LE « EN MÊME TEMPS » DU REMANIEMENT GOUVERNEMENTAL

Alors que l’Argentine s’enfonce dans une grave crise économique et financière, le président Mauricio Macri a décidé de procéder à un grand remaniement au sein de son gouvernement. Plus de dix ministères pourraient ainsi être supprimés.
En France, si les causes du remaniement au sein du gouvernement ne s’expliquent pas pour les mêmes raisons, force est de constater que la liste des départs annoncés s’allonge, sans parler des ministres qui semblent sur la sellette.
On attend désormais que le Maître des horloges remette, en ce mardi 4 septembre 2018, les pendules à l’heure.

RESULTAT DES COURSES
Le mini remaniement contraint au sein du gouvernement d’Edouard Philippe qui a conduit le chef de l’Etat à devoir faire des choix dans l’urgence, a un côté pathétique et sportif qui n’échappe à personne.
Car à y regarder de plus près, tout s’est joué comme une épreuve de force.

En annonçant brutalement un beau matin sur France Inter sa décision de démissionner, Nicolas Hulot, ancien ministre de la Transition écologique et solidaire, avait déjà fait un grand écart en déclarant qu’il voulait prendre ses distances. Se sentant insuffisamment soutenu voire contrarié face aux défis qu’il avait à relever celui qui en appelait, il y a peu, à une Union sacrée autour de l’écologie, a préféré jeter le gant.

Quant à Laura Flessel, championne olympique d’escrime qui a annoncé mardi qu’elle démissionnait du ministère des Sports “pour des raisons personnelles”, elle est venue contre toute attente jouer le « en même temp ». Celle qui à l’instar de Nicolas Hulot bénéficiait d’une excellente image auprès des Français et qu’on donnait gagnante dans une discipline à laquelle elle n’était pas préparée, en a sidéré plus d’un par sa décision d’abandon.

Pour Emmanuel Macron et son premier ministre , il s’agit donc de se remettre dans les starting-blocks pour engager une course politique éprouvante avec une équipe soudée.

Francois de Rugy, président de l’Assemblée nationale, a été nommé ministre de la transition écologique, en remplacement de Nicolas Hulot. A également été nommée l’ancienne nageuse Roxana Maracineanu ministre des sports, en remplacement de Laura Flessel.

Deux objectifs sont notamment inscrits au programme : corriger la mauvaise pente des sondages d’opinion qui tendent à démontrer la perte de confiance des Français dans les orientations politiques prises jusqu’ici. Mais aussi parvenir, dans les meilleurs délais, à reprendre l’avantage sur des pistes parsemées d’embûches, les conditions économiques, sociales et environnementales montrant des signes patents de détérioration.

Quoi qu’il en soit, dans la logique du « en même temps » le premier ministre Édouard Philippe a confirmé mardi soir sur TF1 la mise en place du prélèvement à la source, à l’issue d’une réunion avec Emmanuel Macron et Gérald Darmanin à l’Élysée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *