RAPPORT AU CORPS L’EXEMPLE VENU D’EN HAUT

En ce joli mois de mai qui a pour slogan « Fais ce qu’il te plait ! » votre webradio a choisi de s’arrêter sur les solutions simples permettant de lutter efficacement contre le surpoids et l’obésité. Un problème de santé publique dénoncé par l’OMS dans une récente étude qui rappelait qu’en 2008, le surpoids concernait 1,5 milliard de personnes de 20 ans et plus, parmi lesquelles plus de 200 millions d’hommes et près 300 millions de femmes étaient obèses. À l’échelle mondiale, le nombre de cas d’obésité a doublé depuis 1980. 65% de la population mondiale habitent dans des pays où le surpoids et l’obésité tuent plus de gens que l’insuffisance pondérale. En 2010, le surpoids concernait près de 43 millions d’enfants de moins de cinq ans. Et la France ne fait pas exception. D’ou l’intérêt d’actions de prévention menées dans ce domaine par l’Assurance maladie du Val-de-Marne.

Au moment ou démarre le procès des laboratoires Servier lié au scandale du « Médiator »,  un médicament destiné aux diabétiques de type 2, finalement prescrit en tant que « coupe-faim » qui aurait fait de nombreuses victimes, il s’agit de démontrer que le surpoids et l’obésité ainsi que les maladies  chroniques  dont ils sont la cause  peuvent en grande partie être évitées sans recours aux médicaments.

Et que les véritables remèdes reposent essentiellement sur un meilleur équilibre alimentaire et une activité physique régulière.

Une réalité qui souligne l’intérêt de l’initiative prise par la CPAM du Val-de-Marne d’organiser le 24 mai entre 11H30 et 14H30 une opération « Manger bouger » autour du lac de Créteil qui fera l’objet d’un reportage la semaine prochaine.

Car compte tenu de l’enjeu que représente la lutte contre le surpoids et l’obésité  en terme de santé publique, cette action de sensibilisation  et de prévention santé  mérite d’être saluée et largement promue.

Le surpoids et l’obésité sont le cinquième facteur de risque de décès au niveau mondial. Au moins 2,8 millions d’adultes en meurent chaque année. En outre, 44% de la charge du diabète, 23% de la charge des cardiopathies ischémiques et de 7% à 41% de la charge de certains cancers sont attribuables au surpoids et à l’obésité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.