NE PARLEZ PLUS DE PLAN BANLIEUES MAIS DE VISION ET DE SENS

L’appel à la mobilisation nationale pour les villes et les quartiers défavorisés lancé par le chef de l’Etat, lors d’un discours prononcé à Tourcoing, le 14 novembre 2017, se traduit par un changement de méthode.
Si les toutes propositions émises dans le rapport  » Vivre ensemble, vivre en grand » remis par Jean-Louis Borloo le 26 avril n’ont pas été retenues, force est néanmoins de constater que ces dernières ont largement inspiré la stratégie qu’Emmanuel Macron compte appliquer pour remédier aux difficultés économiques et sociales rencontrées.
Comme le précisait l’Elysée avant l’intervention d’Emmanuel Macron : « L’enjeu n’est pas tant budgétaire que de mobilisation et d’efficacité ». D’où la volonté de mettre sur les rails, dans les meilleurs délais, des mesures qui se raccrochent à l’amélioration globale de l’économie française et répondent aux besoins les plus pressants des habitants et des élus directement concernés. Ces dernières rappelées dans la chronique audio touchent entre autres la sécurité, la lutte contre le trafic de drogues et la radicalisation, l’éducation et la création de stages pour les jeunes en troisième avec lancement d’une bourse dédiée, la création de places de crèches, l’intervention des entreprises porteuses d’emplois… Le changement de méthode veut également que la rénovation urbaine ne soit plus l’alpha et l’omega de la revitalisation des banlieues et quartiers défavorisés. En présentant son plan d’actions devant plusieurs centaines de personnes dont le premier ministre et une partie du gouvernement, le président de la République savait être attendu au tournant par les élus locaux, entrepreneurs et responsables associatifs, mais aussi les 5 millions d’habitants des quelques 1.300 quartiers prioritaires en métropole.
Le chronique audio vous en dit plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.