ELIZA DOUGLAS – UNE ARTISTE PEINTRE SACHANT SURPRENDRE

Artiste : Eliza Douglas Untitled – 2018 210 x 180 cm – huile sur toile


Exposé lors de la FIAC 2018 à Paris, ce tableau signé Eliza Douglas,  semble porteur d’un double message.
Tout d’abord celui d’une superbe création picturale forte en mouvements et couleurs qui attire le regard et celui  plus subliminal qui illustre les menaces qu’engendrent les risques de disparition de la biodiversité sur Terre. A tel point qu’on finit par se demander si cette représentation du délitement en plein vol de cet oiseau, vraisemblablement un perroquet, n’est pas faite pour répéter à satiété un message d’alerte destiné à l’humanité.
Pour mieux  comprendre ce  que cache la personnalité d’ Eliza Douglas, il convient de revenir sur son parcours qui à lui seul,  a de quoi surprendre.

Après avoir passé entre 20 et 30 ans, la majeure partie de son temps dans des groupes de musique, entrepris des études orientées vers le travail social, avoir été serveuse et réceptionniste dans un salon de coiffure,  Eliza Douglas qui a grandi à New York,  est devenue  mannequin pour Balenziaga. Elle  a également suivi une formation dans la classe de cinéma du Bard College, avant d’entreprendre des études d’art en suivant cours de Willem de Rooij et d’Isabelle Graw au sein de la Städelschule.

Bien que cette artiste aux multiples talents et facettes affirme dans une récente interview accordée à Nicolas Trembley pour le News Numéro : « Ce que les gens pensent de mon art ne me regarde absolument pas », son parcours atypique n’a en rien contrarié sa réelle et profonde vocation.

Exposé lors de la FIAC 2018, le tableau qui illustre cette chronique n’est représentatif que d’une partie de son travail.

A Paris, durant la dernière Foire internationale d’art contemporain, sur le stand de la galerie Neue Alte Brücke de Francfort, d’autres tableaux ont clairement révélé l’influence qu’a pu avoir son immersion dans le milieu fashion. Le profil de modèles longs et effilés de l’univers de la mode, de grands portraits d’adolescents torses nus, à la limite de l’anorexie, le dos voûté, la poitrine plate, le regard tourné vers le spectateur ne peut en effet que retenir l’attention.

Mais cette jeune peintre américaine sait également jouer d’audace lorsqu’elle fait appel au concours d’autres artistes pour transcrire  son inspiration.

A l’aide de photos et en donnant quelques indications de composition, elle n’hésite pas à demander à des spécialistes de l’affiche ou de la publicité de les peindre pour elle. La démarche d’Eliza Douglas consiste en effet à faire réaliser par des professionnels ce qu’elle prétend ne  pas être capable de faire.

Car cette jeune femme âgée aujourd’hui de 34 ans, pensait ne pas être en mesure  de devenir artiste.

Aussi son témoignage  livré en toute transparence a t’il valeur de solide de leçon à retenir lorsqu’elle  déclare :
« Je me bats contre le peu de confiance que j’ai en moi et je ne pensais pas que j’étais capable de créer quoi que ce soit de bien, et encore moins de pouvoir en vivre. J’ai osé sauter le pas il y a quelques années seulement, quand j’ai pris conscience que je pourrais regretter toute ma vie de ne pas avoir au moins essayé de faire ce dont j’avais vraiment envie.»

Aujourd’hui, les produits de son travail d’artiste reconnue, démontrent que ce défi personnel méritait d’être relevé, les doutes d’une réussite avérée s’effaçant à la vision de ses créations.

A la fois intrigués et curieux, vous résisterez difficilement à l’envie de découvrir la première exposition solo en galerie baptisée « I Am All Soul » qu’offre  à vos regards Eliza Douglas,  jusqu’au 7 janvier chez Air de Paris, 32, rue Louise Weiss, 75013 Paris.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *