LA MANIFESTATION D’UN PROFOND ET REEL MALAISE PEUT-ELLE RESTER SANS REMEDE ?

Photo: AWI/PG


Si comme le laisse entendre une dépêche de l’agence Reuters, Emmanuel Macron devrait s’adresser prochainement aux Français, faut-il attendre de savoir ce qu’il en sera de ce samedi annoncé comme maudit ?

En cette période profondément troublée, le rôle premier des médias devrait consister à privilégier entre autres la prise de parole d’hommes et femmes conscients de la gravité de la situation actuelle, en mesure d’adresser des messages clairvoyants et encourageants.

Dotés d’une grande intelligence, de capacités d’analyse et de compréhension au vu des difficultés rencontrées par trop de personnes, mais aussi d’un pouvoir de conviction en mesure de conjurer les colères qui s’expriment au sein de la société, ces fortes personnalités ( écrivains, philosophes, historiens, ingénieurs, professeurs, chercheurs…) restées jusqu’ici discrètes, existent forcément en France.

Il est donc urgent que ceux comme celles qui disposent d’immenses talents, fruit d’un parcours personnel et professionnel remarquable, se fassent entendre et apportent dans un langage compréhensible par tous, des idées et visions stimulantes permettant d’apporter des  éléments de réflexion  susceptibles de répondre en tout ou partie aux légitimes inquiétudes et préoccupations exprimées par une large majorité de citoyens.

L’extrême tension qui agite la société française ne pourra, si elle se poursuit voire gagne en intensité , n’avoir que de graves conséquences pour tout le monde. Elle ne pourra qu’aggraver les maux à l’origine d’un équilibre précaire au sein de la société. Le remède de premier secours repose essentiellement sur la reconnaissance du rôle de chacun. La classe moyenne trop longtemps sacrifiée, constitue sans nul doute un cœur de cible qui ne doit néanmoins pas conduire à omettre les plus démunis.

l’Histoire de France montre que notre pays à dû faire face à bien des crises, au-delà des guerres mondiales et autres conflits armés éloignés.
Plus récemment, les attaques terroristes qui ont généré bien des malheurs faisant nombre de victimes innocentes ont montré la capacité qu’avait le peuple français de réagir et de s’unir, tout en saluant ceux qui ont pour mission de maintenir la sécurité et l’ordre.
Aujourd’hui, les menaces de violences qui se dessinent présentent un risque majeur. Celui de ruiner tout espoir, voire possibilité d’une sortie de crise et de conduire au grand désordre dont personne ne sortirait indemne.
Faut-il rappeler que La Commune de Paris fût une période insurrectionnelle de l’histoire de Paris qui dura un peu plus de deux mois, du 18 mars 1871 à la « Semaine sanglante » du 21 au 28 mai 1871.

Cette insurrection contre le Gouvernement, avait ébauché une organisation proche de l’autogestion ou d’un système communiste.

L’événement avait insipiré Karl Marx auteur d’un pamphlet intitulé : « La Guerre civile en France « .
Daté du 30 mai 1871, le texte largement diffusé en 1871 et 1872, fût traduit dans de nombreuses langues et publié à travers l’Europe et les Etats-Unis. Il évoquait la défense vigoureuse de la Commune de Paris qui venait tout juste de succomber sous la répression. La situation qui prévaut actuellement ne saurait être comparable, même si le mot « monarchie » est parfois prononcé. Nous sommes en République et en démocratie ! Mais il est vrai que beaucoup a été fait et que beaucoup reste à faire pour parvenir à des résultats tangibles que chacun puisse mesurer.

En ce début de XXIe siècle, on ne peut imaginer revivre un tel épisode, même si ce qui transparait ne met à l’abri de rien.
Depuis déjà fort longtemps, les tensions économiques, sociales et environnementales au niveau national comme mondial, se conjuguent en dépit des immenses progrès accomplis dans de multiples domaines sur fond de développement des technologies de pointes et énergies renouvelables appelées à prendre une place de plus en plus importante.
Des révolutions technologiques qui annoncent une profonde transformation du fonctionnement même des modes de vie et de travail ( mobilité,logement,services…)

En marge du rôle qui revient au chef de l’Etat, au Premier ministre, aux membres du gouvernement, aux élus…, la France a besoin que des hommes et femmes dignes de respect, dotés de charisme et conscients des risques immenses que présenterait une casse généralisée, fassent passer un message compréhensible par tous. Qu’ils mettent chacun face à ses responsabilités en offrant des visions prospectives de sortie de crise susceptibles d’apaiser le peuple dans son ensemble et d’inciter à relever de vrais défis.

La légitimité de certaines revendications exprimées à travers le mouvement des gilets jaunes, impose qu’un ou une arbitre vienne sonner l’heure du rassemblement autour d’un projet de société constructif. Un projet qui donne envie à tout un chacun d’y participer activement. Pour un retour à la raison !

L’insurrection serait ce qu’il y a de pire. Il est donc impératif que s’expriment des personnalités qui sans incarner un politique, un syndicaliste… disposent des qualités requises pour parvenir à convaincre sur la base de solides et pertinents arguments, pourquoi nous devons tous croire que tout reste possible pour améliorer la situation de chacun(e).

Cet appel lancé à des hommes et femmes de bonne volonté n‘engage que son auteur.
AWI respecte ainsi son message mais également sa devise  » Regarder les réalités en face et donner de la voix » en qualité de média indépendant.

Patrick Gorgeon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *