REFERENDUM SUR L’AUTODETERMINATION EN NOUVELLE-CALEDONIE A J-3

L’invitation à la consultation de la chronique du 26 septembre dernier, consacrée au référendum sur l’autodétermination en Nouvelle-Calédonie se justifie aujourd’hui pleinement.
Le 4 novembre, les Néo-Calédoniens remplissant les conditions requises pour participer au scrutin, soit 174 154 électeurs inscrits sur la liste spéciale, devront en effet répondre à une question claire « Voulez-vous que la Nouvelle-Calédonie accède à la pleine souveraineté et devienne indépendante ? »
Ce nouveau référendum intervient alors que l’Accord de Nouméa, signé en 1998 par l’Etat, les non-indépendantistes et les indépendantistes, s’était fixé pour objectif la mise en oeuvre d’un processus de décolonisation par étapes.

Ce dernier faisait suite aux accords de Matignon signés en 1988, qui avaient permis de mettre fin à plusieurs années de guerre civile entre Kanaks et Caldoches, marquées notamment par la prise d’otages et l’assaut de la grotte d’Ouvéa en mai 1988 qui avait fait de nombreuses victimes.

Aussi, bien que des Kanaks souvent liés au FLNKS UNI se déclarent favorables à l’autonomie et à la pleine souveraineté, certains leaders longtemps réfractaires portent un autre regard sur les réalités auxquelles doit faire face cet archipel si éloigné géographiquement de l’Hexagone, déclinant du même coup toute idée d’indépendance.

D’où ce retour sur le « Caillou » à la veille d’un référendum qui tendait à démontrer lors d’un récent sondage, que 69 % à 75 % des personnes interrogées déclarent vouloir voter « non » à l’indépendance de la Nouvelle-Calédonie.
Une information à prendre néanmoins avec prudence, en raison des différences qui peuvent apparaître entre la Grande Terre et les îles.

Cette question référendaire revêt quoi qu’il en soit une importance stratégique particulière, la Nouvelle Calédonie demeurant avec la Polynésie française et Wallis-et-Futuna un territoire insulaire français dans le Pacifique-Sud et disposant d’autres atouts évoqués dans la chronique du 26 septembre dernier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *