LES CONSTRUCTEURS AUTOMOBILES DETERMINES A INVESTIR TOUJOURS PLUS DANS LES VOITURES ELECTRIQUES

Alors que le CES 2019 réunit jusqu’au 11 janvier, à Las Vegas, le nec plus ultra des dernières innovations mondiales dans tous les domaines et que transport et mobilité notamment se distinguent, AWI s’arrête sur les résultats d’une analyse relative aux investissements que les constructeurs automobiles comptent réaliser dans les véhicules électriques.
Avec le lancement de nombreux nouveaux modèles appelés à faire leur apparition sur ce marché encore naissant, les constructeurs apparaissent de plus en plus motivés par les préoccupations environnementales et les politiques menées en faveur de la préservation de l’environnement par de nombreux Etats et gouvernements. Encouragés dans cette voie par l’évolution rapide des progrès technologiques  qui permettent d’améliorer le coût, l’autonomie et le temps de charge des batteries, les constructeurs automobiles envisagent de dépenser quelque 300 milliards de dollars dans le développement de véhicules électriques.A ce titre, des investissements sans précédent visant à développer des batteries et des véhicules électriques au cours des cinq à dix prochaines années sont plus que jamais  inscrits au rang de priorité.
Une part importante du budget d’investissement mais aussi d’achat de véhicules électriques prévue par l’industrie mondiale, évaluée à plus de 135 milliards de dollars, sera localisée en Chine, un pays qui promeut fortement la production et la vente de véhicules électriques au moyen de systèmes de quotas, crédits et incitations. L’étude fait apparaître que les dépenses en véhicules électriques des principaux constructeurs automobiles chinois, de SAIC à Great Wall Motors, pourraient être égales, voire dépasser, celles de coentreprises multinationales telles que Volkswagen, Daimler et General Motors.
Mais, les dépenses réelles des constructeurs automobiles en recherche et développement, en ingénierie, en outillage de production et en approvisionnement seront vraisemblablement beaucoup plus élevées. Car le chiffrage n’intègre pas les dépenses connexes des fournisseurs de l’industrie automobile, des entreprises de technologies avancées et des grandes entreprises d’autres secteurs, allant de l’énergie à l’aérospatiale en passant par l’électronique et les télécommunications.

UNE MONTEE EN REGIME DES VEHICULES ZERO EMISSION A SUIVRE DE PRES

En décembre 2018, Volkswagen a annoncé son intention de dépenser 34 milliards de dollars en initiatives de mobilité électronique et 57 milliards en achats de batteries d’ici 2025. Le groupe prévoit d’introduire 50 modèles électriques à batterie et 30 modèles électriques hybrides d’ici 2025, dont 12 modèles électrifiés pour Audi. À terme, il proposera des versions électrifiées des 300 modèles de sa gamme mondiale comprenant 12 marques, dont 15 millions de véhicules de sa plateforme dédiée aux véhicules électriques d’ici 2025. Le groupe investira notamment 17 milliards de dollars d’ici 2022 avec ses partenaires chinois SAIC, FAW et JAC pour fabriquer des véhicules électrifiés.

Toujours en allemagne, le groupe Daimler (Mercedes / Smart)prévoit de dévoiler 130 véhicules électrifiés, y compris hybrides et à piles à combustible, d’ici 2030. Un budget de 30 milliards de dollars sera alloué aux seules batteries. Smart passera à l’électricité 100% d’ici 2020 auxquels le groupe Daimler ajoutera des fourgonnettes électriques et des poids lourds à son parc. Il investira conjointement 1,9 milliard de dollars en Chine avec son partenaire BAIC et est en pourparlers avec BJEV pour la fabrication de véhicules électriques intelligents en Chine.

En Corée du Sud, Hyundai et sa filiale Kia investiront pour leur part 20 milliards de dollars sur cinq ans dans les véhicules électriques et les voitures autonomes, ainsi que dans les batteries. D’ici 2025, le groupe prévoit de déployer 14 véhicules 100% électriques, 12 véhicules hybrides et deux véhicules à pile à combustible. Il sera également procédé à un investissement de 6,7 milliards de dollars dans les piles à combustible et le développement d’une plateforme dédiée aux véhicules électriques.

En Chine, la marque Changan prévoit de mettre fin aux ventes de véhicules à moteur à combustion d’ici 2025, et lancera 21 nouveaux véhicules électriques et 12 nouveaux véhicules hybrides d’ici cette date. Le budget total consacré à l’électrification est annoncé à hauteur de 15 milliards de dollars.

Au Japon, Toyota investira 13,5 milliards de dollars d’ici 2030 dans la technologie des batteries et prévoit de lancer 10 modèles électrifiés. Grâce à un joint-venture avec Mazda et Dense, la firme japonaise compte développer et construire des véhicules électriques.
Bien entendu, cet aperçu qui ne saurait être exhaustif, se doit de mentionner les investissements auxquels comptent procéder dans ce domaine entre autres la France, l’Inde, le Royaume-Uni, la Suède et les Etats-Unis.

Ces informations témoignent d’un changement de cap de l’industrie automobile en faveur du 100% électrique. Elles permettent de conclure avec les résultats de la huitième saison du Prix 10.000 startups pour changer le monde qui a été lancée à Las Vegas, en marge du CES 2019.

Sur les cinq startups qui ont été primées, on retiendra que dans la catégorie Energie, le jury a distingué la startup québécoise Lithion Recycling. Cette pépite canadienne a en effet développé un procédé de recyclage de 95% des composants de tous les modèles de batteries lithium-ion, provenant de l’électronique grand-public comme des véhicules électriques.

Dans la catégorie Mobilité/Transport, le gagnant est le québécois Smart Halo. Le produit mis au point par cette start-up montréalaise vise à améliorer le quotidien des cyclistes. Fixé au guidon et connecté à un smartphone, ce dernier rend le vélo intelligent grâce à l’apport d’un système de navigation, d’une alarme antivol et d’une lumière nocturne automatique.

Electrique vous serez 100% d’accord pour reconnaître qu’un profond bouleversement en termes de mobilité s’annonce à un proche horizon et à grande échelle. De quoi se laisser le temps de la réflexion, avant de faire un choix d’avenir !

D’où l’intérêt du prochain essai en live du I-PACE Jaguar 100% électrique annoncé le 16 novembre dernier, que nous avons estimé judicieux de décaler, histoire de bien démarrer l’année 2019.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *