SI VERSAILLES M’ETAIT « COMPTE »

Le film écrit et réalisé par Sacha Guitry en 1953 « Si Versailles m’était conté… » se prête parfaitement à une transformation sémantique dans l’air du temps. D’où le titre de cette chronique :  » Si Versailles m’était compté ».
Lorsqu’on sait que les entreprises étrangères installées en France, emploient sur le territoire plus de 1,8 million de salariés français, on comprend aisément qu’Emmanuel Macron ait préféré réunir sous les lambris dorés du château de Versailles les patrons de grandes entreprises trouvant la France à leur goût, plutôt que de se rendre au Forum économique mondial de Davos. D’ailleurs, Donald Trump qui s’est coincé les pieds dans shutdown ne s’y rendra pas non plus !
Et le slogan « Choose France » qui éclaire de mille feux cet évènement, ne doit sans doute rien au hasard. D’autant que certaines entreprises étrangères pourraient annoncer, à cette occasion, de nouveaux projets d’investissement et de développement fort gratifiants pour la Nation et ses citoyens.
En réalité, à défaut d’un nombre suffisant d’entreprises françaises prêtes à relever tous les défis d’avenir en termes d’innovations et de hautes technologies, c’est bien cette attractivité du pays qu’il convient de privilégier. Cette dernière peut en effet permettre de résoudre, en partie, la brûlante question du chômage de masse qui perdure et par définition tout ce qui va de pair en termes d’activités, cotisations sociales, fréquentation de sites, retraites, mais aussi « why not » de pouvoir d’achat.
En attendant le discours que prononcera le chef de l’Etat à l’issue de cette rencontre, c’est bien à Versailles qu’il fallait être en ce lundi 21 janvier 2019. AWI reviendra très vite sur ce grand rendez-vous qu’il convenait de ne manquer sous aucun prétexte.

INFO- DERNIERE MINUTE
Vous trouverez ci-dessous certaines des promesses d’investissement clés annoncées lundi:

* Microport: 350 millions d’euros sur cinq ans pour développer un centre de recherche et développement.

* Mars: 120 millions d’euros investis sur huit sites différents, dont l’usine de Haguenau où sont produites les M & Ms.

* Procter & Gamble: 50 millions d’euros d’investissement dans une nouvelle ligne de production de détergents sur son site d’Amiens.

* Transpod: 20 millions d’euros d’investissement pour le financement d’une ligne de test hyperloop de 3 km

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *