L’AWI MAGE DE LA SEMAINE – D’UN NOUVEAU PONT IL EST QUESTION

Sauf à refuser de prendre la Pentecôte, il apparaît difficile de faire plus pertinent en matière de pont ! D’où ce regard porté sur l’un des évènements de la semaine.
Visiblement, Vladimir Poutine, président de la Russie, affichait une mine réjouie et une allure décontractée en inaugurant, le 15 mai, au volant d’un camion, le pont de 19 kilomètres qui relie désormais la Crimée à la Russie et devient le plus long d’Europe.
Un ouvrage d’art dont le coût estimé à 228,3 milliards de roubles (2,9 milliards d’euros à l’époque) a sans aucun doute été largement dépassé.
Ouvert au transport routier, il comportera également en 2019 un axe ferroviaire.
Les Russes vont ainsi pouvoir se rendre beaucoup plus facilement en Crimée dés les prochaines vacances d’été.
Il est vrai que la péninsule de Crimée qui s’avance dans la mer noire en façade ouest et donne sur la mer d’Azov en partie est, représente un site touristique particulièrement prisé, la station balnéaire de Yalta, où ont été signés en 1945 les accords de partage de l’Europe entre Staline (Union soviétique), Roosevelt (États-Unis) et Churchill (Royaume-Uni) ayant un côté Nice côte d’Azur.
Réputée pour ses vignobles, vergers, lieux de villégiatures, la Crimée abrite également de très intéressants sites archéologiques,
Au-delà des questions politiques que soulèvent l’annexion de la Crimée par la Russie et les tensions avec l’Ukraine, l’Histoire veut que ce pont ne soit pas le premier à avoir été édifié au-dessus du détroit.
Un premier pont fût construit durant l’été 1944, après la libération de la Crimée par l’Armée rouge. Mais ce dernier avait été détruit par la glace lors de la débâcle six mois après sa mise en service, en raison de défauts techniques.
Par la suite, Iouri Loujkov, maire de Moscou entre 1992 et 2010, mena une campagne pour la construction d’un pont au-dessus du détroit, Un projet qui ne pu aboutir à cause d’un différend territorial concernant l’île de Touzla. De plus, la construction de ce pont s’avérait coûteuse au vu des contraintes imposées par la configuration du site.
C’est donc en 2014, à la suite de la crise de Crimée et du rattachement de la République de Crimée à la Fédération de Russie, que sous l’impulsion de Vladimir Poutine, la Russie a relancé en 2016, le projet et la construction du pont qui surplombe désormais le détroit.
Vous ferez bien le pont en ce lundi de la Pentecôte !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *