DEUX DEFIS MAJEURS DU XXIe SIECLE

Photo: AWI/PG


Au cours de ce siècle qui n’en est qu’au milieu de sa dix-huitième année, révolution numérique et révolution écologique sont très vraisemblablement celles qui auront le plus fort impact sur l’évolution du mode de fonctionnement de la société à l’échelle locale comme planétaire.
Tout donne à penser que l’adaptation au changement climatique et à la transformation numérique entraînera – sur fond d’inventions et d’innovations – une profonde mutation des conditions de vie et de travail des humains sur Terre, en attendant que ces derniers ne parviennent à s’établir durablement sur d’autres planètes.
Sans remonter dans le temps pour rappeler les découvertes qui ont marqué les siècles précédents ( imprimerie, poudre à canon, électricité, chemin de fer, moteur à explosion, nucléaire…), celles qui agitent notre époque présentent pour particularité d’avoir à faire face à des défis dont la nature et l’ampleur nécessitent leur fusion. A tel point que certains y voient la naissance d’un nouveau modèle de civilisation.
Force est de constater que les innovations technologiques qui gravitent autour d’Internet et dont le rythme accéléré de développement et de perfectionnement ne se prive d’aucune application dans tous les domaines, ne relèvent plus de la pure science fiction.
Qu’il s’agisse notamment de communication, de santé, d’énergie, d’environnement, de mobilité, d’espaces urbains… le XXIe siècle se confirme comme porteur de profonds changements bien réels que rien n’est susceptible de remettre en question.
C’est d’ailleurs ce qui explique que le dernier numéro de Questions internationales paru à la documentation française résume la situation sous le titre : « Révolutions technologiques, d’un monde à l’autre »
En attendant que robotisation et intelligence artificielle gagnent en pouvoirs en raison des fantastiques capacités de recherche et développement dont font preuve les géants du numérique (GAFA) et autres start-up, les évolutions en cours ou en perspective donnent néanmoins lieu à des perceptions contrastées.
Il est vrai que de telles évolutions ne peuvent être sans conséquences sur les rapports individuels et collectifs, y compris pour les relations internationales.
Il va sans dire que la maîtrise des technologies du numérique et du climat constitue un vecteur essentiel de la puissance économique et politique. C’est d’ailleurs ce qui explique que de nombreux Etats cherchent à se positionner sur ces créneaux d’avenir. Mais pour saisir l’importance des enjeux, les précisions apportées par des observateurs et experts avertis s’avèrent fort utiles.
D’où l’intérêt de se plonger dans les contributions d’auteurs qui offrent aux curieux la possibilité d’en savoir plus sur les conditions dans lesquelles les deux défis majeurs du XXIe siècle apparaissent devoir et pouvoir être relevés.
Vous qui cherchiez à ne plus pianoter sur votre ordi, tablette ou smartphone pendant les vacances, le numéro de Questions internationales papier, consacré aux révolutions technologiques, saura vous faire entrer au coeur de ces dernières dont vous serez à la fois spectateurs et acteurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *