LE REVE FRANÇAIS REPOSE SUR LE CHOIX D’UNE AUTRE POLITIQUE

Pour reprendre certains propos tenus en temps de campagne à l’élection présidentielle, force est d’admettre que le « fil du rasoir » particulièrement tranchant est redoutable. Si les Français n’ont pas inventé « le fil à couper le beurre » en optant le 6 mai 2012,  pour l’alternance droite gauche, ils ont clairement manifesté leur désir de changement de politique  avec une honorable participation au second tour (82%). François Hollande,socialiste,  est ainsi  élu avec 51,62% des voix pour cinq ans président de la République française. Et à ce moment charnière,  tout reste à faire, sans tout défaire !

Il est vrai qu’on doit respect au président sortant qui, quoi qu’on en pense,  s’est trouvé plongé dans un climat de crises sans précédent au niveau national  et international. Il est également avéré que nous nous trouvons à la fin d’une époque qui légitime l’inquiétude pour l’avenir et impose un vrai changement qui devra désormais faire ses preuves très vite.

Les Français qui ont témoigné  leur joie  comme ceux qui ont montré leur déception le 6 mai, doivent  se trouver rassemblés par la volonté d’un homme qui a réussi à déjouer tous les pronostics, promené pendant des mois par ses adversaires  comme par son propre camp avec des sobriquets peu flatteurs «  Flamby » et Fraise des bois ».

Et on peut parodier les propos tenus par Nicolas Sarkozy à l’annonce des résultat du vote des Français, et considérer que les victoires  comme les défaites enrichissent ceux qui en sont les premiers responsables.

Redonner espoir, donner confiance sur la base  d’un projet de société, sont les premières  étapes clés d’un long processus qui permet d’enclencher un certain nombre d’actions politiques.

La jeunesse à laquelle François Hollande a tenu a adresser un message d’espoir dans son premier discours de président a visiblement été entendue, même si ses représentants n’ont pas été ses principaux électeurs. Et un mot qui semblait avoir quelque peu disparu du vocabulaire  a été fréquemment repris par ces derniers, le mot « solidarité »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.