SURPOIDS ET OBESITE CHEZ CERTAINS ENFANTS : DES REALITES QUI APPELLENT DES SOLUTIONS ET L’IMPLICATION DE TOUS

Ce dessin humoristique illustre malheureusement une réalité qu’il convient de combattre! En France, on estime à 18% le pourcentage d’enfants en surpoids ou obèses, soit presque un enfant sur cinq. Et bien que les chiffres restant relativement stables, certains professionnels tirent la sonnette d’alarme.
Dans le Val-de-Marne, près d’un enfant sur dix est concerné par le surpoids ou l’obésité, ce qui traduit de fortes inégalités sociales et surtout le lien entre surpoids et milieu défavorisé. C’est la raison pour laquelle la CPAM a développé, en accord avec l’Inspection Académique, le programme « Manger futé, bouger malin ! » à destination des enfants des classes de CE2. Il est développé par les éducateurs santé dans les zones d’éducation prioritaires.
Nous sommes allés à la rencontre d’Élisabeth Neau, chargée de prévention au service d’éducation santé de la CPAM du Val-de-Marne. Pour cette éducatrice santé, les industries alimentaires ont une part de responsabilité dans les problèmes d’alimentation des enfants. Mais plusieurs facteurs expliquent les problèmes de surpoids et d’obésité chez un certain nombre d’enfants. Outre l’alimentation, la sédentarité contribue pour une bonne part au développement de ces phénomènes. Les enfants regardent,en effet, en moyenne, la télévision plus de trois heures par jour. Par ailleurs, les publicités télévisées destinées aux jeunes enfants sont identifiées comme la cause directe du surpoids d’un cinquième d’entre eux. Considéré comme un futur consommateur, l’enfant est une cible privilégiée pour les annonceurs. A ce titre, il est intéressant d’observer qu’en Suède, la loi interdit toutes les publicités destinées aux enfants de moins de 12 ans sur les chaînes de télévision. Mais tel n’est pas encore le cas en France. Dans ce contexte, les actions menées par la CPAM du Val-de-Marne pour prévenir les risques de surpoids et d’obésité chez les enfants trouvent tout leur sens.

Élisabeth Neau, chargée de prévention au service d’éducation santé de la CPAM du Val-de-Marne

La CPAM a développé, en accord avec l’Inspection Académique, le programme « Manger futé, bouger malin ! » à destination des enfants des classes de CE2. Il est développé par les éducateurs santé dans les zones d’éducation prioritaires. Les séances avec les enfants des classes de CE2 ont lieu sur trois demie-journées. L’apprentissage passe par un panel d’exercices ludiques, on y apprend au enfant les familles alimentaires et leur rôle dans le corps, l’importance de l’eau avec un atelier de dégustation pour saisir l’éventail des possibles, et dans un troisième temps, la composition des produits alimentaires avec un travail pour comprendre les étiquettes, notamment la graisse et le sucre présents dans les produits consommés au quotidien.

L’un des points forts du programme « Manger futé, bouger malin ! » consiste également à sensibiliser les enfants à la publicité alimentaire afin de leur permettre de porter un regard critique. Mais il est compliqué de faire comprendre aux enfants que ce qu’ils mangent aujourd’hui aura une incidence demain sur leur santé. D’où l’intérêt qu’il y aurait à associer les parents, ce qui n’est pas encore le cas, ces ateliers étant réservés aux plus petits. Ce qui tend à démontrer qu’il reste encore des pistes à explorer, des améliorations à apporter pour que les messages prévention santé destinés aux enfants voient leur impact renforcé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *