CANDIDA AURIS : VOUS DEVEZ SAVOIR !

La webradio webtv indépendante AWI a estimé indispensable de relayer les informations concernant le Candida Auris publiées aujourd’hui dans le New York Times.
Il s’agit en effet d’une infection fongique mystérieuse et dangereuse qui fait partie d’un nombre croissant de germes qui ont développé des défenses contre les médicaments classiques.

Qu’est-ce que Candida auris?

Candida auris est un champignon qui, lorsqu’il pénètre dans le sang, peut provoquer des infections dangereuses pouvant menacer le pronostic vital. Les scientifiques l’ont identifié pour la première fois en 2009 chez un patient au Japon. Ces dernières années, il est apparu dans le monde entier, principalement dans les hôpitaux et les maisons de retraite. Selon les centres pour le contrôle et la prévention des maladies, 587 cas de C. auris ont été signalés aux États-Unis, la plupart à New York, dans le New Jersey et dans l’Illinois.

Pourquoi est-ce si dangereux?

C. auris est souvent résistant aux principaux antifongiques généralement utilisés pour traiter de telles infections. Le C.D.C. affirme que plus de 90% des infections à C. auris sont résistantes à au moins un de ces médicaments, tandis que 30% résistent à deux médicaments majeurs ou plus. Une fois que le germe est présent, il est difficile de l’éradiquer d’une installation. Certains hôpitaux ont dû faire appel à du matériel de nettoyage spécial et même à la destruction des carreaux de sol et de plafond pour s’en débarrasser.
C. auris cultivé dans une boîte de Pétri. Certaines de ses souches sont résistantes aux trois grandes classes d’antifongiques.

Quel sont les facteurs de risque?

Les personnes dont le système immunitaire est compromis ou affaibli sont les plus vulnérables. Cela inclut les personnes âgées, ainsi que les personnes déjà malades. dans au moins un cas, des nouveau-nés ont été infectés dans une unité néonatale. Les personnes dont l’immunité est affaiblie auront probablement plus de difficulté à résister à une première invasion par C. auris et seront probablement dans des environnements, tels que des hôpitaux et des maisons de retraite, où l’infection est plus répandue.

Pourquoi en entend t’on peu parler?

La montée de C. auris a été peu médiatisée en partie parce qu’elle est nouvelle. Mais aussi, les épidémies ont parfois été minimisées ou maintenues confidentielles par les hôpitaux, les médecins et même les gouvernements. Certains hôpitaux et professionnels de la santé soutiennent que, puisque des précautions sont prises pour empêcher la propagation, annoncer une épidémie effraie inutilement les gens.

Quels sont les symptômes ?

Les symptômes de C. auris – fièvre, courbatures, fatigue – n’étant pas inhabituels, il est donc difficile de reconnaître l’infection sans passer de test de dépistage. La bonne nouvelle est que la menace de contracter la maladie avec C. auris est très faible pour les personnes en bonne santé qui vont à leurs occupations quotidiennes. En revanche, si vous ou un être cher êtes à l’hôpital ou dans une maison de retraite, vous pouvez demander s’il y a eu des cas de Candida auris dans cette ville.

Il est conseillé de demander que les précautions appropriées de «prévention des infections» soient prises.
Aux États-Unis, cette question serait particulièrement pertinente à New York, dans le New Jersey et dans l’Illinois, plus précisément à Chicago, où le germe a été concentré. Mais il faut savoir que le C.auris existe également sur d’autres continents et pays.

Pour en savoir plus n’hésitez pas à consulter le New York Times à l’aide du lien suivant :
https://www.nytimes.com/2019/04/06/health/drug-resistant-candida-auris.html?action=click&module=Top%20Stories&pgtype=Homepage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.