise Aurélien Taché ont permis d’enrichir la réflexion et de définir des actions prioritaires, force est constater que l’une d’elles ayant trait à l’accès au logement n’a pas été retenue.

Il n’y aura donc ni prime de 1 000 euros aux communes qui proposent un logement ni « crédit d’impôt solidarité » pour les particuliers hébergeant gratuitement un étranger, comme le suggérait le rapport. On se limitera à l’application du droit commun, la circulaire du 12 décembre 2017 prévoyant la « mobilisation de 20 000 logements » sous l’impulsion des préfets. Il est néanmoins intéressant d’observer que Le gouvernement compte développer certains dispositifs d’intégration expérimentaux à l’instar du programme HOPE (hébergement orientation parcours vers l’emploi) afin de faciliter l’accès à l’emploi dans des secteurs en tension comme le BTP, les services et l’industrie. 1 000 réfugiés devraient en bénéficier dés 2018. En 2018, 3 000 jeunes migrants se verront également proposer un « sas linguistique et socioprofessionnel » (garantie jeune, apprentissage…) d’une durée de 3 à 6 mois. Leur nombre devrait atteindre 5 000 en 2019. Si le rapport Taché avait évalué le coût total de ses propositions à un peu plus de 600 millions d’euros, les moyens financiers alloués à l’accueil des migrants en France devraient plutôt avoisiner les 200 millions. L’accent est mis sur des mesures à juste titre considérées comme indispensables. Lire la suite

L’IMMIGRATION UN SUJET POLITIQUE QUI RONGE LA SOCIETE

L’immigration qui est devenue une question politique majeure en Europe comme aux Etats-Unis, influence considérablement la montée en puissance des nationalismes et autres populismes dont témoignent les résultats des dernières élections.

En Italie, Matteo Salvani, leader de la Ligue qui a été nommé ministre de l’intérieur, un des postes clé du gouvernement, a d’ailleurs conformément à ce qu’il avait annoncé lors de sa campagne électorale confirmé ses intentions. Objectifs : « renvoyer chez eux » près d’un demi-million de « clandestins » ; refuser aux bateaux des ONG, opérationnelles au large de la Libye, la possibilité de jeter l’ancre dans les ports italiens ; bloquer toutes les frontières du pays.

L’écho de ce durcissement de la politique migratoire a immédiatement résonné en Slovénie, le Parti démocratique slovène (SDS) ayant remporté ce dimanche les élections législatives, avec 25 % des voix. Tout au long de sa campagne, son président Janez Jansa avait brandi le spectre d’une invasion migratoire dans son pays. Et force est de constater que dans ce petit pays d’un peu plus de 2 millions d’habitants, son message a été capté par de nombreux électeurs.

Même l’Allemagne qui faisait encore, il y a peu, figure d’exemple en matière d’accueil et d’intégration des migrants, ces derniers ayant permis de palier le déficit en termes de main d’œuvre et donc de renforcer la compétitivité du pays, se trouve au pied du mur. Lire la suite

D’IMMIGRATION IL SERA QUESTION SUR AWI

AP Photo/Massimo Sestini


La victoire des partis populistes aux élections constatées dernièrement en Italie et leur montée en puissance dimanche en Slovénie conduiront la webradio webtv indépendante AWI à porter un regard sur le rôle joué par la question de l’immigration en Europe comme aux Etats-Unis. L’occasion de revenir sur la mise en cause d’Angela Merkel et de son gourvernement dans un scandale autour des migrants et de jeter un regard sur la politique migratoire de la France. A venir

AWIK-END MUSIC WITH TONI BRAXTON

Si Toni Braxton ne fait pas encore partie de votre top ten, il y a de fortes chances pour çà devienne le cas. Comment ne pas se laisser séduire par l’interprétation de « Deadwood » que livre cette chanteuse pianiste, musicienne, productrice, actrice, mais aussi personnalité médiatique et philanthrope américaine ? Agée aujourd’hui de 50 ans, elle peut se vanter d’un riche parcours musical et de nombreux succès. Vous ne regretterez certainement pas de l’écouter grâce au clip vidéo que nous vous invitons à consulter en ce premier Awik-end music de juin. Cliquez ici pour découvrir Toni Braxton

L’AWI-MAGE DE LA SEMAINE : EN PASSANT PAR LA BANDE DE GAZA

Capture d’écran 2018-05-29


Alors que l’actualité politique, économique, sociale et environnementale connaît bien des agitations partout dans le monde, l’AWI-MAGE de la semaine s’arrête sur un évènement récemment survenu dans la bande de Gaza. En marge des préoccupations qui sont les nôtres sur le Vieux continent, cette dernière illustre de façon aussi originale que spectaculaire la façon qu’ont certains de manifester pour la reconnaissance de leur territoire et le respect des droits de l’homme. Lire la suite

L’ AVENIR DU SYSTEME DE RETRAITE PASSE PAR UNE CONSULTATION CITOYENNE

Le film réalisé par Gustave Kervern et Benoît Delépine avec Gérard Depardieu, Yolande Moreau, diffusé mercredi soir sur Arte, ne pouvait trouver meilleur moment pour être vu ou revu.

En retraçant l’histoire de Serge Pilardosse, 60 ans, surnommé Mammuth, qui vient de prendre sa retraite après quarante-quatre ans d’un labeur exemplaire et s’aperçoit qu’il lui manque des points pour obtenir une pension à taux plein – certains employeurs ayant oublié de le déclarer –  ce film introduit opportunément le sujet du jour.

Avec plus de 16 millions de retraités et une forte tendance au vieillissement de la population, le dossier retraites, objet de nombreuses controverses, pèse lourd.

En annonçant un véritable big bang du système des retraites, Jean-Paul Delevoye, haut-commissaire à la réforme des retraites, qui souligne que la future réforme doit aboutir à une retraite par points a lancé, ce jeudi, une vaste consultation citoyenne.
Un site internet www.participez.reforme-retraite.gouv.fr ouvert à tous jusqu’au 25 octobre invite les  Français à émettre  avis et propositions, en ouvrant simultanément le débat avec des ateliers de discussions. Lire la suite

UN AN D’ECART : UN GRAND ECART

Avant que vous n’écoutiez la chronique audio relative au thème du dernier numéro des Cahiers français intitulé « Quels entrepreneurs pour demain? « , il est intéressant de revenir sur deux articles parus, l’un dans l’édition du Figaro du 26 juin 2017, l’autre dans la Tribune de l’Economie le 28 mai 2018.

Les titres de ces derniers parlent d’eux mêmes puisque si le premier témoignait un retour d’optimisme : « Les chefs d’entreprise n’ont jamais été aussi confiants depuis six ans », le second se montre beaucoup moins enjoué : « Un an après, les chefs d’entreprise déçus par Macron »

De plus, force est de constater que les prévisions de croissance de l’économie mondiale et européenne, ne sont plus aussi prometteuses qu’on l’imaginait, même s’il n’y a pas, à ce jour, péril en la demeure.

Mais c’était sans compter sur des évènements aussi imprévus que perturbateurs venus s’imposer tant sur le plan politique dans certains pays européens, qu’au niveau international en raison de mesures protectionnistes prises par le président des Etats-Unis, sans parler des cours du Brent qui ont repris leur envol après avoir touché le fond de la piscine en 2016.

Dans ce contexte particulièrement mouvementé, au-delà des marchés financiers actuellement dans l’œil du cyclone et du niveau d’endettement auquel sont confrontés de nombreux pays; la consommation des ménages, l’activité du secteur industriel et des services, l’emploi sont scrutés en France comme partout ailleurs avec la plus grande attention. De quoi inciter à regarder les réalités en face et à donner de la voix. Cliquez ici pour lire la suite puis écouter la chronique audio

L’ITALIE EN TÊTE DE GONDOLE D’UNE ACTUALITE POLITIQUE EUROPEENNE AGITEE (Actualisé au 1er juin 2018)

L’Italie s’offre une première place au coeur de l’actualité européenne. Ce pays connaît en effet depuis dimanche soir une nouvelle crise politique. Le Mouvement Cinq Etoiles (M5S, anti-système) et la Ligue (extrême droite) ont abandonné leur projet de former un gouvernement après le refus du président Sergio Mattarella d’avaliser leur choix de l’économiste eurosceptique Paolo Savona, 81 ans, comme ministre de l’Economie.
L’idée que l’Italie ne sera pas dirigée par un gouvernement hostile à l’euro a fait monter les marchés lundi matin. Toutefois, ils ont ensuite reperdu du terrain, réalisant qu’il s’agissait-là d’une solution à court terme. Le président italien Sergio Mattarella a nommé lundi l’économiste Carlo Cottarelli, un ancien du Fonds monétaire international (FMI), à la tête d’un gouvernement de transition chargé de préparer le budget 2019 et d’organiser des élections législatives anticipées. Face à l’incertitude qui prévaut, le Premier ministre italien Carlo Cottarelli a annoncé lundi qu’il allait réunir “très rapidement” un gouvernement pour accompagner le pays vers de nouvelles élections, qui ne se tiendront pas avant l’automne ou au début de l’an prochain. Lire la suite de cette chronique actualisée quotidiennement